Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des souris devenues entièrement transparentes !

Publié par wikistrike.com sur 12 Août 2014, 21:09pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des souris devenues entièrement transparentes !

Dans les deux à trois jours suivant l'injection d'un gel spécial dans le sang d'une souris de laboratoire, son cerveau (C), ses reins (flèche noire en B), son cœur, ses poumons et ses intestins deviennent transparents. Le reste du corps (vue dorsale en A, vue ventrale en B) atteint le même état au bout de quinze jours. © Yang et al, Cell.

Des souris devenues entièrement transparentes !

 

Des chercheurs américains ont mis au point une technique permettant de rendre des souris de laboratoire transparentes. Cerveau, poumons, estomac et reins, l’ensemble des organes peuvent alors être visualisés en 3 dimensions à l’intérieur même du corps du sujet d’étude.

Appelé Clarity, le nouveau procédé qui consiste à rendre transparente une souris dans sa totalité a pour finalité de permettre la cartographie détaillée du système nerveux de l’animal. Il facilitera ainsi la compréhension du fonctionnement du cerveau et de son interaction avec le reste du corps en vue, notamment, d’étudier la diffusion de cancers ou d’améliorer les traitements contre des douleurs chroniques, rapportent ses auteurs dans la revue Cell.

Pour Viviana Gradinaru, chercheuse à l’Institut de technologie de Californie, aux États-Unis, et co-auteur de l’article, il s’agit d’une première. De précédentes expérimentations avaient permis de rendre transparents des cerveaux ou des embryons, mais aucune à sa connaissance n’avait jusqu’alors pu s’appliquer à la totalité d’un rongeur adulte.

 

Le procédé permet de rendre visibles, au sein de leur organe et sans endommager leur interconnexion, des cellules nerveuses ou des vaisseaux sanguins, comme ici, dans ces images agrandies du cortex et de l'hippocampe du cerveau, et de simplifier leur étude in situ. © Yang et al, Cell.
Le procédé permet de rendre visibles, au sein de leur organe et sans endommager leur interconnexion, des cellules nerveuses ou des vaisseaux sanguins, comme ici, dans ces images agrandies du cortex et de l'hippocampe du cerveau, et de simplifier leur étude in situ. © Yang et al, Cell.

Le procédé facilitera les travaux de recherche subcellulaire

La méthode repose sur un gel aqueux contenant des détergents permettant d’éliminer rapidement les lipides, c’est-à-dire les molécules de graisse. Ces dernières lessivées, la lumière peut alors traverser les tissus et rendre tous les organes visibles après deux semaines. Pour ne pas endommager le corps de l’animal, le mélange est injecté par voie sanguine, une fois le Muridé euthanasié.

Une technique complémentaire de stockage et d’imagerie d’échantillons de tissu offre la possibilité d’examiner les connexions intercellulaires, les structures de cellules et les molécules qu’elles contiennent, tout en recourant à des techniques standards de génétique et de biologie moléculaire, garantissent les auteurs.

Selon eux, ces protocoles simples qui emploient des réactifs et des équipements disponibles et rentables faciliteront les recherches à l’échelle subcellulaire de grands échantillons de tissu organique.

Source FS

Commenter cet article

Archives

Articles récents