Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Rafah: Déjà plus de 120 palestiniens assassinés, des centaines encore pris au piège

Publié par wikistrike.com sur 1 Août 2014, 11:56am

Catégories : #Politique internationale

Rafah: Déjà plus de 120 palestiniens assassinés, des centaines encore pris au piège

Israël déclare la fin du cessez-le-feu qui n'existait que pour les Palestiniens.

Un cessez-le-feu qui n’empêche pas les Israéliens de bombarder:  déjà 120 morts

 

Bilan complet de l'attaque dans la soirée

Comble de la stupidité ou de l'hypocrisie: un cessez-le-feu a été décrété, mais il n'empêche pas Israël de bombarder.

Annoncé en ce 25ème jour de l’offensive israélienne contre la Bande de Gaza pour 72 heures, à peine est-il entré en vigueur à partir de 08H00 (05H00 GMT), qu'Israël a bombardé:  il y a eu plus de plus de 120 morts palestiniens depuis et plus de 500 blessés dans la seule région de Rafah, au sud de la Bande de Gaza.

Annoncé dans la nuit dans un communiqué commun du secrétaire d'Etat américain John Kerry et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon, "il n'empêchera pas l'armée israélienne de poursuivre ses opérations derrière ses positions actuelles", selon un responsable américain, rapporte l'AFP.

Parlant au nom des factions de résistance palestiniens, le membre du bureau politique du mouvement de résistance Hamas Ezzat Rachak a assuré que cette trêve serait entérinée « à condition que l’autre partie la respecte » , rapporte l’agence de presse palestinienne alray.

Selon l’AFP, les bruits de combat avaient cessé dans le secteur à 08H00 et les routes étaient désertes, et des colonnes de fumée s'élevaient par endroits.

Quelques heures plus tard, l’agence palestinienne Quds rendait compte de 4 martyrs ayant péri lorsque l’armée israélienne a ouvert le feu de son artillerie sur les déplacés qui venaient de rentrer chez eux, dans les régions frontalières à l’Est de la bande de Gaza.

En milieu de journée, il a été question d'au moins 50 Palestiniens qui ont été tués et 300 autres  blessés dans un bombardemenet de l'artillerie israélienne à Rafah. Plus tard, notre correspondant d'al-Manar dans la bande de Gaza rendait compte de plus 120 tués et de 500 blessés.

Selon la télévision arabophone al-Mayadenne TV, les habitants de cette région limitrophe de l'Egypte se sont enfuis en milliers vers le passage frontalier, mais le Caire refuse toujours de l'ouvrir! Là aussi, ils ont été bombardés par l'aviation israélienne.

Auparavant, il y a eu 14 Palestiniens tués, selon les secours. Comme d’habitude, ce sont des familles en entier qui sont décimées. Dont 9 membres d'al-Farra, à Khan Younès. Ils ont péri dans un raid aérien israélien contre leur maison indique l’agence palestinienne alRay. Il s’agit de : Abdel Malek (54 ans), Imad (24 ans), Oussama (34 ans),  Awatef (une femme de 29 ans), Mohammad (12 ans), Abdel Rahmane (8 ans),  Lajine (4 ans), Yara (une jeune fille de 8 ans) , et Nadine dont l’âge n’a pas été indiqué.

De plus, 25 cadavres ont été dégagés ce vendredi des décombres dans la localité de Khazaa à Khan Younès. Selon le site Palestine Today, les victimes avaient péri sous les décombres parce que les autorités de l’occupation ont interdit de leur porter secours. Certains cadavres sont décomposés.



5 soldats abattus et un disparu

Peu avant son entrée en vigueur, l'armée israélienne avait annoncé la mort de 5 soldats, tués jeudi soir par des tirs d'obus palestiniens du côté israélien de la frontière.

C’est le Hamas qui a revendiqué le tir qui s’est abattu sur Ashkol. Ce qui élève le nombre des soldats israéliens tués, selon un recensement officiel à 61. Une vingtaine de militaires israéliens ont été blessés durant ces accrochages.  Les pertes de l'armée israélienne sont les plus lourdes depuis l’offensive israélienne contre le Liban en 2006.


Dans la journée de ce vendredi, il a été question d'un soldat israélien ayant disparu, selon des sources israéliennes. Par la suite, les autorités israéliennes en ont informé l'Autorité palestinienne. Un dirigeant du Hamas, Moussa Abou Marzouk a toutefois assuré qu'il avait été fait prisonnier avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu.

Selon le journal plaestinien al-Quds, ce militaire est un haut officier de la brigade militaire, et s'appelle Adir Goldern.

Selon le journal israélien Yediot Aharonot, il a disparu après qu'un résistant palestinien s'est infiltré à travers un tunnel vers une position de l'armée israélienne et s'est fait exploser.

Un haut officier israélien a indiqué qu'il n'est pas clair si ce militaire a ét6 blessé.

J’ai tué 13 enfants palestiniens

Sur les réseaux sociaux, un tollé a été soulevé par les propos et  les photographies d’un soldat israélien, David Dovadia , postés sur Instigram  et dans lequel il se vante d’avoir tué 13 enfants palestiniens depuis le 8 juillet dernier.

Le porte-parole du ministère des affaires israélien est intervenu en personne pour démentir ces propos, en prétendant que ce site était inexistant. Mais Dovadio est apparu de nouveau, mais sur Tweeter, pour réaffirmer sa position. Tous ses comptes ont sans tarder été éliminés.

Beyond Numbers

Jeudi, 79 palestiniens  avaient été tués, selon un décompte de l’agence alray.

Dont 11 membres de la famille alBayoumi qui ont succombé ensevelis sous les décombres de leur maison détruite dans un raid israélien dans le camp Nusseirat au centre de la Bande de Gaza.

Avant le massacre de Rafah, le nombre des martyrs s’élevait à 1461 et 8400 blessés, signale l’agence.

Alors que l’AFP indique selon des chiffres de l’Unicef qu’au moins 242 enfants figurent parmi les morts, ce qui d’après elle a provoqué l'inquiétude croissante de la communauté internationale face au très lourd tribut payé par la population de Gaza, un porte-parole du ministère palestinien de la santé fait état de 315 enfants qui sont tombés en martyre, en plus de 166 femmes et 58 personnes âgées. Parmi les blessés, 2307 enfants figurent.

A cet égard, un site palestinien poignant a été créé sur la Toile avec pour but d’afficher les photographies de victimes tout âges et sexes confondus de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza. Intitulé « Beyond Numbers », le compte poste les photographies des victimes de « Bordure protectrice », de leur vivant.

S’agissant des destructions, 676 maisons ont été détruites entièrement. 13 hôpitaux ont été visés, dont 3 ont été fermés. 

 
La population de Gaza, prise au piège des bombardements, est "au bord de la rupture", a prévenu Pierre Krohenbühl, le patron de l'Agence onusienne pour l'aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA), qui accueille 230.000 réfugiés dans des conditions de précarité extrêmes dans 85 centres à Gaza.

Enième fois

Enième cessez-le-feu qui vole en éclat, il aurait du permettre l'ouverture de discussions au Caire pour tenter d'obtenir une solution durable au conflit.   Surtout que des délégations palestinienne et israélienne y étaient attendues vendredi matin.

Pourtant les divergences de fond persistaient toujours: entre les Israéliens qui se bornent à une cessation des hostiliés, et toutes les factions de la résistance qui insistent sur la levée du blocus. Celui-ci impose une mort lente aux Palestiniens de Gaza, depuis 2006.

 

http://linkis.com/www.almanar.com.lb/f/Upagi

Commenter cet article

Archives

Articles récents