Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le risque d’épidémie de Brésil fait craindre des cas importés sur le sol Français

Publié par wikistrike.com sur 4 Juin 2014, 17:19pm

Catégories : #Santé - psychologie

Le risque d’épidémie de Brésil fait craindre des cas importés sur le sol Français

Les cas se multiplient au Brésil

Le risque d’épidémie de dengue au Brésil fait craindre des cas importés sur le sol Français

 

Le site Vigilance-moustiques fait un état de la situation
Au Brésil, 25.648 cas de dengue ont été déclarés depuis le début de l’année, et 11 décès. Des chercheurs tirent la sonnette d’alarme depuis l’année dernière, sur un risque accru d’extension de l’épidémie au moment de la Coupe du Monde de football, risque pris en compte par ARS (Agences Régionales de Santé) en France. Il s’inscrit dans les recommandations de vigilance inscrites dans le plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya lancé le 1er mai 2014 par la DGS (Direction générale de la Santé).
Des risques géographiquement identifiés : Des chercheurs ont publié récemment une étude prévisionnelle sur la situation épidémique de dengue lors de la Coupe du monde notamment dans les villes d’accueil avec :
- Risque élevé d’épidémie: Natal, Fortaleza et Recife.
- Risque au-dessus de la moyenne : Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Salvador, and Manaus
- Risque faible ailleurs.
Ce travail s’appuie sur des modèles mathématiques qui prennent en compte de nombreux critères comme les prévisions météorologiques et le taux d’urbanisation. Ce modèle avait donné des résultats fiables les années passées dans les zones jugées à haut risque.

§ Études des faits
- Le Brésil est un pays où la dengue est endémique. Il détient le triste record du pays le plus touché de la planète, avec 7 millions de cas répertoriés ces 13 dernières années. En 2013, la dengue a touché 1,4 million de cas, dont 6566 graves et fait 573 morts. L’état d’alerte avait été déclaré dans 157 villes dont Rio de Janeiro, Manaus, Salvador de Bahia, et Fortaleza, (les mêmes qui accueilleront le Mondial cette année).
- On sait par ailleurs que 95% des contaminations de dengue se font au 1er semestre, avec un pic en Avril et Mai. La Coupe du Monde commence le 12 Juin; l’épidémie sera peut-être dans sa phase descendante, mais de toute façon pas terminée, et probablement encore très active.
- De nombreux voyageurs profiteront de la Coupe du monde pour visiter le Brésil ce qui augmente le risque de contamination (et d’exportation ensuite vers les pays d’origine de ces nombreux touristes). Une situation qui doit être prise en considération d’une manière plus globale, pas seulement dans les villes d’accueil de la Coupe du Monde.

§ Les gestes de prévention et de protection
Vigilance-moustiques rappelle les bons conseils pour un prochain séjour au Brésil, ou en zone à risques de dengue ou de chikungunya (les Antilles, mais aussi de nombreuses régions et départements de la métropole, région PACA, Rhône alpes, midi Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine) :
- Être vigilant en permanence et toute la journée : le vecteur de la dengue au Brésil (l’Aedes Aegypti, cousin de l’Aedes Albopictus, le moustique tigre français), est un moustique urbain, qui pique de jour comme de nuit.
- Dormir sous des moustiquaires imprégnées de répulsifs anti-moustiques, et en installer aux portes et fenêtres.
- Porter des vêtements longs, amples et clairs, éventuellement imprégnés de produits spécialement développés pour les vêtements et tissus.
- Utiliser des lotions pour la peau fabriquées à partir de principes actifs reconnus pour leur efficacité (IR3535, ICARIDINE ,CITRIODIOL, DEET…)
- De retour en France, consulter un médecin immédiatement en cas de poussée de fortes fièvres, de douleurs articulaires ou musculaires…

§ Comment se manifeste la dengue ?
La dengue classique se manifeste 2 à 7 jours après la piqûre infectieuse par l’apparition d’une forte fièvre souvent accompagnée de maux de tête, de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires et d’une éruption cutanée ressemblant à celle de la rougeole. Sous cette forme, la maladie évolue spontanément vers la guérison sans séquelle dans la majorité des cas. Dans environ 20% des cas, (le plus souvent chez des enfants de moins de 15 ans), la maladie peut évoluer vers des formes sévères, voire mortelles (forme hémorragique). À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement curatif ou préventif commercialisé (le vaccin annoncé par SANOFI est dans sa phase terminale d’étude et de mise au point et devrait être disponible à partir de 2015).


vigilance-moustiques.com

Commenter cet article

Archives

Articles récents