Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Commercialisation d'un bolide qui carbure... à l'eau de mer !

Publié par wikistrike.com sur 3 Septembre 2014, 14:26pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #Science - technologie - web - recherche

Commercialisation d'un bolide qui carbure... à l'eau de mer !

Révolution

Commercialisation d'un bolide qui carbure... à l'eau de mer !

 

 

Cette voiture sportive va-t-elle changer les donnes écologique et géopolitique dans les années à venir ? C’est la question que l’on peut se poser à la lecture de ses impressionnantes caractéristiques techniques.

 

La Quant e-Sportlimousine a été conçue pour atteindre une vitesse de pointe de 350 km/h, en utilisant uniquement de l’eau salée.

 

Le principe de sa motorisation repose en effet sur un système de génération d'électricité à piles à électrolyte qui alimente ses 4 moteurs. Ce système fonctionne de la même manière qu’une pile à combustible à hydrogène, sauf que le liquide utilisé pour stocker l’énergie est de l’eau salée. Elle passe au travers d’une membrane entre les deux réservoirs, générant une charge électrique. Cette électricité est ensuite stockée et transmise par des super condensateurs. Les deux réservoirs d’eau saline ont une capacité chacun de 200 litres, ce qui assure une autonomie de 600 km.

 

Cette voiture sportive affiche 920 chevaux sous le capot (680 kW), et elle atteint la vitesse de 100 km/h en tout juste 2,8 secondes, ce qui signifie qu’elle est aussi rapide que la McLaren P1.

 

Elle pèse 2,3 tonnes, et mesure 5,25 mètres de long, 2,2 mètres de large et 1,35 mètres. Sa carrosserie couleur « Chrystal Lake Blue » se distingue par ses portes battantes « papillon ». Son tableau de bord offre un ensemble de fonctionnalités pilotées par un système d’exploitation Android.

 

La Quant e-Sportlimousine a été présentée au salon de l’Automobile de Genève en mars dernier, et la technologie de l’eau salée a déjà été homologuée pour être utilisée sur les routes européennes.

 

Selon les experts, les amateurs de belles cylindrées devront débourser 1,2 million d’euros pour s’offrir ce petit bijou de technologie.

 

NanoFlowcell AG, la société basée au Lichtenstein qui l’a développé, envisage désormais de tester la voiture sur les routes allemandes et d’autres pays européens avant de lancer sa production en série.

 

Elle projette également de transposer la technologie de la NanoFlowcell sur d’autres types d’applications : maritimes, ferroviaires, aéronautiques, ou sur l’appareillage ménager.

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents