Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Bruxelles, une manif anti-TAFTA dégénère

Publié par wikistrike.com sur 16 Mai 2014, 08:02am

Catégories : #Social - Société

Bruxelles, une manif anti-TAFTA dégénère

Des députés arrêtés

Manif qui dégénère à Bruxelles: Hoyos fait libérer 3 députés Ecolo arrêtés par la police

 

La situation est de plus en plus tendue à proximité du Palais d'Egmont de Bruxelles, où se déroule une manifestation à l'occasion de l'European Business Summit. Près de 500 activistes sont sur place, la présence policière est très importante, des interpellations ont eu lieu et des échauffourées ont éclaté, a constaté Belga sur place.

Environ 500 activistes de l'Alliance D19-20, qui rassemble des agriculteurs, citoyens, travailleurs, chômeurs ou encore artistes se sont réunis jeudi matin Place Poelaert, dans le centre de Bruxelles. Ils se sont ensuite dirigés vers le Palais d'Egmont, où se tient l'European Business Summit, en passant par le Boulevard de Waterloo, avec l'espoir de bloquer la tenue du sommet. Ces personnes avaient décidé de profiter de ce sommet pour manifester contre leprojet d'accord de libre-échange transatlantique (TTIP) entre l'Union européenne et les Etats-Unis, un projet qui menacerait selon beaucoup l'autonomie des Etats face aux multinationales qui auraient le droit d'attaquer ceux-ci en justice.

 

250 interpellations

La situation sur place était extrêmement tendue. La police était présente en nombre, avec notamment des membres de la brigade anti-émeute et une auto-pompe. La brigade a encerclé des centaines de manifestants et les forces de l'ordre ont fait usage de l'auto-pompe. Sur les quelque 500 activistes qui étaient sur place, près de 250 auraient été interpellés. Trois bus des forces de l'ordre ont été remplis pour évacuer les lieux, a constaté Belga sur place.

 

Trois députés Ecolo arrêtés: le co-président Deleuze indigné

Les parlementaires bruxellois Anne Herscovici, Ahmed Mouhssin et Alain Maron (Ecolo) ont été interpellés par lapolice, a confirmé Olivier Deleuze à l'agence Belga. Le coprésident d'Ecolo a dénoncé ces interpellations. "Je tiens à dénoncer avec la plus grande indignation (ces interpellations) et que l'on empêche des protestations des manifestants" contre ce projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis, a-t-il affirmé à l'agence Belga. Selon M. Deleuze, un tel traité mettrait en péril certaines valeurs européennes. "Nous (écologistes) voulons nous battre pour le maintien de barrières environnementales et sociales", a-t-il expliqué.

Les trois parlementaires bruxellois Ecolo ont été relâchés à la demande de la co-présidente d'Ecolo, EmilyHoyos. s'est rendue sur place pour exiger la libération des députés mais aussi d'autres employés du parti également interpellés lors de la manifestation. Egalement présent, Cristos Doulkeridis a critiqué le comportement des forces de l'ordre jugeant qu'elles "se comportaient comme si les manifestants étaient des terroristes alors qu'il s'agit de simples citoyens et militants". "Les consignes qu'a reçues la police sont disproportionnées, de même que leur réaction", a-t-il ajouté.

 

"La police essaye de décrédibiliser notre action"

Felipe Van Keirsbilck (CSC) dénonce une manipulation policière visant à décrédibiliser l'action. "Ce sont des manifestants pacifistes, parmi lesquels des jeunes filles, des personnes âgées et même des députés""Notre but est d'attirer l'attention du public sur les risques du traité transatlantique, qui revient à vendre nos droits environnementaux et dont aucun politique ne parle dans sa campagne." "La police essaye de décrédibiliser notre action".

 

http://www.rtl.be/info/votreregion/bruxelles/1091369/manif-qui-degenere-a-bruxelles-hoyos-fait-liberer-3-deputes-ecolo-arretes-par-la-police

 

Autre article à lire

Commenter cet article

Archives

Articles récents