Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Embargo russe : des maraîchers reçoivent une compensation exceptionnelle de 23,58 centimes par exploitant

Publié par wikistrike.com sur 24 Septembre 2014, 08:29am

Catégories : #Economie

Embargo russe : des maraîchers reçoivent une compensation exceptionnelle de 23,58 centimes par exploitant

L'Etat se moque de qui

Embargo russe : des maraîchers reçoivent une compensation exceptionnelle de 23,58 centimes par exploitant

 

On croirait à une , mais ce n’en est pas une. La SICA de Saint Pol-de-Léon, avec ses 1100 fermes et ses 1 500 exploitants, a reçu la semaine dernière une enveloppe de 353,70 euros pour compenser les pertes subies en raison de l’embargo russe sur leurs produits. Chaque exploitant pourrait donc toucher le fabuleux pactole de 23,58 centimes, sauf que, pour leur envoyer leur chèque, il faudra débourser la modique somme de 66 centimes pour le timbre.

En personnes raisonnables et sensés, les membres du conseil d’administration de la SICA ont décidé de partager leur souci avec notre super  de l’ et des finances Emmanuel Macron et lui ont envoyé une lettre l’invitant à venir examiner avec eux leurs problèmes, lui offrant même la possibilité d’utiliser l’enveloppe de compensation pour son billet de transport.

Heureusement qu’à Saint Pol-de-Léon ils ont de l’humour.

Avic – Réseau International

*****

La lettre à Emmanuel Macron

Monsieur le Ministre,

Le Conseil d’Administration de la SICA de St Pol de Léon que j’ai l’honneur de présider, lors de sa réunion du 17 Septembre 2014, a voté à l’unanimité sur l’utilisation de la « mesure exceptionnelle embargo russe » proposée par les Services de l’Etat et allouée pour soutenir nos 1500 producteurs de fruits et légumes.

Cette somme en effet, 353,70 €, c’est-à-dire 23,58 centimes par exploitation, nous posait un réel problème de restitution à nos adhérents, le montant du chèque à leur adresser étant très nettement inférieur au prix d’un timbre (66 centimes)…

Nous avons donc décidé de réinvestir cette somme dans un titre de transport à votre convenance (Air  quand ils veulent – SNCF), afin de pouvoir vous rencontrer et échanger avec vous sur nos difficultés économiques.

Nous voudrions pouvoir vous dresser un inventaire le plus exhaustif possible des contraintes et bêtises administratives que nous subissons mais aussi vous proposer des solutions rapides à mettre en œuvre afin de gagner en productivité et compétitivité.

J’espère sincèrement que vous répondrez à cette cordiale invitation et me tiens à votre entière disposition pour trouver une date compatible avec votre agenda.

Nous vous proposerons dès lors un ordre du jour précis.

Vous remerciant pour l’attention que vous porterez à notre demande et dans l’attente de votre réponse,

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l’assurance de notre haute considération.

Le Président,

Jean-François JACOB

Commenter cet article

Archives

Articles récents