Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

À Yerres, la police municipale incite les enfants à dénoncer leurs parents

Publié par wikistrike.com sur 27 Mai 2014, 06:09am

Catégories : #Politique intérieure

À Yerres, la police municipale incite les enfants à dénoncer leurs parents

Ignoble façon de faire...

À Yerres, la police municipale incite les enfants à dénoncer leurs parents

 

A Yerres (Essonne), le 25 mars dernier, la policemunicipale installe un stand sur la « place piétonne » pour sensibiliser les passants à la sécurité routière. L’opération ressemble à beaucoup d’autres en France, organisée pour la« Journée de la courtoisie au volant » avec les pompiers du coin et une auto-école.

Les écoles primaires de la ville, dont Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) est le maire, y emmènent leurs élèves. Accompagnés de leur maîtresse, les bambins essayent des lunettes qui permettent de voir flou comme quand on a trop bu, testent les radars des policiers municipaux et soufflent dans l’éthylotest. Ludique.

« Lorsque le feu est orange, ton père ou ta mère... »

Puis les policiers municipaux leur distribuent un quiz aux couleurs de la ville, imprimé par le service communication de la mairie. Il s’appelle « Note tes parents ! ».

En voici quelques extraits :

« 1) Quand il conduit, ton père ou ta mère : 
A. N’utilise jamais son téléphone, par prudence ; 
B. Répond au téléphone seulement si c’est important ; 
C. Téléphone souvent, c’est une vraie pipelette.

2) Quand il y a des bouchons, ton père ou ta mère : 
A. Reste calme et prend son mal en patience ; 
B. S’énerve et dit plein de gros mots ; 
C. N’arrête pas de klaxonner.

4) Sur la route, ton père ou ta mère : 
A. Va plus vite que toutes les autres voitures ; 
B. Ne dépasse jamais les limitations de vitesse ; 
C. Roule vite seulement quand il (ou elle) est pressé(e).

5) Lorsque le feu est orange, ton père ou ta mère : 
A. Accélère parfois quand il (ou elle) est pressé(e) ; 
B. S’arrête toujours ; 
C. Passe toujours : seul le feu rouge interdit le passage.

10) Lors de fêtes ou de repas de famille, ton père ou ta mère : 
A. Ne boit jamais d’alcool quand il (ou elle) sait qu’il (ou elle) va
conduire ; 
B. Connaît les meilleurs raccourcis pour éviter les gendarmes quand il (ou
elle) a un peu bu ; 
C. Confie dès le premier verre les clés à ton père (ou ta mère) qui ne
boit pas. »

Le quiz distribué par la police municipale de Yerres, page 1 (DR)

 

Comme une incitation à la délation

Certains parents d’élèves, scolarisés en CE2 à l’école (publique) Saint-Exupéry, ont vu rouge. Ils prennent la chose comme une incitation à la délation, à un âge où les enfants peuvent être déstabilisés par une telle démarche, venant de représentants de l’autorité.

La mère d’un enfant de 8 ans a même écrit au maire pour se plaindre fin mars, sans réponse. Elle raconte :

« En tant que parents, on s’attendait à une action de sensibilisation aux dangers de la route. Quel est l’intérêt pédagogique de demander à des enfants de 8 ans et demi de noter leurs parents ?

Imaginez dans quel état doit être un gamin dont les parents boivent avant de prendre le volant, ou téléphonent tout le temps ? Ça le met dans une position de honte. Si on s’attend à ce que les enfants éduquent leurs parents, c’est le monde à l’envers. »

Son fils est rentré en expliquant qu’il avait eu des difficultés à répondre « en parlant de papa ou de maman », ses parents étant séparés.

Un jeu éducatif de la Prévention routière

Le quiz sur le site de la Prévention routière(Capture)

D’où vient ce quiz ? Les questions/réponses sont accessiblessur le site de la Prévention routière, dans une rubrique de « jeux éducatifs » destinés aux enfants de 10 à 13 ans. D’après Emmanuel Renard, directeur éducation dans cette association déclarée d’utilité publique, il existe depuis « 2005 ou 2006 ».

