Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des planètes massives se cacheraient aux bordures du système solaire...

Publié par wikistrike.com sur 18 Janvier 2015, 08:49am

Catégories : #Astronomie - Espace

Des planètes massives se cacheraient aux bordures du système solaire...

En analysant la trajectoire inhabituelle d'objets en orbite au-delà de la planète Neptune (objets transneptuniens ou OTN), des scientifiques estiment qu'il y a au moins deux planètes plus grandes que la Terre qui se cachent probablement dans les profondeurs obscures des limites de notre système solaire. 

Les chercheurs ont étudié 13 objets transneptuniens, des corps glacés comme la planète naine Sedna qui voyagent autour et à de grandes distances du soleil dans des orbites elliptiques. 

Selon les estimations théoriques, les orbites des OTN devraient, par exemple, avoir une distance moyenne du soleil d'environ 150 unités astronomiques (
UA, avec 1 UA représentant la distance de la Terre au soleil soit environ 150 000 000 km). Entre autres caractéristiques, ces orbites devraient également avoir une inclinaison, par rapport au plan du système solaire, de près de 0 degré. 

Mais les orbites réelles des 13 OTN sont assez différentes, avec des distances du Soleil allant de 150 à 525 UA et des inclinaisons moyennes d'environ 20 degrés. 

 

 

© Inconnu
Représentation de Sedna
Selon l'auteur principal Carlos de la Fuente Marcos, de l'université Complutense à Madrid :

Cette surabondance d'objets avec des paramètres orbitaux inattendus nous fait croire que certaines forces invisibles modifient la répartition des éléments orbitaux des Etnos, et nous considérons que l'explication la plus probable est que d'autres planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton. Le nombre exact est incertain, étant donné que les données que nous avons à notre disposition sont limités, mais nos calculs suggèrent qu'il y a au moins deux planètes, et probablement plus, dans les limites de notre système solaire.

 

 

Toujours selon les chercheurs, ces hypothétiques mondes inconnus seraient plus massifs que la Terre et se trouveraient à environ 200 UA ou plus du soleil, si éloignés qu'ils seraient très difficiles, voire impossibles, de les repérer avec les instruments actuels. 

Les nouveaux résultats ne sont pas les premiers à accréditer l'existence éventuelle d'une soi-disante "Planète X". En mars 2014, comme vous le décrivait votre Guru,
Chadwick Trujillo et Scott Sheppard ont annoncé la découverte de l'objet transneptunien 2012 VP113, qui se rapproche à 80 UA du Soleil. 2012 VP113 a ainsi rejoint Sedna en tant que monde inconnu situé à l'intérieure du nuage d'Oort, une vaste région et largement inexplorée de l'espace au-delà de la ceinture de Kuiper (où se trouve Pluton). 

Trujillo et Sheppard ont suggéré que les orbites de 2012 VP113 et Sedna sont compatibles avec la présence continue d'un grand "perturbateur", peut-être une planète dix fois plus massive que la Terre qui se trouve à 250 UA du soleil. 

© Carnegie Institution for Science
A partir de la précédente étude réalisée par Chadwick Trujillo et Scott Sheppard

Cependant, les deux scientifiques ont également souligné qu'il pourrait y avoir d'autres explications. Par exemple, Sedna et 2012 VP113 pourraient avoir été poussé hors de leurs positions actuelles par d'anciennes interactions avec d'autres étoiles appartenant à l'amas stellaire de naissance du soleil. Les objets pourraient aussi avoir été récupérés d'un autre système solaire au cours d'une rencontre rapprochée. De la Fuente Marcos et ses collègues reconnaissent la possibilité de tels scénarios alternatifs. Leurs estimations devraient se préciser alors que les chercheurs étudient les orbites d'objets glacés de plus en plus lointaines. Vous imaginez bien que si ces résultats sont confirmés ils pourraient vraiment révolutionner le monde de l'astronomie. 

Leurs résultats sont détaillés dans deux documents de recherche publiés dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society : "
Extreme trans-Neptunian objects and the Kozai mechanism et ""Flipping minor bodies: what comet 96P/Machholz 1 can tell us". Annoncés ici : Trans-Neptunian objects suggest that there are more planets in the solar system.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents