Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La France championne de l’inégalité entre générations

Publié par wikistrike.com sur 15 Juin 2014, 08:48am

Catégories : #Social - Société

La France championne de l’inégalité entre générations

Un triste trophée

La France championne de l’inégalité entre générations

 

Avant même le début du Mundial, la France aura donc gravi la plus haute marche d’un podium. A dire vrai, il n’y a guère de raison de pavoiser puisqu’il s’agit du classement des inégalités entre générations. Deux sociologues, Louis Chauvel et Martin Schröeder, viennent en effet de publier une étude édifianteparue dans le journal Le Monde qui souligne le décrochage et le déclassement des jeunes générations en France.

Dégradation, de génération en génération

Cette enquête est conçue à partir de la comparaison des niveaux de vie, c’est à dire à partir des revenus nets - une fois intégré impôts et droits sociaux- et rapporté à la taille des ménages. Le résultat est sans appel et confirme toutes les données statistiques disponibles depuis quelques années : les nouvelles générations vivent moins bien que leurs aînés, relativement et de plus en plus de manière absolue. Déjà en 2009, une étude de l’INSEE indiquait que si le taux de pauvretés’établissait à 13,5% en France, il atteignait 21% parmi les 18-24 ans. À l’inverse, le revenu des plus de 75 ans était à l’époque proche des quadragénaires et supérieur à celui des trentenaires. La crise depuis 2008 a amplifié ce processus.

L’enquête parue dans Le Monde indique que « depuis 1984, en France, par rapport à celui des sexagénaires, le niveau de vierelatif des trentenaires a perdu 17 % ». Etre trentenaire dans les années 1980, c’est être né dans les années 1950, avoir connu bon an mal an une période de quasi plein emploi et partir aujourd’hui à la retraite avec toutes ces annuités. Il en va bien autrement pour ceux d’aujourd’hui, nés dans les années 1980, qui ont eu la crise et la précarité croissante pour seul horizon. Alors même que la France, globalement, continue de s’enrichir, les revenus des quadragénaires ne progressent plus.

Le constat des deux sociologues est particulièrement dur : « chaque nouvelle génération se retrouve devant une situation encore plus dégradée » et d’ajouter « L’expansion des niveaux de diplômes a créé une génération identifiée à la classe moyenne supérieure, mais dont le revenu glisse sous celui des classes moyennes inférieures de la génération de ses parents. Cette nouvelle génération vit une tendance montante de déclassement économique ».

Pas d’équivalent dans les pays occidentaux

Au-delà de l’évolution de la situation en France, c’est la comparaison avec d’autres pays occidentaux qui est particulièrement éclairante. La réalité française n’a pas de réel équivalent. Seule la situation en Espagne quoique de manière moins accentuée s’en approche.

Aux Etats-Unis, au Royaume Uni ou en Allemagne et dans tous les pays nordiques, il n’existe pas un tel décrochage. Pour l’essentiel, dans ces pays « chaque génération a bénéficié par rapport à la précédente d’un même rythme de progression, selon un processus de croissance pensé par le philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804), où les successeurs font mieux, mais seront dépassés par leurs propres puînés ». Dans les pays anglo-saxons, s’il existe de très fortes inégalités sociales et de revenus, il n’y a en revanche pas d’effet générationnel. Chaque génération répertoriée a en effet un revenu moyen qui s’écarte très peu de la moyenne générale entre toutes les classes d’âge. Ainsi aux États-Unis, la tranche d’âge née en 1945 est exactement dans la moyenne et la génération 1975 est très légèrement au-dessus avec +1,6%. A l’inverse, en France, ceux nés en 1945 sont 10% au-dessus du revenu moyen quand ceux nés en 1975 sont 11% en dessous.

Vous avez dit Hollande ?

Face à une telle situation de crise générationnelle, l’inertiepolitique est proprement sidérante. Il y a peu, le temps d’une campagne électorale, un futur président avait fait de la jeunesse « sa priorité » : « J’ai fait de la jeunesse la priorité du quinquennat », a déclaré François Hollande à de multiples reprises. Plus de deux ans après son élection, on serait bien en peine d’observer ne serait-ce qu’un projet ou un train de mesures pour remédier à ce terrible constat. Pire, il ne fait guère de doute que la pression sur les salaires, la précarisation accrue, la fameuse politique de "l’offre" du gouvernement vont aggraver ce processus de déclassement.

Cette situation est lourde de menace pour la société toute entière. On ne construit pas l’avenir en passant par pertes et profits l’ensemble des nouvelles générations. Le désespoir croissant des moins de quarante ans, l’absence de perspectives se lit au fond des urnes : par l’abstention massive face à un système qui se pérennise contre eux (73% des moins de 35 ans n’ont pas voté aux européennes), par le recours croissant à des solutions autoritaires, racistes et réactionnaires ensuite. C’est en effet parmi les moins de trente ans que le FN réalise ses meilleurs résultats élections après élections.

Plus que jamais, il est temps d’en finir avec cette société de rentiers dénoncée par Thomas Piketty dans son dernier livre.

 

http://www.regards.fr/web/la-france-championne-de-l,7803

Commenter cet article

Archives

Articles récents