Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Bisphénol A : Vous en avez plein les doigts

Publié par wikistrike.com sur 18 Mai 2014, 14:53pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Bisphénol A : Vous en avez plein les doigts

Danger sanitaire et danger écologique

Bisphénol A : plein les doigts et absorbé en 5 secondes par la peau

 

Les fabricants de conserves ou de canettes retirent dare-dare le Bisphénol A de leurs boîtes, mais il en reste encore. Les tickets de caisse au Bisphénol, eux, sont toujours nombreux. Un ticket de caisse, cela paraît dérisoire, mais quand on sait qu'il suffit de 5 secondes pour absorber ce perturbateur endocrinien, par la peau notamment, on fronce les sourcils. Repensez maintenant à ce ticket de caisse qui est resté longtemps dans votre poche, que vous avez tripoté machinalement et qui a infecté vos vêtements, vos mais et vos billets de banque. 

Vous pensez peut-être que, pour que les œstrogènes aient un effet, il en faut de grandes quantités, c'est faux ! 

Depuis maintenant une bonne quinzaine d'années, de nombreux chercheurs s'accordent pour reconnaître la nocivité des perturbateurs endocriniens. Il s'agit de molécules dont la structure chimique est similaire à celle des hormones sexuelles naturelles telles que celles des œstrogènes par exemple. 

Ces perturbateurs endocriniens constituent un véritable problème écologique et sanitaire, car ils perturbent aussi bien la faune de nos rivières en féminisant les populations de poissons, que la santé humaine en provoquant des troubles de reproduction, neurologique, immunitaire ou encore de développement fœtal. 

Comment éviter ou limiter le contact avec ces perturbateurs endocriniens ? 

Celui dont on entend le plus souvent parler est le bisphénol A (BPA). Il est omniprésent puisqu'on le trouve dans de nombreux emballages plastiques, y compris dans le revêtement intérieur des boîtes de conserve et des canettes afin d'éviter le contact des aliments et des boissons avec le métal. On le trouve aussi dans les canalisations en plastique qui véhiculent l'eau de ville. On a aussi identifié, il y a déjà quatre ans, une source inattendue de BPA : les tickets de caisse imprimés sur papier thermique. Mais ce que l'on sait depuis peu, c'est que ces tickets constituent l'une des principales voies d'exposition, la plus rapide et la plus insidieuse... 

Vous sortez des magasins avec ce petit bout de papier que vous manipulez beaucoup sans vous en rendre compte. Ce papier thermique est enduit d'un revêtement qui noircit à la chaleur qui émane de l'imprimante des caisses enregistreuses. Ce revêtement qui donne l'aspect glacé à votre ticket contient du BPA. Les recherches actuelles montrent que la manipulation de ce type de papier est suffisante pour augmenter vos niveaux corporels de BPA. 

Rappelons que les meilleurs poisons sont ceux auxquels on est exposé très fréquemment à petite dose. C'est le principe de l'infinitésimalité sur lequel repose, entre autres, l'homéopathie. 

Sans compter qu'en plus du BPA, l'on cumule généralement d'autres toxiques même si l'on se nourrit avec des aliments biologiques et que l'on a une hygiène de vie irréprochable. 

Une volée d'études alarmantes 

Des chercheurs de la Harvard School of Public Health ont recruté 24 étudiants et membres du personnel afin de participer à une étude sur la toxicité du BPA. 

Avant le début de l'étude, 20 des 24 participants avaient des niveaux de BPA mesurables dans leur urine. Ces personnes ont été invitées à manipuler à mains nues des souches de magasins pendant 2 heures. Après ces 2 heures, on a trouvé du BPA dans les urines de l'ensemble des participants. Et chez les personnes qui en avaient déjà, on a trouvé une concentration encore supérieure de bisphénol A dans leurs urines. 

Une semaine plus tard, pour la deuxième partie de l'étude, les participants ont à nouveau manipulé les mêmes papiers durant 2 heures, mais ils étaient alors munis de gants en nitrile. Malgré cette mesure préventive, on a quand même assisté à une augmentation significative des taux de BPA. 

Cette constatation est alarmante quand on sait le nombre de papiers de ce type que manipulent les caissiers ou les employés de banque qui devraient la plupart du temps porter des gants lors de ces manipulations. Cette mesure devrait être appliquée particulièrement pour les femmes enceintes ou celles en âge ou désireuses de l'être. 

On ne sait pas encore si le latex ou d'autres matières empêcheraient cette contamination. 
Par contre, ce que l'on sait, c'est que le BPA migre à travers la peau après avoir tenu ce type de papier durant seulement 5 secondes. 

Il a également été constaté que la quantité de BPA qui traverse est 10 fois supérieure si la peau des doigts est humide ou grasse. 

Des études concernant la nature du papier ont également été réalisées. C'est ainsi que l'on a constaté que sur 13 papiers d'impression thermiques, 11 contenaient BPA.

Il existe des contaminations plus subtiles 

Par exemple, celles provoquées par le simple contact des billets avec les tickets de caisse glissés dans un portefeuille. 

Une étude publiée dans « Environmental Science and Technology » montre que des chercheurs qui ont analysé des monnaies de papier de 21 pays ont trouvé du BPA sur chacune d'entre elles. 

Bien évidemment ce type de contact n'est pas le plus dangereux. Manger des aliments en conserve ou contenus dans des barquettes plastiques chauffées au micro-ondes constitue une bien plus grande menace pour la santé. 

Le gras et le BPA, une histoire d'amour 

Il faut savoir que les toxiques et notamment les perturbateurs endocriniens ont une accointance particulière avec les molécules graisseuses surtout lorsqu'elles sont chauffées. C'est ainsi que lorsque des aliments contenant des graisses sont réchauffés dans un four à micro-ondes à même la barquette, leur contamination est maximale. 

Une autre étude relate que boire de la soupe en conserve pendant 5 jours augmenterait de 1000 % la concentration urinaire en BPA ! 

Vous aurez très certainement compris qu'afin de se préserver du bisphénol A, mais également de bien d'autres toxiques et perturbateurs endocriniens, il faut éviter les aliments en conserve ou les plats préparés industriellement et contenus dans des barquettes plastifiées et bien sur les sodas principalement en canettes. 

Puisqu'on a constaté que le BPA à la fâcheuse tendance de contaminer tout ce avec quoi il entre en contact, il semble sage de refuser les tickets de caisse le plus souvent possible si vous n'en avez pas besoin. 

Il est également conseillé de se laver les mains le plus rapidement possible après avoir manipulé ce type de papiers ou même des billets de banque ou de la monnaie surtout si vous avez la peau grasse. 

Bienvenue dans un monde où il va falloir se méfier de tout ce que l'on touche.

 

http://www.alternativesante.fr/fre/22/bisphenol-a/bisphenol-a-br_vous-en-avez-plein-les-doigts#.U3jJHfRdXX5

Commenter cet article

Archives

Articles récents