Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’UE a commencé à subventionner le gaz de schiste

Publié par wikistrike.com sur 18 Juin 2014, 16:24pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Schiste: L'UE s'avance dansvotre dos

L’UE a commencé à subventionner le gaz de schiste

 

Un fonds de recherche européen propose une aide de 113 millions d’euros aux entreprises qui exploitent le gaz de schiste dans le cadre du programme Horizon 2020. Le programme a en théorie vocation à encourager le développement d’énergies à faible émission de carbone.

Le programme Horizon 2020, qui court de 2014 à 2020, prévoit d’investir 80 milliards dans des technologies innovantes en Europe. Or ces fonds dédiés à l’innovation pourraient bénéficier au gaz de schiste. Le recours à des technologies innovantes pour évaluer les risques de l’exploitation du gaz de schiste ainsi que le modélisations de l’exploitation pourront en effet être concernés.

Ces financements pourraient aider des compagnies gazières, qui auraient autrement été contraintes de financer elles-mêmes ces études. Des critiques s’élèvent contre ces allocations de fonds qui entrent directement en contradiction avec les politiques européennes en matière de décarbonisation.

De l’argent public mal orienté

« La Commission a déclaré vouloir garantir une haute protection environnementale, et affirme qu’elle prend la lutte contre le changement climatique très au sérieux. Mais en même temps son fonds de recherche finance des études destinées à l’industrie d’exploitation du gaz de schiste. Ce conflit d’intérêts ne peut être ignoré », a indiqué à EurActiv Antoine Simon, le porte-parole des Amis de la Terre.

 

« C’est particulièrement cynique puisque [ce financement] distribue de l’argent public à une industrie qui est entre les mains de quelques-unes des plus riches sociétés au monde, alors qu’il y a des priorités bien plus importantes en matière d’efficience énergétique et d’énergie renouvelable », a-t-il poursuivi.

33 millions d’euros pour 2014

La DG recherche et innovation ne dévoilera pas quels sont les groupes qui ont obtenu les fonds en question, mais a indiqué que 33 millions d’euros ont déjà été engagés pour financer ces études sur 2014

« Sur les 23 candidatures éligibles, sept ont été conviées à soumettre un projet final avant la date butoir du 23 septembre », a indiqué un fonctionnaire de la Commission à EurActiv. « Nous ne pouvons pas dire pour l’instant combien de projets seront retenus à la fin, ni non plus qui demande une aide financière puisqu’il s’agit d’un appel d’offres concurrentiel », a ajouté le fonctionnaire.

Même si la Commission aimerait limiter chaque attribution à un maximum de 3 millions d’euros, elle se dit encline à verser des sommes plus importantes, a poursuivi la même source.

Une décision rajoutée in extremis par le Conseil européen de décembre dernier permet au fonds chapeauté par le programme Horizon 2020 de contribuer à l’exploitation et à la production de gaz et de pétrole non conventionnels le cas échéant. L’appel d’offres a été publié quelques jours plus tard.

Une source d’énergie propre ?

Le gaz de schiste émettrait peu de carbone selon le programme et « pourrait contribuer à la transition [énergétique] vers une économie à faible émission en carbone étant donné que ses rejets de gaz carbonique dans l’air sont suffisamment faibles », explique un autre fonctionnaire européen. À ses yeux, ce nouveau fonds pourrait contribuer à opérer la transition énergétique de l’UE.

Un rapport britannique déposé l’année dernière par le conseiller scientifique en chef auprès du gouvernement, David MacKay, arrive à la conclusion que les émissions générées par l’exploitation du gaz de schiste étaient similaires à celles du gaz naturel liquéfié (GNL) importé du Qatar.

Selon le rapport, « le principal effet qu’aurait la production et la consommation de gaz de schiste britannique serait le remplacement du GNL importé, ou possiblement de tout gaz importé de l’extérieur de l’Europe. Les conséquences sur les taux d’émissions [en gaz à effet de serre] seraient alors certainement limitées ».

 Euractiv.fr

L’UE a commencé à subventionner le gaz de schiste
Commenter cet article

Archives

Articles récents