Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un asiatique achète 1,8 million le chapeau de Napoléon pour l'exposer à l'accueil de l'entreprise de son patron !

Publié par wikistrike.com sur 17 Novembre 2014, 06:56am

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Un asiatique achète 1,8 million le chapeau de Napoléon pour l'exposer à l'accueil de l'entreprise de son patron !

Honteux, il semblerait que l'Etat ne laissera pas passer la vente/ A suivre donc.

 

Polémique: Un asiatique achète 1,8 million le chapeau de Napoléon pour l'exposer à l'accueil de l'entreprise de son patron !

 

Les Asiatiques se sont passionnés pour les reliques de l'Empereur. Un Coréen a dépensé 1,884 million d'euros pour le chapeau, talonné de près par une jeune Chinoise.

La vente de la collection des souvenirs napoléoniens provenant de la Principauté de Monaco était très attendue. Elle a dépassé tous les pronostics, attirant toutes les chaînes de télévision et une foule nombreuse à Fontainebleau. Parmi les mille objets mis en vente, le chapeau de l'Empereur concentrait toutes les attentions, parce qu'il reste une pièce mythique introuvable. Sur les 120 couvre-chefs portés par l'empereur selon les estimations des historiens, seuls 19 d'entre eux ont été répertoriés.

Ce dimanche, le chapeau mis aux enchères et annoncé à 400.000 euros est parti à 1,884 million d'euros (avec les frais). C'est le Coréen Tka Lee, installé au 2e rang, responsable de la communication de Harim Group, une chaîne alimentaire leader en Corée, qui est reparti avec le couvre-chef de Napoléon, ainsi que sept autres objets, dont le sabre de l'Empereur et des épées. À l'issue de la vente, il a salué la salle avant d'être interrogé par toutes les chaînes de télé.

Connu de l'étude Osenat, organisatrice de la vente en collaboration avec celle de Binoche et Giquello, l'acheteur a enchéri sans pancarte. C'est après avoir vu une émission à la télévision qu'il a décidé de se déplacer et de se porter acquéreur seulement quatre jours avant la vente, avec l'aval de son directeur, M. Kim. Même si la provenance de ce chapeau a fait débat, il voit dans cet objet tant convoité un trophée dont il entend faire un outil de communication pour sa société. Il prévoit de l'exposer sous haute sécurité dans l'entrée du siège de sa société à Séoul… et envisage d'acquérir d'autres souvenirs napoléoniens. Une jeune Chinoise, assise au fond de la salle, a également enchéri pour le tricorne.

Vendredi, l'étude Osenat avait prévenu qu'un acheteur pouvait monter jusqu'au million d'euros. Tka Lee aura donc été au-delà de toutes les espérances. L'acheteur coréen était également sous-enchérisseur d'un buste à l'antique de Napoléon par Canova, estimé entre 150.000 et 200.000 euros, parti à 706.000 euros (avec les frais) au téléphone. A l'issue des deux jours de vacation, la vente a totalisé 10 millions d'euros (frais inclus), soit le plus gros résultat pour une vente d'objets historiques.

Commenter cet article

Archives

Articles récents