Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

France : le nombre de SDF a augmenté de 44% en 11 ans

Publié par wikistrike.com sur 22 Décembre 2014, 17:33pm

Catégories : #Social - Société

France : le nombre de SDF a augmenté de 44% en 11 ans

 

 

 

Ce sont des chiffres glaçants. On savait que la précarité faisait des ravages en Europe, mais le miroir grossissant qu’est le nouveau rapport de l’Observatoire Européen du Sans-abrisme (EOH), publié ce vendredi, nous renvoie un visage blême des politiques de logement et de lutte contre le sans-abrisme.

Presque dans tous les États membres, le nombre de sans domicile fixe explose. Certains pays voyant même leurs statistiques doubler. « En France, le nombre de sans-domicile fixe a augmenté de 44% en 11 ans, passant de 80.000 à 150.000 personnes, illustre Freek Spinnewijn, Directeur de la FEANTSA. Et de souligner : « Cela représente une ville de moyenne importance. »

Selon le rapport, cette augmentation atteint 44 % en République tchèque, 29 % en Suède, 21 % en Allemagne, 17 % aux Pays-Bas et 16 % au Danemark. Toutefois, l’étude n’offre pas de vue sur la situation en Belgique. « Il nous est difficile d’observer les évolutions dans le temps, car en Belgique, toutes les données relatives aux sans-abri sont collectées par les régions. Et rarement remises à jour », explique Freek Spinnewijn. Seule la Finlande, qui mène des politiques particulièrement efficaces, parvient à diminuer le nombre de sans-abri.

Augmentation inquiétante du nombre de jeunes

L’étude pointe aussi le changement des « profils » des sans-abri. Plus que dans le passé, cette population est composée de familles, de travailleurs pauvres et d’étrangers. Selon l’enquête, plus de la moitié des sans-abri sont nés à l’étranger, ils viennent pour la plupart des pays d’Afrique comme le Maghreb ou l’Afrique sub-saharienne ou d’un pays d’Europe de l’Est ou de l’ex-URSS. Mais c’est parmi les jeunes adultes et les femmes, que l’Observatoire constate la plus forte augmentation. « Ces personnes ont été rendues plus vulnérables par la crise. Mais aussi par le prix des loyers, de plus en plus élevé, les coupes budgétaires instaurées dans les services sociaux et les difficultés – en particulier pour les jeunes – d’accéder aux allocations de chômage », constate Freek Spinnewijn.

L’EOH appelle les États membres et la Commission européenne à mieux coordonner leurs politiques de lutte contre le sans-abrisme. En appuyant, notamment, des approches qui ont déjà fait leurs preuves comme le « Housing First », qui vise l’insertion des sans-abri par l’accès au logement et un accompagnement intensif. « Certes, cette approche n’est pas la panacée et ne résout pas le sans-abrisme temporaire, constate Freek Spinnewijn. Mais elle a démontré, à plus d’un titre, ses effets sur les sans-abris chroniques (à la rue depuis plus d’un an, ndlr) ».

Lancé depuis la fin de l’année dernière dans les cinq plus grandes villes belges, « Housing First Belgium » est actuellement toujours en phase d’essai. À Bruxelles, le gouvernement vient d’allouer 40.000 euros à la poursuite du projet pilote encadré par l’asbl « Infirmiers de rue » et l’asbl « Santé mentale et exclusion sociale ». À ce jour, les deux asbl ont relogé et accompagné environ 30 sans-abri.

En savoir + :

Le rapport complet de l’EOH en pdf : http://feantsaresearch.org/spip.php?article344&lang=fr

Le projet « Housing First Belgium » : http://www.housingfirstbelgium.be/

La Fédération Européenne des Associations Nationales Travaillant avec les Sans-Abri (FEANTSA) : http://www.feantsa.org/spip.php?page=sommaire&lang=fr

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents