Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Relier les points : OGM et vaccins

Publié par wikistrike.com sur 18 Octobre 2014, 15:52pm

Catégories : #Santé - psychologie

Relier les points : OGM et vaccins

Traduction : Initiative citoyenne

 

Relier les points : OGM et vaccins

 

 

Je n'ai jamais eu d'attirance particulière pour la politique. Je ne suis pas non plus théoricienne de la conspiration. Je n'ai jamais été arrêtée et je n'aime pas avoir des ennuis. Par contre, j'ai toujours aimé penser par moi-même. Je suis d'un naturel sceptique et pragmatiste. Ces temps-ci, il y a pas mal de questions qui m'interpellent et en reliant les choses entre elles, je parviens à mieux appréhender la vérité en science. Je voudrais aujourd'hui vous avertir que dans de nombreux domaines où vous pensiez être protégé par les autorités en place et par le gouvernement, vous avez en fait été mené n'importe où par le bout du nez, et ce sera à vous seul qu'il appartiendra de vous débrouiller quand tout ira mal. C'est la raison pour laquelle je souhaite que les consommateurs deviennent chaque jour plus autonomes et qu'ils réfléchissent bien à tout ce qui doit rentrer dans leur corps. 

Les êtres humains ont tendance à souffrir d'un orgueil démesuré - nous pensons que nous savons mieux que la nature, que nous pouvons faire mieux que la nature, que nous pouvons la maîtriser. Il existe (au moins) deux transgressions qui ont des tendances similaires et qui soulèvent pas mal d'inquiétudes : les OGM (aliments génétiquement modifiés) et la vaccination. 

Voici ce qu'ils ont en commun : 

La guerre contre la nature 

Après avoir évolué pendant des milliards d'années, on ne peut nier que la nature ait du sens. Il suffit de penser à la complexité des systèmes botaniques, à la relation aux ravageurs, à la complexité de la nature des sols, à tant d'éléments qui permettent une diversité optimale, ainsi que la reproduction. 

Ce n'est que lorsque nous avons commencé à industrialiser le processus, à détourner certaines lois pour assurer des rendements et permettre aux fabricants de produits chimiques de « remédier » aux variables perçues comme des échecs, que nous nous sommes retrouvés dans le gâchis que nous connaissons aujourd'hui avec les OGM. - Nous avons, au hasard, injecté de l'ADN animal dans le génome des plantes et perturbé ainsi leur fonctionnement naturel tout en permettant leur saturation en herbicides toxiques qui sont aussi des perturbateurs du système endocrinien et intestinal. 

Les compagnies pharmaceutiques et les médecins pensent qu'ils peuvent déjouer le système immunitaire qui, tout au cours de l'évolution, a coexisté avec des microbes; ils pensent qu'ils peuvent maitriser et formater ces systèmes. Nous sommes en guerre avec les maladies infectieuses. En conséquence, notre peur et notre malveillance vis-à-vis des bactéries et des virus nous ont conduits à 
modifier, altérer et compromettre notre système immunitaire. Ces perturbations du système immunitaire ont été induites par des agents pathogènes injectés dans nos muscles avec des additifs toxiques qui dépriment les fonctions naturelles du système immunitaire et provoquent de l'inflammation chronique. 

Cette idée d'améliorer nos capacités humaines comme nous le comprenons aujourd'hui est abordée par Sayer J. dans 
GreenMedInfo sous le terme« transhumanisme »

Nous ne pouvons pas duper et déjouer la nature; nous commençons seulement à apprécier son infinie complexité.

« Quelle est cette sorte de « science » qui inflige des dommages neurologiques à plusieurs centaines de milliers d'enfants chaque année ?...La catastrophe des vaccinations infantiles est essentiellement due à l'orgueil démesuré de la profession - cette volonté du médecin (avec les meilleures intentions du monde !) de prendre le contrôle des forces de la nature et de les plier à sa propre volonté. » 

Harris Coulter, historien de la médecine dans « Vaccination, Social Violence and Criminality ».

Manque d'études de sécurité avant la mise sur le marché 

Monsanto prétend que les OGM sont équivalents aux aliments habituels (tout en échappant au devoir de prouver leur innocuité). Monsanto prétend que ces OGM sont suffisamment novateurs pour pouvoir être brevetés. Malgré les effets« Frankenstein » de ces manipulations génétiques, ces aliments n'ont jamais été étudiés sur une population humaine et encore moins évalués à long terme. Ce qui se passe à la suite de cette procédure accélérée pour aboutir à la commercialisation, c'est que petit à petit les dommages au niveau de la population commencent à émerger. La diversité des maladies chroniques en Europe et en Amérique pourrait avoir un rapport avec les limites imposées à ces produits en Europe et en Amérique. Il est un fait qu'il est difficile d'établir la relation de cause à effet pour les maladies chroniques. Toutefois, il est important d'insister sur l'importance des essais de pré-commercialisation à long terme. 

Les vaccins n'ont jamais été étudiés par rapport à un groupe de non vaccinés, parce qu'ils sont supposés être à ce point vitaux pour notre santé que ce serait contraire à l'éthique de ne pas les appliquer, même si l'épidémiologie de base montre que l'hygiène et l'alimentation ont joué le rôle le plus important dans l'élimination des maladies infectieuses. Les vaccinations n'ont jamais été complètement étudiées dans leur contexte actuel, pas plus que les additifs (adjuvants) qui comprennent des produits toxiques connus pour le corps 
tels que l'aluminium, le mercure, le formaldéhyde et le polysorbate 80. 

