Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’un des traitements les plus prescrits en France cause des dysfonctions cérébrales

Publié par wikistrike.com sur 1 Janvier 2015, 08:41am

Catégories : #Santé - psychologie

L’un des traitements les plus prescrits en France cause des dysfonctions cérébrales

En 2008, les statines représentaient 76% du montant annuel des remboursements par l’assurance maladie en France, avec plus de 18 millions de prescriptions recensées. 

En 2011, c’est une statine, le Lipitor des laboratoires Pfizer, qui détenait le titre du médicament le plus vendu dans le monde… Pour un marché annuel de 13,3 milliards de dollars !

 A la lecture de cet article, vous constaterez, qu’en plus d’être un important scandale sanitaire c’est aussi un énorme gaspillage des caisses publiques. Les enjeux économiques de l’industrie pharmaceutique liés à ces médicaments étant énormes, ce n’est pas prêt de changer. Il revient donc aux patients de savoir dire non à la médication lorsqu’elle est systématique et outrancière (ce qui ne veut pas dire renier toute médication) pour adopter une stratégie de santé différente et proactive. Fawkes (Introduction par Réseau Inernational à qui nous souhaitons une bonne année)

*****

Les statines sont les médicaments les plus rentables de l’histoire de Big Pharma. Ils sont promus comme le médicament passe partout pour prévenir / traiter les maladies cardiaques. Une étude récente a révélé que près de 100% des hommes et 62% des femmes âgées de 66 à 75 devraient prendre des statines même si leur taux de cholestérol est normal. (1) (Ndt: les autorités ont la même stratégie morbide en conseillant aux personnes agées la vaccination antigrippale systématique…voyez un peu ce que cela a provoqué) .

En écoutant les cardiologues classiques, l’American Heart Association, l’American College of Cardiology et de nombreux autres groupes traditionnels, ils voudraient vous faire croire que les statines devraient être incluses directement dans notre approvisionnement en eau. Si les statines abaissaient considérablement le risque de maladie cardiaque, ce qui n’est pas le cas, et si les statines n’étaient pas associées à des effets indésirables, ce qui est le cas, alors je pourrais accepter une discussion sur l’utilisation répandue de celles-ci. Cependant, les statines sont associées à un large éventail de réactions indésirables graves qui devrait amener les médecins à réfléchir à deux fois ou au moins faire preuve de prudence lors de la prescription de cette classe de médicaments.

Regardons quelques-unes des réactions indésirables de ces statines. Les numéros suivants proviennent de la FDA Adverse Events Reporting System. L’information a été compilée par le docteur Philip Blair. Quand j’ai vu le grand nombre de réactions graves signalées pour les utilisateurs de statines recueillies à partir de l’analyse des données du Dr Blair, je me suis dit, « La vache! ». le Dr Blair a expliqué que les données de la FDA, rapportées par les médecins praticiens, montre l’association fréquente entre les statines et de nombreuses maladies graves. Gardez à l’esprit que très peu de réactions indésirables de médicaments (1-10%) sont effectivement signalées à la FDA (Ndt: ce chiffre est comparable en France). Cette information a été signalée par mon collègue le docteur Duanne Graveline. Celui-ci a subi deux événements transitoires d’amnésie globale et une neuropathie chronique dus aux statines. Il a écrit un excellent livre sur son expérience avec Lipitor. Le livre est intitulé,  » Lipitor, thief of memory .  » (Lipitor, Voleur de mémoire).

Les statines agissent en empoisonnant une enzyme (HMG-CoA réductase) qui est nécessaire pour produire le cholestérol, les hormones surrénales et sexuelles, les protéines de la mémoire et maintenir l’énergie cellulaire. Les plus fortes concentrations de cholestérol dans le corps se trouvent dans le cerveau. Devinez quel organe va en pâtir lorsque la production de cholestérol est bloqué? Tout vu, il s’agit du cerveau.

Tous les événements suivants ont eu lieu de 2004 à 2014 et ont été recueillis à partir des bases de données des effets indésirables de la FDA.
Le fonctionnement du cerveau: il y avait 36 ​​605 cas de dysfonctionnement du cerveau qui comprenait des troubles de la mémoire, des cas transitoires d’amnésie globale, de la confusion, de la paranoïa, de la désorientation, la dépression et la démence liée à l’utilisation des statines. Rappelez-vous, ce nombre représente à peine 1 à 10% du nombre réel de réactions indésirables aux médicaments.

Pouvez-vous imaginer à quelle vitesse la FDA aurait retiré du marché une vitamine s’il s’avérait qu’elle causait des dizaines de milliers de cas de dysfonctionnement du cerveau?

J’ai vu de nombreux patients souffrant d’un déclin de la fonction du cerveau prendre des statines. Savoir que les statines empoisonnent une enzyme nécessaire à la fabrication du cholestérol permettrait à quiconque de prédire que les problèmes de cerveau seront plus communs lors de l’utilisation des statines.

Les statines sont en fait responsables de nombreux effets indésirables supplémentaires. En fait, il y a plus de 100 000 rapports d’événements indésirables liés aux statines. En plus du cerveau, les statines affectent négativement le fonctionnement du foie, des reins et des muscles. J’évoquerais davantage les autres effets indésirables de ces médicaments dans des articles ultérieurs.

J’ai écrit dans mon livre, « Drugs That Don’t Work and Natural Therapies That Do » (« des médicaments qui ne marchent pas, des thérapies naturelles qui fonctionnent »), « Vous ne pouvez pas empoisonner une enzyme essentielle ou bloquer un récepteur important sur le long terme et en attendre un bon résultat. »

Peut-être pourrions-nous vivre avec tous ces effets indésirables de médicaments si les statines abaissaient considérablement le risque de maladie cardiovasculaire. Mais, ce n’est pas le cas. Les statines n’ont jamais démontré de façon convaincante qu’elles prévenaient une première crise cardiaque chez les hommes et les femmes. Chez les hommes, la meilleure des études sur les statines montre un risque réduit de 1-4% de développer une seconde crise cardiaque. Chez les femmes, les chiffres sont pires.

Cela est choquant pour moi que tant de praticiens de santé et la quai totalité des cardiologues prescrivent ces médicaments à n’importe quel patient. Les patients atteints de maladies cardiaques ne vont pas développer une maladie cardiaque due à un syndrome de carence en statines. Peut-être ces praticiens de santé devraient commencer à faire ce que les médecins ont appris à faire: rechercher la cause sous-jacente de la maladie et régler le problème.

Plus d’informations sur les statines peuvent être trouvées dans mon livre ainsi que des recommandations sur ce que vous pouvez faire pour éviter de prendre un médicament de ce type.

Références:

  1. JAMA Int. Med. Published online November 17, 2014. E1
  2. Duanne Graveline, M.D. Lipitor, Thief of Memory

Source: Dr Brownstein

Traduction: Fawkes News

Commenter cet article

Archives

Articles récents