Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des scientifiques auraient trouvé l'interrupteur on/off de la conscience humaine

Publié par wikistrike.com sur 8 Juillet 2014, 16:33pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des scientifiques auraient trouvé l'interrupteur on/off de la conscience humaine

jour/nuit

Des scientifiques auraient trouvé l'interrupteur on/off de la conscience humaine

 

Vous êtes conscient. Hop, au prochain mot, vous ne l'êtes plus. Les scientifiques ont, pour la première fois, trouvé le bouton de commande de la conscience. Ils ont réussi à éteindre celle-ci en appliquant une stimulation électrique à une partie spécifique du cerveau.

Vous avez du mal à vous arrêter de penser ? Alors, cette découverte pourrait bien vous aider… Des chercheurs sont, en effet, parvenus à localiser l'interrupteur cérébral qui commande votre conscience. De quoi vous faire arrêter toute activité en deux temps trois mouvements !

Depuis plus d'un siècle, les scientifiques étudient les régions individuelles du cerveau. Ils explorent notamment leurs fonctions en appliquant des stimuli électriques ou en désactivant temporairement certaines zones. Mais, jusqu'à présent, aucune de ces dernières n'avait jamais réussi à commander la conscience.

Bien que testée sur une seule personne, cette découverte suggère qu'une seule zone cérébrale, le claustrum, une fine couche de matière grise, serait responsable de l'organisation des pensées, sensations et émotions. Ce qui pourrait aider les scientifiques à comprendre un problème qui les titille depuis des millénaires : comment notre sensibilité consciente apparaît ?

Interrupteur dans le cerveau

La plupart des théories s'accordent sur un point : la connaissance et la sensibilité intègrent l'activité de plusieurs réseaux cérébraux, permettant de percevoir ce qui nous entoure comme une expérience unifiée plutôt que comme des perceptions isolées. Francis Crick, neuroscientifique novateur, accompagné de Christof Koch, était l'un des partisans de cette théorie et pensait que la conscience avait besoin d'un conducteur pour réunir toutes les perceptions internes et externes ensemble.

Récemment, Mohamad Koubeissi et son équipe, de l'Université de Washington, ont réussi à éteindre et rallumer la sensibilité d'une femme, atteinte d'épilepsie, en stimulant son claustrum. Pour cela, les chercheurs ont utilisé des électrodes placés en profondeur dans le cerveau afin d'enregistrer les signaux venant de différentes régions cérébrales. Objectif : trouver l'origine de ses crises. A un moment, les électrodes ont été disposées près du claustrum, une zone qui n'avait jamais été stimulée.

Dès la première impulsion, la femme a perdu toute conscience : elle a cessé de lire et s'est mise à fixer l'espace devant elle, les yeux dans le vide. Elle ne répondait plus à aucune commande visuelle et auditive et sa respiration s'est même ralentie. A l'arrêt de l'impulsion, elle a immédiatement repris conscience, sans aucun souvenir de l'épisode. Mohamad Koubeissi pense donc que le claustrum joue un rôle majeur dans l'activation des expériences conscientes.

"On pourrait comparer ça à une voiture. Un voiture possède plusieurs parties qui facilitent son mouvement : l'essence, la transmission, le moteur. Mais il n'y a qu'un seul endroit où vous tournez la clé et tout s'allume et fonctionne ensemble. Et, bien que la conscience soit un processus complexe, il se pourrait que nous en ayons trouvé la clé", indique-t-il au New Scientist.

Inconsciente mais éveillée

L'équipe de chercheurs s'est également aperçue que la perte de conscience était accompagnée d'une augmentation de la synchronisation des ondes cérébrales dans les régions frontale et pariétale, qui participent à l'activation de la sensibilité. Or, trop de synchronisation n'est pas forcément bon car le cerveau n'est plus capable de distinguer un aspect d'un autre, empêchant ainsi une expérience logiquement connectée d'émerger.

Même si les résultats, testés sur une seule patiente, doivent être pris avec des pincettes, ils n'en restent pas moins intrigants. En effet, cette femme ne possède plus qu'une partie de son hippocampe, à cause de son épilepsie. Elle ne possède donc pas un cerveau "classique", indique Anil Seth de l'Université du Sussex. Le plus intéressant pour lui ? Le fait que la patiente soit restée éveillée.

"Normalement, lorsqu'on étudie les états de conscience, c'est souvent éveillé versus endormi ou coma versus état végétatif. La plupart de ces cas impliquent des changements d'éveil mais aussi de conscience, mais pas ici. Alors, même si c'est un cas isolé, c'est potentiellement très informatif sur ce qui se passe lorsqu'on module uniquement la conscience", précise-t-il.

Mieux comprendre la conscience

Cette découverte pourrait, ainsi, aider les personnes souffrant d'épilepsie ou de maladies similaires ou même les individus en état de semi-conscience. "Finalement, si nous comprenons comment la conscience se crée et quelles zones cérébrales sont impliquées, nous pourrons ainsi déterminer qui en a une et qui n'en a pas. Les robots en ont-ils ? Et les fœtus ? Les chiens, les chats et les vers ? C'est très intriguant", conclut Christof Koch.

http://www.maxisciences.com/conscience/des-scientifiques-auraient-trouve-l-039-interrupteur-on-off-de-la-conscience-humaine_art32993.html
Copyright © Gentside Découverte

Commenter cet article

Archives

Articles récents