Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Pentagone lance un programme pour former 5000 djihadistes par an en Syrie

Publié par wikistrike.com sur 20 Janvier 2015, 17:49pm

Catégories : #Politique internationale

Le Pentagone lance un programme pour former 5000 djihadistes par an en Syrie

 

Le Pentagone va déployer plus de 400 formateurs militaires et des centaines de personnels supplémentaires sur quatre sites d’entraînement répartis dans trois pays, début mars, dans le cadre d’un plan d’aide aux rebelles syriens.

En plus des formateurs militaires, le ministère de la défense américain prévoit de déployer des centaines de personnels militaires additionnels afin d’assurer la sécurité et le soutien opérationnel des camps d’entraînement, selon des officiels de haut rang du ministère. Les membres de la coalition internationale vont également être sollicités afin de contribuer à la formation des rebelles avec l’objectif de former 5400 combattants chaque année sur une durée de trois ans.

Le nombre de personnels militaires US déployés en prévision de cet objectif, que le Pentagone n’a pas encore révélé publiquement, donne une idée de l’ampleur de ce plan dont la mise au point à pris des mois. Il vient suite à de nombreuses critiques qui ont reproché à l’administration Obama de ne pas assister suffisamment l’opposition « modérée » en Syrie et de la prise de conscience que la campagne de bombardements aériens contre l’Etat Islamique en Syrie n’a pas été efficace.

Le programme d’entraînement et d’équipement du département de la défense à destination des rebelles syriens n’a pas pour objectif de changer la dynamique sur le terrain à court terme. Mais après des mois de planification et après le déblocage de son financement par le Congrès à la fin de l’année dernière, il commence maintenant à prendre forme.

Depuis le mois de décembre, des officiels de l’administration avancent que le programme pourrait commencer dés le mois de mars dans trois pays qui ont accepté de l’héberger : la Turquie, le Qatar, et l’Arabie Saoudite. Au moins quatre sites d’entraînement ont été identifiés dans ces pays et il est prévu de répartir 400 formateurs militaires ainsi que leur personnel de soutien logistique et opérationnel, uniformément sur les différents sites, pour mettre en oeuvre des cycles de formation d’une durée de six à huit semaines.

Plus tôt cette année à Istanbul, le général Michael Nagata, qui supervise la force opérationnelle interarmées, et Daniel Rubinstein, l’envoyé spécial US pour la Syrie, ont rencontré les membres de l’opposition syrienne. Les réunions ont été organisées par les officiels US pour briefer l’opposition syrienne sur le nouveau programme d’entraînement et d’équipement qui va être mis en place, mais également afin d’avoir une meilleure compréhension de la dynamique interne à la Syrie.

Commentaire : nul besoin de préciser ici que les soit-disant rebelles « modérés » sont constitués en pratique de combattants djihadistes takfiristes qui s’empressent de rejoindre les rangs de l’Etat Islamique une fois leur formation achevée. A la fin de l’année dernière, c’est la brigade d’opposants « modérés » Al Yarmouk Shuhada, forte de 2000 hommes, formée et entraînée par des officiers US et des experts de la CIA en Jordanie et soutenue par l’armée israélienne, qui avait rejoint les rangs de l’Etat Islamique L’opposition « modérée » est aujourd’hui quasiment inexistante en Syrie et sert de prétexte au soutien des rebelles takfiristes, s’il faut chercher des combattants « modérés », ils se trouvent maintenant dans les rangs des troupes gouvernementales

Si les membres de la coalition internationale sont sollicités pour participer à ce « plan de formation » comme le suggère l’article, la France est donc susceptible d’intégrer ce programme et d’encadrer l’entraînement de djihadistes takfiristes, cela bien sûr au nom des « droits de l’homme » et de la « démocratie ». Pour mémoire, 13 officiers français avaient été capturés lors de la libération d’Homs par l’armée syrienne début 2012. La ville était tombée depuis plusieurs mois entre les mains des « rebelles » du Front-al-Nosra, la branche d’Al-Qaïda combattant en Syrie…

Source : DefenseOne

Traduction et commentaire Guillaume Borel

Lu sur les ME

Commenter cet article

Archives

Articles récents