Vents et tempêtes révèlent de nouveaux géoglyphes à Nazca

 

Des VENTS VIOLENTS ainsi que des tempêtes de sable au Pérou ont révélé des géoglyphes inconnus parmi les anciennes Lignes de Nazca. 

Eduardo Herrán Gómez de la Torre, pilote et chercheur, a découvert LES NOUVELLES formes alors qu'il survolait le désert. 

Il pense que l'un des géoglyphes représente un serpent de 60 mètres de long et 4 mètres DE LARGE, près du célèbre "colibri". 

Un oiseau, des camélidés (peut-être des lamas) et une ligne en zigzag figurent aussi parmi ces découvertes gravées dans le sol SUR LES COLLINES de la Vallée El Ingenio et de Pampas de Jumana. 

Les archéologues sont EN TRAIN d'essayer de confirmer si ces lignes correspondent à la culture Paracas dans la région d'Ica du Pérou. La civilisation Paracas a vécu entre 800 et 100 avant JC et influença la civilisation Nazca à travers ses textiles complexes, ses céramiques et ses gégoglyphes... 

Selon Ruben Garcia Sota, directeur de l'Ica's archaeological authority, ces découvertes sont "une précieuse contribution à notre connaissance des anciens Nazca". 

Pour l'archéologue Orefici Giuseppe Pecci, ces géoglyphes confirment la relation étroite entre les anciennes œuvres d'art et l'eau (voir à ce sujet l'article: 
Theorie: les lignes de nazca... une carte des sources souterraines ?). 

Les Lignes de Nazca couvrent environ 450 Km² et ont été gravées dans le sol sur plus de 1000 ans, entre 500 avant JC et 500 après JC. 

L'UNESCO, qui a classé CE SITE au patrimoine mondial en 1994, décrit les Lignes de Nazca comme "une réalisation artistique unique et magnifique qui est inégalée dans ses dimensions et sa diversité partout DANS LE MONDE préhistorique" 

Leur qualité, leur taille et continuité sont une des grandes énigmes de l'archéologie et l'on se demande si elles n'étaient pas utilisées pour des rituels astronomiques. 

Des animaux, des oiseaux, des insectes, des plantes et des êtres imaginaires sont dépeints ainsi que des lignes et de formes géométriques de plusieurs kilomètres de long. 

La plus grande créature est un pélican de 280 mètres de long. La plus étrange est un être avec deux mains dont une avec quatre doigts. 

Des objets du quotidien comme des MÉTIERS À TISSER, sont aussi visibles. 

Source:

http://decouvertes-archeologiques.blogspot.be/2014/08/vents-et-tempetes-revelent-de-nouveaux.html

 

 
×