Avant de commencer, le lecteur tombe sur cette introduction :

« Depuis la banquette arrière de la voiture, cela fait plusieurs années que tu observes tes parents au volant. Te montrent-ils le bon exemple ? Réponds avec eux à ces quelques questions sur leurs habitudes de conduite… A la fin, tu découvriras leur note et tu pourras en discuter avec eux. Pour une fois, c’est à toi de distribuer les bons et les mauvais points ! »

Elle a disparu de la version imprimée par la ville de Yerres, de même que la mention de la source et le résultat, une sorte de bulletin scolaire qui s’adresse aux parents. Exemple :

Le résultat du test sur le site de la Prévention routière (Capture)

« Vous ne montrez pas le bon exemple à votre enfant et il l’a bien remarqué ! Il n’est pas trop tard pour vous améliorer ! Changez votre comportement en visitant notre site www.priorite-vos-enfants.fr, il vous aidera à mieux jouer votre rôle d’éducation routière. »

Une démarche maladroite

La Prévention routière n’a pas participé à l’événement organisé à Yerres, et n’a pas fourni elle-même son quiz à la ville. Emmanuel Renard estime que dans ces conditions, la démarche de la mairie était maladroite.

« Ce quiz n’est pas un outil pédagogique, on ne l’a pas mis dans la rubrique “enseignants”. Bien sûr on retrouve souvent nos contenus repris, tout est accessible gratuitement, mais il faut faire attention à l’utiliser à bon escient.

C’est un jeu prévu pour être fait en famille, avec les parents. L’objectif est de susciter la discussion. L’idée c’est qu’il y a beaucoup de comportements transmis par l’exemple. Il est difficile de convaincre ses enfants de s’attacher si on ne le fait pas systématiquement soi-même.

A la place des parents, je n’aurais pas été très content non plus. Je me serais dit que si la police municipale veut m’adresse un message, elle n’a pas à passer par mes enfants. »

« L’an dernier, on n’avait eu que des compliments ! »

Véronique Thyebault, directrice de cabinet de Nicolas Dupont-Aignan, cette « polémique microscopique » n’a pas lieu d’être et a été attisée par « une dizaine de parents d’élèves » de l’école Saint-Exupéry, dont la plupart « sont bien connus » : ils « font partie du PS ».

La mère d’élève qui a contacté Rue89, pour sa part, dit n’appartenir « à aucunparti politique ». En ce qui concerne les autres, « ils ne sont pas encartés à ma connaissance, mais je ne peux jurer de rien ».

Ce quiz « a déjà été expérimenté l’an dernier et ça avait été le contraire, on n’avait eu que des compliments ! » s’étonne Véronique Thyebault. En recevant « deux parents d’élèves » mardi matin, elle pense avoir « découvert l’origine de ce mécontentement très localisé » :

« La journée était prévue pour des élèves de CM1 et CM2. Comme dans cette école les classes concernées étaient en sortie scolaire, l’équipe enseignante a pris l’initiative d’inviter les CE2.

Les parents estiment qu’un enfant de 8 ans à qui l’on dit “note tes parents” n’a pas la même réaction qu’un élève plus âgé. Mais nous ne sommes pas responsables du changement fait par les enseignants. »

Elle promet que la mairie sera « très vigilante l’an prochain » pour éviter que des enfants trop jeunes participent.

Certains parents ayant cru que les questionnaires étaient destinés à finir entre les mains de la police municipale, alors qu’ils ont été restitués aux enfants, la directrice de cabinet tient à préciser qu’ils « ne sont pas nominatifs » et qu’il n’était pas question de s’en servir pour « de la collecte d’informations ».

 

http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/15/note-parents-suggere-police-municipale-a-enfants-8-ans-252162

 Le quiz distribué par la police municipale de Yerres, page 2 (DR)

Le quiz distribué par la police municipale de Yerres, page 2 (DR)

Commenter cet article

Archives

Articles récents