Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Assassin's creed Unity: les gamers sont victimes de propagande, solon certains politiques

Publié par wikistrike.com sur 14 Novembre 2014, 06:57am

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Assassin's creed Unity: les gamers sont victimes de propagande, solon certains politiques

Cla fait belle lurette que les gamers vivent sur une autre planète, Eux ne souhaitent pas connaître la vérité, il l'a change à chaque connexion. La fierté de la patrie n'est par ailleurs plus en jeu, seule compte la communauté internationale qui s'y retrouve... Malgré des graphismes exceptionnels, malgré une jouabilité totalement immersive, malgré les polémiques qui l'entourent, le vrai problème de cet opus ne fera pas révolution, puisque le mensonge sur celui-ci plane déjà depuis 150 ans.

Par ailleurs, qui sait que le bonnet phrygien est en réalité le béret corse, que Napoléon l'a instauré aux français en hommage à son ami et patriote Pascal Paoli, qui quelques années plus tôt, avait crée l'espace de plusieurs années, la première démocratie en Europe.

Assassin's creed Unity n'est qu'un pas de plus sur un lac de mensonges, et si la révolution française a conduit en 1791 à l'interdiction de se rassembler, ouvrant quelques années plus tard la voie aux syndicats politisés pour mieux contrôler le peuple, si les meneurs de la révolutions furent suisses, italiens... si... zut, je pars à la boutique... de toutes les manières, de 1789, les français ne retiennent que la prise de la Bastille et trois prisonniers libérés...

Je ne demande pas non plus à ce que ce jeu donne envie, devant lui, le citoyen n'est pas actif, en plus de savoir qu'il n'en est plus un, de citoyen.

Laissons parler Mélanchon, les histoires, c'est son truc....

Joseph Kirchner pour WikiStrike

Assassin's creed Unity: les gamers sont victimes de propagande, solon certains politiques

 

«Je suis écoeuré par cette propagande». Interrogé par Le Scansur la sortie du jeu vidéo Assassin's Creed Unity, qui se plonge dans le Paris de 1789, Jean-Luc Mélenchon ne cache pas son dépit sur la lecture proposée de la Révolution française. «Le dénigrement de la grande Révolution est une sale besogne pour instiller davantage de dégoût de soi et de déclinisme aux Français», assure l'ancien candidat à l'élection présidentielle. «Si l'on continue comme ça, il ne restera plus aucune identité commune possible aux Français à part la religion et la couleur de peau».

Le secrétaire national du Parti de gauche Alexis Corbière lance lui aussi un avertissement aux futurs joueurs de la nouvelle production d'Ubisoft. «À tous ceux qui vont acheterAssassin's Creed Unity, je leur souhaite un moment agréable, mais je leur dis aussi que le plaisir de jouer n'empêche pas de réfléchir. Jouer oui, mais ne vous laissez pas manipuler par ceux qui font de la propagande», écrit sur son blog Alexis Corbière, par ailleurs professeur d'histoire.

Il publie dans son texte la vidéo de bande-annonce du jeu vidéo, pour le moins sanglante. «Elle [la vidéo] reprend à son compte tous les poncifs contre-révolutionnaires forgés depuis plus deux siècles. Le peuple de Paris est présenté pour une cohorte brutale et sanguinaire, c'est lui qui produit la violence, toujours lui qui de façon aveugle fait couler le sang, notamment du bon roi débonnaire», s'emporte Alexis Corbière, connu pour son combat en faveur de la Révolution de 1789.

Surtout, ce qui semble irriter le militant de gauche, c'est «la caricature la plus bestiale» qui représente Maximilien Robespierre, figure de la Révolution adulée par Jean-Luc Mélenchon. «Cette vidéo va même jusqu'à affirmer qu'avec lui ‘il y eut des centaines de milliers de morts et des rues entières remplies de sang'», pointe Alexis Corbière. Pour lui, la Révolution est représentée comme une «monstruosité», un «bain de sang incompréhensible, conduite par des brutes». «Les créateurs de ce jeu s'inscrivent donc dans ce courant idéologique de plus en plus présent dans les médias qui veut imposer au peuple français un autre regard sur la Révolution française. C'est affligeant», regrette-t-il, demandant un «débat public sur la transmission de l'Histoire, notamment vers la jeunesse».

Dans une interview accordée au Monde, le producteur associé du jeu, Antoine Vimal du Monteil, précise que la Révolution n'est qu'une «toile de fond» dans laquelle évolue le héros. Comme le précise le journaliste, certains détails du jeu sont anachroniques. «C'est totalement assumé.Assassin's Creed Unity est un jeu grand public, pas une leçon d'histoire», assure le producteur. «L'histoire du jeu est avant tout une histoire d'amour et un dilemme cornélien».

Reste que pour Alexis Corbière, du Parti de gauche, «un jeu vidéo peut être aussi le vecteur pour transmettre des idées et des valeurs culturelles. Dans la jeunesse il peut même sans doute être plus efficace que tous les cours d'histoire que propose l'Education nationale».

Reconnaissons la perfection des images

Commenter cet article

Archives

Articles récents