Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Sevrage tabagique : une information capitale

Publié par wikistrike.com sur 24 Décembre 2014, 09:58am

Catégories : #Santé - psychologie

Sevrage tabagique : une information capitale

Il faut imposer une réelle politique de Santé Publique

L’extrême importance de l’information que vous allez lire ci-dessous m’oblige à la mettre en ligne immédiatement. C’est une information qu’il faut faire circuler très largement.

- elle démontre que l’industrie pharmaceutique est en réalité le seul inspirateur des politiques de santé en France.

- le pouvoir politique qu’il soit de droite ou de gauche est totalement à son service et ceci aux dépens de notre santé. Il faut souligner que, d’un côté on parle de luttes contre le cancer, ceci en culpabilisant les fumeurs et de l’autre on empêche les mesures sérieuses d’être mises en place.

- ces gens big pharma et politiciens corrompus qui gouvernent depuis trop longtemps) sont des criminels, des assassins par non seulement non-intervention à personnes en danger mais pour participation à des actions mettant en jeu les vies des citoyens.

- il faut signaler que dans un domaine connexe, la lutte contre la maladie alcoolique, les firmes  ayant intérêt à ce que leur produit quasi inefficace  soit maintenu malgré les preuves flagrantes de la grande efficacité du baclofène dont l’autorisation d’utilisation dans cette maladie a été longtemps interdite et est aujourd’hui à peine tolérée.

- c’est à nous citoyens de ce pays à réagir et à obliger les pouvoirs publics.

J’ajouterais mon point de vue sur ces deux questions de la consommation de boissons alcoolisées et de tabac. Les politiques d’informations basées sur un autoritarisme stupide et rappelant de très mauvais souvenirs est totalement inadéquat. Les boissons alcoolisées ne sont pas de l’alcool ? Le vin par exemple a des propriétés santé très intéressantes. Chacun de nous a le droit strict de choisir de fumer par exemple. L’information sur les risques qu’il court, doit être honnêtement donné.

Mais surtout la politique de l’industrie du tabac qui est une politique totalement tournée vers le profit est sans doute une des plus criminelle après celle de l’industrie des armes. Son axe essentiel est d’inciter les adolescents voire les enfants à fumer des produits parfaitement optimisés pour créer l’accoutumance.Lisez le dernier paragraphe: le prix au premier plan. On peut parler de politique génocidaire:

Docteur Jacques Lacaze

*****

Article de JIM.fr –19/12/2014

SEVRAGE TABAGIQUE : LA CYTISINE FAIT MIEUX (ET MOINS CHER) QUE LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES

La cytisine est largement utilisée en Europe de l’Est depuis les années 60 pour le sevrage tabagique. Il s’agit d’un alcaloïde de plante, antagoniste, comme la varénicline, des récepteurs nicotiniques α4β2. Quatre revues générales ont confirmé sa supériorité par rapport au placebo pour le sevrage tabagique, à court et à long terme. Malgré cela, la cytisine reste très peu connue en dehors de l’Europe de l’Est et surtout n’a d’autorisation de mise sur le marché nulle part ailleurs.

Cependant, de nombreuses voix se sont élevées à travers le monde pour qu’elle soit autorisée dans d’autres pays. Car la cytisine est non seulement efficace pour le sevrage tabagique mais elle est aussi très bon marché : le traitement de 25 jours coûte en effet entre 25 et 30 dollars US ($) contre 112 à 685 $ pour un traitement par substituts nicotiniques durant 8 à 10 semaines et environ 500 $ pour un traitement de 12 semaines par varénicline.

40 % de sevrage à un mois contre 31 % avec les substituts nicotiniques

Une étude néo-zélandaise apporte sa contribution au « dossier » cytisine (1).Au total 1310 adultes candidats au sevrage tabagique ont été recrutés par le biais de centres d’appel pour l’aide au sevrage. L’objectif de l’essai était de comparer l’efficacité de la cytisine à celle des substituts nicotiniques sur le maintien de l’abstinence à 1 mois.

Répartis de façon randomisée (mais ouverte) en 2 groupes, les candidats au sevrage ont reçu soit gratuitement le traitement par cytisine (1,5 à 9 mg par jour pendant 25 jours, selon le protocole recommandé par le fabricant), soit à un prix réduit des substituts nicotiniques, pendant 8 semaines (patchs, gommes et/ou pastilles), là encore selon les protocoles préconisés dans les recommandations. Un soutien téléphonique leur était proposé, à raison de 3 communications de 10 à 15 minutes pendant les 8 semaines.

Un mois après le début du sevrage, 40 % des personnes sous cytisine affirment avoir arrêté de fumer, contre 31 % des participants recevant les substituts nicotiniques (différence de 9,3 points ; intervalle de confiance à 95 % [CI] 4,2 à 14,5). Les différents points d’étape, à 1 semaine, 2 mois et 6 mois, montrent tous la supériorité de la cytisine en termes d’efficacité. Notons toutefois que les effets indésirables semblent plus fréquents avec la cytisine qu’avec

le traitement de substitution, mais il s’agit le plus souvent d’effets mineurs (nausées, vomissements, troubles du sommeil), les mêmes que ceux qui sont notés avec la varénicline, et qui n’ont conduit ici à l’arrêt du traitement que dans seulement 5 % des observations. Les troubles psychiatriques signalés en post-marketing avec la varénicline n’ont pas été constatés ici, mais il est vrai que le nombre de patients inclus est trop faible pour détecter des effets peu fréquents.

 

Le prix au premier plan

Comme le remarque l’éditorialiste du New England Journal of Medicine (2) qui publie cette étude, le principal argument pour demander des autorisations de mise sur le marché (AMM) de la cytisine n’est sans doute pas son efficacité supérieure aux autres traitements proposés, ni même sa tolérance. La première justification est plutôt que le prix des autres traitements les rend inaccessibles à de très nombreux fumeurs, et pas seulement dans les pays pauvres. Quant aux auteurs de l’étude, ils suggèrent que soit réalisée une étude de non infériorité face à la varénicline, étude qui devra inclure des analyses des rapports coût-efficacité respectifs.

Gageons cependant, qu’avant une éventuelle AAM en vue d’une large diffusion de ce produit, les autorités sanitaires demanderont un essai randomisé en double aveugle (dans lequel le sevrage serait contrôlé biologiquement et non plus seulement par la déclaration des participants) pour éliminer les biais inhérents à ce type d’étude ouverte.

Le tabagisme est actuellement la première cause de décès évitables à travers le monde, nul doute que tous les moyens de lutte efficaces devraient être mis en oeuvre contre lui.

Dr Roseline Péluchon

RÉFÉRENCES

1) Walker C. et coll. : Cytisine versus Nicotine for Smoking Cessation

N Engl J Med 2014; 371:2353-2362.

2) Rigotti N.A.: Cytisine: a tobacco tretament hiding in plain sight. N Engl J Med 2014; 371:2429-2430.

Copyright © http://www.jim.fr

http://www.jacques-lacaze.com/article-sevrage-tabagique-une-information-capitale-125240929.html

Commenter cet article

Archives

Articles récents