Signal de préjudice 

Malgré ce manque d'efforts pour démontrer l'innocuité des produits dans ces deux domaines, un signal a néanmoins été donné qui aurait dû mettre davantage en avant le principe de précaution. Monsanto a surveillé les produits non OGM, ainsi que les produits OGM qui servaient à l'alimentation des rats pendant 90 jours et a déclaré que les modifications des fonctions hépatiques et rénales n'étaient pas cliniquement significatives. 
Seralini et al. ont repris ce projet mais ont prolongé de plusieurs années la période d'observation. Jetez un coup d'œil à ce qui s'est passé avec ces animaux. La première tumeur est apparue à l'âge de 4 mois. Plusieurs autres études ont reproduit les conclusions provocatrices de l'étude initiale. - Le glyphosate, l'herbicide qui a été pulvérisé en quantités de plus en plus importantes, est en fait un perturbateur endocrinien lié à l'obésité, aux maladies du foie, aux anomalies congénitales, à l'autisme et au cancer. C'est l'étude la plus instructrice sur ces mécanismes toxiques. Il a été observé que la toxine Bt dans le maïs OGM a pu perforer les cellules intestinales et circuler dans les tissus fœtaux. 

Que ce soit dans le domaine du développement neurologique, de l'auto-immunité et des décès ou même sur la question de la susceptibilité/la prédisposition à la maladie, problèmes vis-à-vis desquels les vaccins devraient pouvoir assurer une protection, les vaccins ont néanmoins démontré qu'ils pouvaient provoquer des problèmes qui ont fait l'objet de dédommagements s'élevant à plusieurs milliards de dollars par le programme national d'indemnisation des dommages vaccinaux (National Vaccine Injury compensation Program) : 

http://het.sagepub.com/content/31/10/1012.full 
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22235057 
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21880755 
(En anglais). 

Des cas de maladie chronique comme l'atopie et l'autisme ont été mis en évidence et en corrélation avec les taux de vaccination... 

Suppression des enquêtes 

Séralini a été réduit au silence. Son travail a été vertement attaqué. Il a été censuré par les médias et des demandes de rétraction de ses publications ont été introduites par des gens ayant des liens avec l'industrie. Plusieurs mois après les publications de Séralini, Richard Goodman, ancien employé de Monsanto a été rapidement nommé au poste de rédacteur en chef adjoint au département de biotechnologie. Comme Monsanto est maintenant à la tête des revues médicales influentes, les perspectives pour la publication de recherches indépendantes sont de plus en plus réduites. 

Le désormais tristement célèbre Andrew Wakefield qui a publié un article sur la présence d'une souche de rougeole vaccinale dans les intestins d'enfants autistes a perdu sa licence d'exercer et accusé de fraude dans une chasse aux sorcières visant à supprimer toute recherche dans cette direction. Heureusement à l'heure actuelle, au moins 28 études indépendantes du monde entier ont confirmé ses conclusions. 

Protection des bénéfices corporatistes 

Le « Monsanto Protection Act » a été conçu pour fournir une immunité juridique à la technologie GM afin que des citoyens ne puissent jamais introduire de plainte par rapport à des dommages secondaires à une exposition à des aliments génétiquement modifiés. C'est de cette manière que les sociétés seraient protégées par rapport aux agriculteurs et aux citoyens. Le Programme d'Indemnisation pour Dommages Vaccinaux a été créé en 1986 pour protéger les sociétés de toute responsabilité de sorte que toute incitation à une politique de sécurité de leurs produits a été éliminée. De la sorte, les citoyens ne pouvaient plus s'engager dans des procès pour demander justice. 

Conflits d'intérêt et portes tournantes 

C'est là que la situation dérape et que se trouve la véritable source de la corruption. 

Lorsque ceux qui règlent un système qui a besoin de freins et de contrepoids sont les mêmes personnes qui en profitent et ont profité de sa protection et de sa réussite, nous assistons à une détérioration critique de la situation par rapport à l'intérêt et la patience des consommateurs. [...] 

La liste des personnes interchangeables entre le CDC, l'industrie pharmaceutique et le Comité consultatif des vaccins contribue à augmenter le nombre de conflits car il ne s'agit nullement d'exceptions. C'est notamment en janvier 2010 que Julie Gerberding, ancienne directrice du CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies) est devenue la présidente de l'Unité vaccins chez Merck. C'est en janvier 2011 qu'Elias Zerhouni, ancien directeur du NIOH (National Institute of Health) est devenu président des laboratoires de recherche chez Sanofi-Aventis. On sait que ces relations sont souvent réglées d'avance. Le porte-parole le plus véhément du programme vaccinal est le Dr Paul Offit, MD, employé de Merck et titulaire d'un brevet pour le vaccin contre le Rotavirus. 
Cet article illustre les nombreuses couches de conflits d'intérêts qui obscurcissent le jugement des régulateurs. Si vous préférez ne pas lire, voici une courte vidéo. 

Il est impossible de s'attendre à de l'objectivité dans la recherche ou dans la diffusion de l'information dans pareilles circonstances. Ces conflits d'intérêt minent pratiquement toutes les revendications en matière de sécurité... Ces géants multimilliardaires n'hésitent pas à dépenser quelques dollars quand il s'agit d'influencer les législateurs et les régulateurs. Les projets dont il a été question dans cet article vont finir par se réunir pour produire des vaccins contenant des OGM. Nous faisons déjà partie d'une vaste expérience incontrôlée. Cette situation pourrait ajouter une couche supplémentaire de complexité qui ferait déborder le vase. Si vous pensez comme moi, il n'y a pas de doute que vous vouliez échapper à pareille situation que vous n'avez jamais souhaitée. 

Il y a cependant un moyen d'en sortir : faire des choix éclairés, faire confiance à son instinct, à son bon sens et voter selon ce qui vous apparaît financièrement le plus judicieux.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents