Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Epidémie de méchants clowns attirés par les enfants

Publié par wikistrike.com sur 20 Octobre 2014, 08:37am

Catégories : #Insolite - étrange et bêtise humaine, #Social - Société

Epidémie de méchants clowns attirés par les enfants

Allo Ween, c'est clown à l'appareil

D'affreux clowns sévissent dans le Nord

 

Des dizaines de signalements, des élèves angoissés… Depuis lundi, de nombreux témoins assurent avoir vu des clowns inquiétants dans plusieurs villes de la région. Au-delà des folles rumeurs qui essaiment sur les réseaux sociaux, la police se dit convaincue du bien-fondé de certains témoignages.

Lundi, une collégienne de Sin-le-Noble, dans le Douaisis, dit avoir été poursuivie par un clown armé. Même cas de figure les deux jours suivants avec une jeune fille qui raconte avoir été accostée par un clown, puis une autre de 12ans qui parle d’un clown armé près de son école qui l’aurait menacée.

Dans les trois cas, des plaintes ont été déposées. « Ces témoins sont parfaitement crédibles, estime le procureur de Douai, Éric Vaillant. C’est une chose d’alimenter des rumeurs, c’en est une autre d’aller porter plainte avec ses parents. » Jeudi soir, à Valenciennes, un adolescent de 16ans raconte avoir été coursé par un clown armé d’une matraque : « Mon fils était complètement paniqué, relate sa maman. C’est un bon garçon, calme, sérieux, il n’a jamais rien inventé, nous allons porter plainte. »

Toujours jeudi, à Liévin, les enfants de l’école Brossolette affirment avoir vu quatre clowns avec une tronçonneuse à la grille de l’école. Ils ajoutent que l’un d’eux se serait blessé. Leurs descriptions sont précises, la police a retrouvé du sang. Une nouvelle plainte est déposée. Enfin, ce vendredi, un groupe de sept jeunes déguisés en clowns a été contrôlé à la sortie de la gare d’Arras. Pour la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Pas-de-Calais, les clowns existent bel et bien : « C’est évident. Nous avons plusieurs témoignages qui se croisent, notamment d’adultes. »

Côté rectorat, on parle aussi de « signalement fondés ». À tel point que le préfet du Pas-de-Calais s’est fendu d’un communiqué sur sa page Facebook où il « condamne fermement ces dérapages » et que la police du 62 rappelle sur son compte Twitter que les faits relèvent de la violence avec arme.

 

LA FOLLE RUMEUR

En tout, la DDSP du Nord a reçu 27signalements jeudi et 11hier tandis que celle du Pas-de-Calais parle de dizaines de coups de fil, avec un pic vendredi après-midi. Majoritairement, les appels viennent de Liévin, Lens, Douai, Valenciennes et Cambrai. « Pour le moment, nous n’avons rien, il y a beaucoup de canulars », souligne la police du Nord.

Et c’est tout le problème. Car l’ampleur des fausses rumeurs est énorme. La police de Cambrai évoque une psychose et on ne compte plus les photos qui tournent sur Facebook. Avec des commentaires affolés d’internautes qui vont jusqu’à se demander s’ils doivent craindre pour leur vie.

Même angoisse dans les établissements scolaires. « Nos enfants ne parlent que de ça », racontent plusieurs parents. À Liévin, deux élèves ont même été retirés de leur école. Pour rappel, il n’existe, pour le moment, aucun témoignage de violence physique. « On pense à des ados qui jouent à faire peur », confie un policier. Un jeu qui provoque de vrais dégâts : «J’ai retrouvé mon fils en pleurs, témoigne une maman. Comment voulez-vous que ça me fasse rire ? »

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents