Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Tous aux abris ? La NASA détecte une éruption solaire de classe X 100 000 !

Publié par wikistrike.com sur 3 Octobre 2014, 08:57am

Catégories : #Astronomie - Espace

Tous aux abris ? La NASA détecte une éruption solaire de classe X 100 000 !

Don't worry, la NASA a certes détecté une énorme éruption, mais elle a lieu très loin de chez nous

Tous aux abris ? La NASA détecte une éruption solaire de classe X 100 000 !

 

En avril dernier, une série d’éruptions 10.000 fois plus puissantes que la plus importante des éruptions jamais enregistrées au niveau de notre Soleil a été repérée sur une naine rouge par le satellite Swift de la NASA.

 

A l’instar du Soleil, certaines étoiles manifestent ponctuellement des pics d’activité pouvant s’apparenter aux éruptions solaires. Ces événements sont généralement associés à une luminosité intense à la durée variable.

 

Ils touchent principalement les petites naines rouges, qualifiées de ce fait d’étoiles éruptives. Le 23 avril, le satellite Swift de la NASA a ainsi repéré sur l’une d’entre elle une série d’éruptions massives. Un évènement qui a étonné les scientifiques. En effet, l'engin ne détecte pas normalement les éruptions des étoiles voisines et celle dont elles provenaient est relativement méconnue. 10.000 fois plus forte que le record d’éruption solaire

 

Selon les experts de la NASA, il s’agirait de l’épisode le plus fort, le plus chaud et le plus long jusqu’à présent identifié. En guise de comparaison, l’éruption solaire actuellement détentrice du record de puissance est 10.000 fois plus faible que la première explosion de la série. De quoi relativiser. "Nous pensions que cette série ne durerait pas plus d'une journée, mais Swift a détecté au moins sept puissantes éruptions sur une période d'environ deux semaines" souligne dans un communiqué Stephen Drake, astrophysicien au NASA Goddard Space Flight Center. Pour l’astronome, l’épisode surnommé "super flare" (littéralement "super éruption") est un "événement très complexe".

 

Pour se faire une idée, l'éruption la plus puissante observée au niveau de notre Soleil a été enregistrée en novembre 2003 et estimée de classe X45.

 

La classe X correspond à la plus puissante. "L'éruption [détectée par Swift], si elle avait été vue d'une planète située à la même distance que celle entre la Terre et le Soleil, aurait été de classe X 100 000", a expliqué le scientifique. Une combustion à 200 millions de degrés Celsius L’épisode a été repéré au sein d’un système stellaire binaire, composé de deux étoiles gravitant autour du même centre de gravité. Connu sous le nom de DG Canum Venaticorum, ou DG CVn, ce système se situe à environ 60 années-lumière de la Terre.

 

Les étoiles binaires qui le composent sont deux naines rouges dont la masse et les dimensions équivalent à environ un tiers de celles du Soleil. 

 Parce que ces deux étoiles sont relativement proches (trois fois la distance Terre-Soleil) le satellite Swift n’est pas parvenu à déterminer sur laquelle exactement a eu lieu la série d’éruptions. Les données récoltées par le dispositif ont toutefois permis de mettre en évidence une période d’apogée de l’événement. Celle-ci se caractérise par une combustion avoisinant les 200 millions de degrés Celsius.

 

Une température 12 fois plus chaude que le cœur du soleil. Les éruptions qui surviennent sur des étoiles lointaines de ce genre sont générées de la même manière que celles qui se manifestent à la surface du soleil. Il s’agit d’une libération soudaine d’énergie provoquée par des mouvements intenses de gaz à l’intérieur de l’étoile. Néanmoins, les chercheurs ne s'attendaient pas à ce que ce système émette de telles éruptions.

 

Des étoiles jeunes méconnues "Ce système est peu étudié parce qu'il ne figurait pas sur notre liste d'étoiles à surveiller capables de produire de larges éruptions. Nous n'avions aucune idée que DG CVn avait cette capacité", a précisé Rachel Osten, astronome au Space Telescope Science Institute.

 

Les astronomes estiment que DG CVn aurait environ 30 millions d'années, ce qui correspond à à peine 0,7% de l'âge du système solaire. Mais comment expliquer qu'une étoile mesurant à peine le tiers du Soleil puisse produire une éruption aussi puissante ?

 

D'après les scientifiques, le facteur clé réside dans la vitesse de rotation. L'étoile qui a libéré l'éruption tourne en un jour plus de 30 fois plus vite que la nôtre, ce qui amplifie les champs magnétiques. Dans sa jeunesse, le Soleil devait aussi tourner plus vite et être capable d'émettre de tels phénomènes, mais plus maintenant, estiment les spécialistes.

 

De fait, la série d'éruptions observées pourrait permettre d'en apprendre plus ce type d'évènements et les jeunes étoiles en général. Selon les estimations, près de 40% des naines rouges pourraient abriter une planète de type "super-Terre" et ce, dans la zone habitable, c'est-à-dire ni trop près, ni trop loin de l'étoile.



http://www.maxisciences.com/%E9toile/une-mini-etoile-libere-la-plus-puissante-eruption-jamais-detectee-par-la-nasa_art33580.html

Commenter cet article

Archives

Articles récents