Comme tout fout le campdans une France en perte de vitesse, rattrapée par ses vieux démons, rongée par l'érosion de son humanisme et de ses valeurs cardinales sous l'influence d'une certaine caste qui les piétine allègrement, la déontologie journalistique a, elle aussi, volé en éclats sur l'autel du sensationnalisme lucratif, des connivences avec le pouvoir et des petits intérêts particuliers. 

Ce n'est donc pas en consultant des médias aux ordres, en se plongeant dans les feuilles de chou soi-disant de référence ou en cliquant sur les sites qui en sont leur prolongement électronique, que notre quête de vérité concernant les graves incidents qui ont émaillé, dimanche 13 juillet, la manifestation pacifique de soutien au peuple palestinien pouvait être pleinement assouvie, loin s'en faut... 

La vérité vraie, celle qui n'est pas brouillée par la toxicité de la désinformation officielle, celle qui n'est pas polluée par le mensonge d'Etat éhonté, était ailleurs, de l'autre côte de la Manche, dans les colonnes du journal britannique « The Daily Mail ». 

Contrastant avec les manchettes univoques de nos gazettes, le Daily Mail donne une belle leçon de journalisme aux médias hexagonaux, de celles qui infligent une claque cuisante en révélant leurs vilénies et leurs compromissions. Le titre donne déjà le ton d'un traitement différencié et sans fard, qui fait la part belle à l'objectivité: "Scènes choquante : 150 hommes juifs saccagent les rues de Paris et s'affrontent avec des manifestants pro-palestiniens". 

La suite est à découvrir dans ce 
lien, mais voici un avant-goût de l'article du Daily Mail pour qui la retranscription de la véracité des faits n'est pas un lointain souvenir d'école de journalisme que l'on peut trahir sans vergogne à l'épreuve du terrain et de ses cruelles désillusions : "Les groupes juifs français se sont plaints de l'augmentation de l'antisémitisme au cours de ces derniers mois, en accusant de nombreux jeunes musulmans de les prendre pour cible. Mais une vidéo filmée près de la Place de la Bastille, dimanche dernier, et vérifiée par la police avant d'être postée sur YouTube, fait apparaître que ce sont les groupes pro-israéliens qui sont activement impliqués dans les affrontements." 

A voir ou à revoir la vidéo qui dément la version officielle et ne laisse pas de place au doute quant à l'identité des véritables semeurs de chaos :