Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

130 000 euros pour la rénovation de l’appartement du secrétaire général de la CGT, payés par le syndicat

Publié par wikistrike.com sur 29 Octobre 2014, 13:32pm

Catégories : #Politique intérieure

130 000 euros pour la rénovation de l’appartement du secrétaire général de la CGT, payés par le syndicat

Tous des pourris

130 000 euros pour la rénovation de l’appartement du secrétaire général de la CGT, payés par le syndicat

 

 

D’après Le Canard Enchaîné, la CGT a payé pour les travaux de l’appartement de son dirigeant, Thierry Lepaon.

Celui-ci a émis le souhait d’habiter dans une habitation identique à celle qu’il occupait dans le Calvados en Normandie : une maison à la campagne. Aussi, le trésorier de la CGT, Éric Lafont, a déniché une « une résidence de standing, à deux pas du château de Vincennes » car d’après lui, « on n’a pas osé le loger à Clichy ou à Aubervilliers »...

Non content de loger dans un appartement de 120 m², avec un loyer de 2 000 euros par mois, loin des zones où déambulent les masses laborieuses, M. Lepaon a demandé à ce que des travaux de rénovation soient entrepris. Un premier devis a été réalisé pour un montant de 150 000 euros, car d’après M. Lafont, « tout était à refaire » :

24 000 euros pour les travaux de plomberie et carrelage 
18 800 euros pour l’électricité 
11 498 euros pour la pose de parquet flottant à la place de la moquette 
15 866 euros pour les peintures

À ces sommes il faut ajouter quelques « bricoles » : un budget décoration, des équipements électroménagers complémentaires pour la bagatelle de 37 661 euros, dont les indispensables téléviseurs dans chaque chambre, un lave-vaisselle, une machine à café, etc.

Le montant final sera de 130 000 euros, le patron du syndicat « ouvrier » concédant renoncer à quelques installations de confort comme un home cinéma et une cave à vins...

Les travaux ont été réglés par le syndicat, ce qui représente la cotisation annuelle de 750 adhérents. Cependant, pour la direction, il n’y a pas de problème à loger Lepaon dans les beaux quartiers :

« Le Canard enchaîné s’est procuré un devis estimatif portant sur un ensemble de travaux exécutés dans l’appartement occupé par le secrétaire général de la CGT. Pour la première fois, la CGT a élu un secrétaire général habitant en province. Elle se devait de mettre à sa disposition un logement de fonction en région parisienne entièrement équipé. La Confédération a donc décidé de louer un appartement, proche du siège de la CGT, pour permettre au secrétaire général d’exercer son mandat et l’appartement a été remis à neuf avant son entrée dans les lieux. »

Furieux que le train de vie de son dirigeant soit ainsi mis en lumière, Éric Lafont a précisé que les camarades qui ont alimenté la presse en documents seraient traqués :

« J’ai lancé une enquête interne ce matin, car il s’agit vraisemblablement d’un document qui a été dérobé à l’intérieur de nos services. »

Les dirigeants de la CGT ne sont pas très attirés par les quartiers populaires ; c’est le quatrième qui choisit le cadre champêtre qu’offre la proximité du bois de Vincennes pour préparer « les luttes ».

Porté à la tête de la CGT en mars 2013 après le départ de Bernard Thibault à la suite d’une lutte interne entre différents clans, Lepaon, ancien employé de Moulinex, a visiblement une haute idée de ses succès face au patronat, puisqu’il a déjà annoncé qu’il solliciterait un second mandat lors du prochain congrès de la confédération en 2016.

Interrogé à ce sujet, le Premier ministre n’a pas souhaité « accabler » Thierry Lepaon :

« Je ne veux pas accabler un homme qui, je crois, n’a pas eu encore l’occasion de s’exprimer et de répondre directement. À lui de s’expliquer. Mais quand on traverse une telle crise économique, une telle crise de confiance entre les responsables publics et les concitoyens, une crise d’identité pour notre pays qui a pourtant, je veux le dire, beaucoup d’atouts pour affronter les grands défis de l’avenir, l’exemplarité à tous les niveaux est nécessaire. »

C’est sûr que le couple Valls, avec 2 appartements, un 88 m² à Evry et un 44 m² à Paris dans le 11ème arrondissement, ainsi que 16 lots de copropriété (4 chambres, 5 salles d’eau, 7 pièces de séjour, 5 cuisines et 2 terrasses), pour un total de 210 à 250 m² d’un montant évalué à entre 1,6 et 2 millions d’euros, n’a pas beaucoup de leçon de proximité avec les « sans-dents » à donner.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents