Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le sommet du G20 à Brisbane : le sommet de Poutine

Publié par wikistrike.com sur 17 Novembre 2014, 07:51am

Catégories : #Politique internationale

Le sommet du G20 à Brisbane : le sommet de Poutine

Il est parti plus tôt, fatigué par tant d'amour...

Le sommet du G20 à Brisbane : le sommet de Poutine

 

 

…  ici,  là,  partout…

Poutine et ses partenaires du  se sont réunis en marge du sommet.

Poutine rencontrera Merkel. Manœuvres dans les coulisses en vue de cette rencontre…

Poutine rencontre François Hollande.

Quid des menaces infantiles du premier ministre australien contre Poutine ?

Poutine avec les koalas australiens (peut-être l’une des seules rencontres sereines de Poutine ?). Le koala nommé Jimbelung en est même devenu une star. Notons quand même que certains autres invités ont assisté à cette visite. Obama, notamment, mais pas Hollande.

7775346133_le-president-russe-valdimir-poutine-et-le-premier-ministre-australien-tony-abbott-avec-des-koalas-au-g20

Poutine participe aux festivités, avec danse aborigènes, s’il vous plait. Peut-être que les australiens veulent ainsi prouver au monde ébahi qu’ils n’oublient pas les rescapés  et montrer aux détracteurs pathologiques que les australiens ont définitivement adopté la culture aborigène ? La preuve, on exhibe une danse traditionnelle tous les 5-10 ans lors de grandes rencontres internationales…

Poutine va-t-il ensuite rencontrer un tel ou un tel ? Que vont-ils se dire ? Sera-t-il en forme ? Heureux ? Ennuyé ? Que va-t-il dire à la presse ? Que ne va-t-il pas dire ?

Même  se serait précipité pour le rencontrer pour  publiquement manifester son mutisme devant la presse. Bref, tous les rôles étaient fonction de ce que va faire ou dire Poutine.

Poutine va écourter son séjour, annoncent les journaux. C’est un signe ça. Plus significatif que le sourire ambigu qu’il affichait avec Tony Abbott. Le journal le Monde parle « d’avalanche de critiques » contre Poutine. L’avalanche dont parle le journal provient de Barack Obama,, et David Cameron. Un tsunami ! Le Monde rajoute que cette avalanche a eu raison de la placidité de . Ouf, enfin ! Le  russe a certainement dû être surpris de l’animosité de ces trois-là contre lui. Il ne devait pas du tout s’attendre, mais alors pas du tout, à ce que Obama-Merkel-Cameron soient opposés à la politique russe en Ukraine. Alors il a craqué et a décidé de boucler ses valises pour aller se réfugier au Kremlin.

Conclusion générale des médias : Poutine est isolé.

Mais, avec l’annonce du départ prématuré de Poutine, un vent de panique commence à souffler sur le Sommet de Brisbane. Comment faire sans la Star principale ? Finalement, un démenti vient clore les rumeurs. Ouf, Poutine assistera bien à tous les évènements.

1416072470_xw_1027690Pour Poutine et ses partenaires des BRICS, ce sommet du G20 a été une occasion pour un mini-sommet pour leur Club. Il en a également profité pour rencontrer ceux qu’il était nécessaire de rencontrer, les occasions ne se présentant pas si souvent que ça. C’est le cas notamment de François Hollande et d’Angela Merkel, entre autres. Il y a à peine quelques jours, il rencontrait une autre moitié du monde au sommet de l’APEC. Mais malgré ça, la méthode Coué veut que Poutine soit isolé ; C’est Obama qui l’a dit, alors il doit en être ainsi.

Avic – Réseau International

Commenter cet article

Archives

Articles récents