Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ALERTE - Moody's va dégrader la note de la France ce vendredi à AA2

Publié par wikistrike.com sur 18 Septembre 2014, 13:52pm

Catégories : #Economie

ALERTE - Moody's va dégrader la note de la France ce vendredi à AA2

Catastrophe pour tous les citoyens, rigueur à venir

ALERTE - L'Elysée aurait programmé une conférence de presse la veille d'une dégradation de la note de la France par Moody's

 

Selon le quotidien "L'Opinion", l'agence de notation américaine a prévenu le gouvernement français à la veille de son annonce officielle. Paris dément.

L'Opinion affirme que l'agence de notation Moody's a informé, jeudi matin, le gouvernement de la dégradation de la France. "Le mail de l'agence de notation est arrivé ce matin dans les cabinets ministériels : la notation de France passera demain de Aa1 à Aa2", écrit le journal. Une difficulté de plus pour François Hollande qui tient ce soir sa conférence de presse.

L'annonce officielle de Moody's est attendue vendredi après la clôture de la Bourse, les agences de notation ayant maintenant l'obligation de fournir un calendrier avec des dates précises de révision de la note des États européens. L'agence, qui avait abaissé à 0,6 % sa prévision de croissance du produit intérieur brut pour 2014 pas plus tard que lundi dernier, l'a de nouveau modifiée une semaine plus tard en la ramenant à 0,5 %

 
 

Jeudi en milieu de matinée, Paris a toutefois démenti l'information deL'Opinion. L'exécutif "n'a reçu aucune information de (l'agence de notation) Moody's à ce stade", a indiqué le ministère des Finances.

Pas d'impact concret pour la dette

L'agence la plus connue, Standard and Poor's, a elle déjà baissé sa note sur la dette française, au troisième échelon de son tableau, soit "AA". Cela correspond dans le système de notation de Moody's à la note "Aa2". Certains économistes estiment qu'un tel alignement de Moody's sur Standard and Poor's n'aurait rien de très surprenant. Les analystes de la Royal Bank of Scotland jugeaient dès mercredi une baisse de la note française par Moody's "très probable", et estimaient dans un communiqué que l'agence pourrait de plus "assortir la note d'une perspective négative", en d'autres termes menacer Paris de continuer sur cette lancée. Ils préviennent toutefois que l'effet sur les marchés serait "très limité".

Jusqu'ici, les annonces des agences n'ont en effet pas eu d'impact concret pour la dette française. Pour l'heure, malgré l'annonce d'une dérive du déficit budgétaire, la France continue à emprunter sur les marchés à des taux historiquement bas, autour d'1,32 % à 10 ans. Les taux à 2 ans s'affichent à 0,021 % après avoir été négatifs début septembre. En revanche le retentissement politique de ces annonces est toujours immense, ce qui avait notamment conduit l'Union européenne à imposer aux agences un calendrier précis de publication, là où auparavant elles pouvaient s'exprimer de manière impromptue. 

Malgré le démenti de Bercy, le mal semblait fait jeudi à quelques heures de la conférence de presse de rentrée de François Hollande, qui s'annonçait déjà très périlleuse. La France est considérée par son propre ministre de l'Économie Emmanuel Macron comme "malade", et plusieurs organisations internationales (FMI, OCDE) s'inquiètent de la mollesse persistante de sa croissance.

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents