Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des scientifiques américains créent des souris hybrides au cerveau mi-humain

Publié par wikistrike.com sur 3 Décembre 2014, 09:49am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des scientifiques américains créent des souris hybrides au cerveau mi-humain

Des souris hybrides, au cerveau mi-humain, ont été créées par des scientifiques américains, non pas pour une nouvelle oeuvre de science-fiction mais pour nous aider à comprendre le fonctionnement du cerveau, et de ses maladies. II s'avère que ces souris sont plus intelligentes que leurs homologues, comme le montre l'étude publiée dans la revue Journal of Neurosciencele 26 novembre.

Steve Goldman, de l'Université Rochester Medical Center à New York, et ses collègues, ont implanté dans le cerveau de très jeunes souris des cellules gliales immatures provenant de fétus humains. Les cellules gliales soutiennent et protègent les neurones.

S'ils ont choisi de prélever des cellules immatures, c'est pour qu'elles puissent poursuivre leur développement dans le cerveau des souris. L'an dernier, les chercheurs avaient déjà tenté l'expérience avec des cellules gliales matures. Celles-ci s'étaient bien intégrées dans le cerveau des souris.

 

 

Mais cette fois, elles sont allées plus loin. Elles se sont multipliées jusqu'à ne plus avoir de place. De 300.000, elles sont passées à 12 millions, allant jusqu'à remplacer les cellules gliales de la souris et totalement s'intégrer aux neurones de celles-ci. Elles se sont développées enastrocytes, des cellules gliales en forme d'étoile qui assurent le support et la protection des neurones.

astrocyte

"Nous pouvions voir les cellules humaines prendre toute la place. C'est comme si leurs homologues souris s'enfuyaient", indique Steve Goldman sur NewScientist .

Pour autant, les souris sont toujours des souris. Leurs neurones, qui sont les cellules "pensantes", représentent toujours la moitié des cellules de leur cerveau. Mais la quasi totalité des astrocytes sont humaines.

Alors pourquoi ces souris sont-elles plus intelligentes? Car les astrocytes sont extrêmement importantes: elles renforcent les connections entre les neurones, c'est-à-dire les synapses. Et les astrocytes humaines sont 10 à 20 fois plus grandes que celles des souris et elles ont 100 fois plus de ramifications chargées de la transmission des signaux électriques à travers les synapses. "C'est un peu comme accroître la puissance d'un ordinateur", précise Goldman.

Plus de mémoire

Les chercheurs ont fait passer des tests cognitifs aux souris qui prouvent qu'elles sont plus intelligentes que les autres. Dans l'un d'eux, ils les ont conditionnées à avoir peur d'un son en l'associant à des chocs électriques moyens. Par rapport à des souris normales, les souris hybrides se figeaient 4 fois plus longtemps à l'entente du son craint, signe qu'elles s'en souvenaient bien mieux que les autres qui avaient tendance à rapidement oublier l'objet de leur peur.

Dans une autre expérience, les scientifiques sont allés encore plus loin en injectant des cellules dans des cerveau de souris qui avaient un problème: elles ne produisaient pas assez de myéline, une protéine qui protège les nerfs.

De façon surprenante, les cellules gliales semblent avoir repéré le souci: elles se sont développées en oligodendrocytes, des cellules chargées de produire cette protéine.

Steve Goldman et ses collègues espèrent ainsi avoir trouvé une piste pour guérir des maladies telles que la sclérose en plaques. Ils pourraient d'ailleurs commencer des tests cliniques sur des patients dans 12 mois ou plus.

En attendant, ils se sont lancés sur des tests sur les rats, qui sont plus intelligents que les souris.

"Ca ne donne pas aux animaux des capacités additionnelles qui pourraient être assignées ou perçues comme spécifiquement humaines. En fait, les cellules humaines améliorent simplement l'efficacité des réseaux neuraux de la souris. C'est toujours une souris", explique Goldman. Pour autant, pour des raisons éthiques, ils ne devraient pas poursuivre l'expérience sur d'autres animaux tels que des singes.

moitié humain

Commenter cet article

Archives

Articles récents