Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations étudiantes à Hong Kong

Publié par wikistrike.com sur 13 Octobre 2014, 21:26pm

Catégories : #Politique internationale

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations étudiantes à Hong Kong

Dollar and go

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations étudiantes à Hong Kong

 

 

Au même titre que les États-Unis avaient admis (peu de temps après que le chaos du printemps arabe avait commencé à se propager au Moyen-Orient) qu'ils avaient, plusieurs années à l'avance, entièrement financé, entraîné et équipé les deux meneurs du mouvement [1], ainsi que lourdement armé les terroristes, il est maintenant admis que le Département d'État américain est derrière les manifestations de Hong Kong Occupy Central [2], à travers une myriade d'organisations et d'ONG. 


Ainsi le Washington Post révèle, dans un article intitulé Hong Kong en feu, même si la Chine resserre les vis sur la société civile [3], que : 

« Échaudées par plusieurs autres manifestations pendant l'année, les autorités chinoises avaient progressivement durci les contrôles sur les organisations civiques agissant sur le continent et qui étaient soupçonnées d'être le bras de puissances étrangères. 

Selon les experts, ces contrôles visent à protéger la Chine d'idées Occidentales subversives telles que la démocratie et la liberté d'expression, ainsi que plus précisément de l'influence de groupuscules américains qui tentent peut-être de promouvoir ces valeurs en Chine. De tels contrôles existaient depuis longtemps, mais ils ont été renforcés sous le président Xi Jinping, en particulier après le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch après les manifestations qui avaient duré des mois à Kiev et qui avaient été perçues en Chine comme explicitement soutenues par l'Occident. » 

Le Washington Post rapporte également que : 

« Sous couvert d'anonymat, un expert en politique étrangère a déclaré que M. Poutine avait appelé Xi pour partager son inquiétude au sujet du rôle joué par l'Occident en Ukraine. Selon des membres de la société civile, ces préoccupations semblent avoir filtré, et faire désormais partie des conversations tenues autour d'une tasse de thé dans toute la Chine : 

« Ils sont très préoccupés par ces 'Révolutions de Couleur', ils sont très préoccupés par ce qui se passe en Ukraine », déclarait le directeur d'une ONG internationale, dont l'organisation est en partie financé par la

logos

Même si le Washington Post aimerait que ses lecteurs pensent que le business de la Fondation nationale pour la démocratie est la promotion de la liberté d'expression et de la démocratie, il reste que les intérêts financiers représentés au conseil d'administration de la NED sont loin d'être les champions de ces principes, et sont même plutôt connus pour des principes précisément opposés. 

Le simple concept que les États-Unis sont en train d'œuvrer à la promotion de la démocratie peut sembler scandaleux, si l'on considère que les États-Unis sont impliqués dans un scandale mondial de surveillance, d'invasion dans la vie privée ; coupables de persécutions sur la planète entière (guerre après guerre et chacune plus impopulaire que l'autre) contre la volonté même de leur propre peuple, et en utilisant des mensonges avérés ; coupables de brutalités et de violences sur leurs propres citoyens, jusque dans leur propre foyer, par exemple à Ferguson dans le Missouri. En comparaison, les actions de la police chinoise contre les manifestants font pâle figure. Promouvoir la démocratie, c'est une façon de tout simplement cacher un programme d'expansion hégémonique, bien au-delà de ses propres frontières, au détriment des nations souveraines qui sont les cibles de ce programme, y compris au détriment des Américains eux-mêmes. 

En 2011, dans un article intitulé Des groupuscules américains ont contribué à faire grandir les soulèvements arabes[6], le New York Times avait porté à l'attention du public des révélations similaires, quand il avait couvert l'ingérence des États-Unis dans ce qui a été appelé le printemps arabe. Le New York Times avait alors révélé que : 

« Un certain nombre de groupes et d'individus directement impliqués dans les révoltes et les réformes qui balaient la région, y compris le « 

mcCain

Traduit par Alex pour vineyardsaker.fr 

Source : 
US Now Admits it is Funding « Occupy Central » in Hong Kong(landdestroyer.blogspot.ca, anglais, 01-10-2014) 

Notes 

[1] 
2011 - Year of the Dupe. A timeline & history : One year into the engineered « Arab Spring, » one step closer to global hegemony (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 24-12-2011) 

[2] 
Hong Kong's « Occupy Central » is US-backed Sedition (journal-neo.org, anglais, 01-10-2014) 

[3] 
Hong Kong erupts even as China tightens screws on civil society(washingtonpost.com, anglais, 30-09-2014) 

[4] 
NED & Freedom House are run by Warmongering Imperialists(landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 15-05-2013) 

[5] 
mpire's Double Edged Sword : Global Military + NGOs(landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 18-02-2012) 

[6] 
U.S. Groups Helped Nurture Arab Uprisings (nytimes.com, anglais, 14-04-2011)

[7] 
The Arab Spring : 'A Virus That Will Attack Moscow and Beijing'(theatlantic.com, anglais, 19-11-2011) 

[8] 
Naming Names : Your Real Government - When dark deeds unfold, point the finger in this direction (landdestroyer.blogspot.fr, anglais) 

[9] 
US Openly Approves Hong Kong Chaos it Created (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 30-09-2014) 

Via : 
Vineyardsaker

Ça se réchauffe 

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents