Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des blindés russes ont passé la frontière et attaquent les positions ukrainiennes

Publié par wikistrike.com sur 25 Août 2014, 10:33am

Catégories : #Politique internationale

Des blindés russes ont passé la frontière et attaquent les positions ukrainiennes

Dans le même temps, un second convoi humanitaire se met en place

L'Ukraine affirme combattre des blindés venus de Russie

 

Les autorités ukrainiennes ont affirmé lundi 25 août qu'une colonne de "dizaines" de blindés et de chars avait franchi la frontière depuis la Russie au Sud près de la mer d'Azov et qu'elle était en plein combat avec les gardes-frontières.

"La frontière ukrainienne a été violée par une colonne de plusieurs dizaines de tanks et de véhicules blindés", qui sont entrés sur le territoire près de la ville industrielle de Marioupol, a indiqué à l'AFP le porte-parole militaire ukrainien Léonid Matioukhine. "La colonne a été arrêtée par les gardes-frontières. (...) La bataille est en cours", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

 

Cœur de la métallurgie ukrainienne

Marioupol, une ville côtière de 500.000 habitants sur la mer d'Azov, dans le sud-est de l'Ukraine, est située à environ 50 kilomètres de la frontière russe et à 110 kilomètres au sud du bastion rebelle de Donetsk. Elle est le cœur de l'industrie métallurgique ukrainienne et le siège des plus grandes usines du secteur dans l'est du pays. La ville a pris part au référendum du 11 mai pour se séparer des autorités de Kiev et pour rejoindre la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les rebelles pro-russes, mais est restée sous le contrôle des forces loyalistes depuis des mois.

Des batailles rangées à Marioupol ont provoqué la mort de plus d'une dizaine de personnes le 9 mai, avant l'expulsion des rebelles prorusses quelques jours plus tard. Depuis, Marioupol est devenu le siège de l'administration régionale de la région de Donetsk, subordonnée à Kiev, qui a dû quitter la capitale régionale après l'arrivée des insurgés. Les autorités régionales ont diffusé un message lundi visant à apaiser les esprits parmi les habitants, indiquant que l'administration "fonctionnait normalement" et que ses membres n'avaient pas quitté leurs postes.

Moscou veut envoyer un deuxième convoi humanitaire

De son côté, Moscou n'a pas confirmé cette information mais a indiqué qu'elle allait envoyer un deuxième convoi humanitaire et en a informé Kiev, a indiqué lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, quelques jours après l'entrée sur le territoire ukrainien d'un premier convoi controversé.

"Nous avons envoyé hier une note officielle au ministère ukrainien des Affaires étrangères indiquant notre intention d'envoyer un nouveau convoi humanitaire", a annoncé le ministre lors d'une conférence de presse. "Nous sommes certains que cela se fera dès cette semaine", a continué Sergueï Lavrov, précisant que la "liste détaillée" de la cargaison des camions du convoi avait été fournie à Kiev, avec la note.

"Nous espérons que les malentendus qui ont eu lieu lors du passage du premier convoi seront pris en compte et qu'il n'y aura plus de retards artificiels", a indiqué le ministre. "Nous aimerions négocier les conditions pour l'envoi du convoi sur la même route, avec la même participation des gardes-frontières et des douaniers ukrainiens aussi vite que possible", a-t-il déclaré, ajoutant que la Russie était prête à une "coopération étroite avec la Croix-Rouge".

La Russie avait fait entrer vendredi en Ukraine un premier convoi, transportant selon Moscou environ 1800 tonnes d'aide, sans autorisation ukrainienne ou vérification par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Environ 220 camions avaient dans la soirée déchargé leurs cargaisons à Lougansk, bastion prorusse dans l'est de l'Ukraine, avant de revenir en Russie.

 

 

La situation dans le Sud-Est de l’Ukraine a connu un renversement complet. Les forces d’autodéfense du Donbass sont passées sans transition de la défense à la contre-attaque générale, aboutissant à des percées impressionnantes.

Au Nord-Est, près de Louhansk, les forces de l’Otan ont été encerclées et sont en voie d’anéantissement. L’offensive des forces prorusses se poursuit vers le nord à un rythme soutenu (flèche rouge) :

image

Les débris des brigades assiégeantes sont désormais loin des lignes ukrainiennes :

image

C’est cependant au sud que le front ukrainien s’effondre de la façon la plus spectaculaire, les milices du Donbass étant sur le point de déboucher sur les rivages de la Mer d’Azov. Leur prochain objectif sera à n’en pas douter Mariupol, qui est à l’heure actuelle en état d’alerte :

image

- Cette percée au Sud a abouti à l’encerclement complet du commandement du 8ème Corps d’Armée ukrainien composée de la 28ème et 30ème brigades mécanisées, de la 95ème brigade aéroportée ainsi que les bataillons de volontaires “Aidar”, “Donbass” et “Shakhtersk”. Cela représente 5000 hommes, 50 chars, 200 blindés légers et 50 pièces d’artillerie (zone encerclée en orange) :

image

Angela Merkel semble pressée d’en finir et appelle à la fin des hostilités, redoutant qu’une crise se prolongeant ne menace le ravitaillement en gaz de l’Allemagne cet hiver. Au même moment, le Vice-Chancelier allemand a exprimé la position de son pays sur la solution qu’il préconisait : la fédéralisation de l’Ukraine.

Source : http://breizatao.com/2014/08/25/ukraine-offensive-finale-sur-donetsk-la-transdniestrie-en-alerte/

 

L’armée ukrainienne en débâcle, l’Allemagne pousse à la fin des combats pour arrêter le massacre

 

La situation dans le Sud-Est de l’Ukraine a connu un renversement complet. Les forces d’autodéfense du Donbass sont passées sans transition de la défense à la contre-attaque générale, aboutissant à des percées impressionnantes.

Au Nord-Est, près de Louhansk, les forces de l’Otan ont été encerclées et sont en voie d’anéantissement. L’offensive des forces prorusses se poursuit vers le nord à un rythme soutenu (flèche rouge) :

image

Les débris des brigades assiégeantes sont désormais loin des lignes ukrainiennes :

image

C’est cependant au sud que le front ukrainien s’effondre de la façon la plus spectaculaire, les milices du Donbass étant sur le point de déboucher sur les rivages de la Mer d’Azov. Leur prochain objectif sera à n’en pas douter Mariupol, qui est à l’heure actuelle en état d’alerte :

image

- Cette percée au Sud a abouti à l’encerclement complet du commandement du 8ème Corps d’Armée ukrainien composée de la 28ème et 30ème brigades mécanisées, de la 95ème brigade aéroportée ainsi que les bataillons de volontaires “Aidar”, “Donbass” et “Shakhtersk”. Cela représente 5000 hommes, 50 chars, 200 blindés légers et 50 pièces d’artillerie (zone encerclée en orange) :

image

Angela Merkel semble pressée d’en finir et appelle à la fin des hostilités, redoutant qu’une crise se prolongeant ne menace le ravitaillement en gaz de l’Allemagne cet hiver. Au même moment, le Vice-Chancelier allemand a exprimé la position de son pays sur la solution qu’il préconisait : la fédéralisation de l’Ukraine.

Source : http://breizatao.com/2014/08/25/ukraine-offensive-finale-sur-donetsk-la-transdniestrie-en-alerte/

Commenter cet article

Archives

Articles récents