Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un texte du Nouveau Testament découvert dans une momie égyptienne

Publié par wikistrike.com sur 21 Janvier 2015, 20:45pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine, #Les anciennes écritures, #Religion - pensées

Un masque appartenant à une momie égyptienne (ce masque n'est pas celui dans lequel a été trouvé le document biblique). Crédits : The Brooklyn Museum, Charles Edwin Wilbour Fund
Un masque appartenant à une momie égyptienne (ce masque n'est pas celui dans lequel a été trouvé le document biblique). Crédits : The Brooklyn Museum, Charles Edwin Wilbour Fund

Un masque appartenant à une momie égyptienne (ce masque n'est pas celui dans lequel a été trouvé le document biblique). Crédits : The Brooklyn Museum, Charles Edwin Wilbour Fund

Un texte biblique datant du premier siècle de notre ère, qui serait vraisemblablement le plus vieux fragment de l'évangile de St Marc connu à ce jour, a été découvert dans le masque d'une momie égyptienne. 

Un fragment de l'évangile de St Marc, datant du premier siècle de notre ère. Soit ni plus ni moins le plus vieux fragment de cet évangile connu à ce jour. Tel est le document qui a été découvert dans le masque... d'une momie égyptienne, par une équipe du Acadia Divinity College de Wolfville, Canada). 

Quels sont les détails qui ont été communiqués concernant le masque de cette momie ? Tout d'abord, il semble que cette momie soit celle d'un simple civil, et non pas d'un personnage haut placé. Par conséquent, les constituants du masque de cette momie sont plus rudimentaires que ceux des masques de momies appartenant à de hauts dignitaires. De fait, ce masque est fabriqué à base de papyrus, sur lequel une peinture a été réalisée (pour voir un masque ressemblant à celui décrit ici, vous pouvez vous reporter à 
cet article - en anglais - de LiveScience). 

Mais il s'avère que ce papyrus, composant le masque de cette momie, n'est pas comme les autres. En effet, en séparant les différentes couches du papyrus, les auteurs de la découverte se sont aperçus qu'il contenait des inscriptions. Après les avoir analysées avec soin, les chercheurs du Acadia Divinity College en sont arrivés à la conclusion qu'il s'agissait d'une version de l'évangile de St Marc. 

Jusqu'ici, si la découverte était certes de taille, la plus grande surprise allait toutefois provenir de la datation de ce document. En effet, après l'avoir utilisé une combinaison de techniques de datation au carbone 14, les chercheurs se sont aperçus que ce papyrus avait été rédigé... au premier siècle de notre ère. Et plus précisément, avant l'an 90 de notre ère. 

Une découverte considérable, car jusqu'ici, les versions de l'évangile de St Marc connues à ce jour sont plus récentes d'au moins 150 ans... 

De nouvelles informations concernant la découverte de cette version éminemment ancienne de l'évangile de St Marc seront vraisemblablement publiées au cours de cette année 2015. Des informations qui devraient notamment apporter des précisions supplémentaires quant à la datation de ce document. 

Pourquoi alors avoir souhaité communiquer sur ce résultat dès maintenant ? En fait, il s'avère que l'information concernant la date de ce document avait été divulguée à la presse dès 2012, par Daniel B. Wallace, l'un des chercheurs qui travaillait à l'époque avec l'équipe du Acadia Divinity College. Une information qui avait déclenché une série de débats et de controverses concernant les méthodes utilisées par les chercheurs pour dater le document, alors même que les travaux de datation n'étaient pas du tout terminés. 

Et c'est pour répondre à ces controverses que le spécialiste en textes bibliques anciens Craig Evans, responsable de l'équipe du Acadia Divinity College à l'origine de ces travaux, a décidé de révéler dès ce mois de janvier 2015 que les travaux de datation menés depuis 2012 sur le papyrus confirment bel et bien que ce fragment de l'évangile de St Marc date du 1er siècle de notre ère. Une révélation qui a pour but de clore les controverses concernant la datation du document qui avaient pu naître en 2012, tout en préparant le terrain d'une publication à venir au cours de l'année 2015 dans une revue scientifique (dont le nom n'est pas encore connu), et qui comprendra notamment une partie des textes découverts sur le papyrus. 

Toutefois, si les nécessités de la confidentialité entourant ces travaux empêchent d'en savoir beaucoup plus pour l'instant sur le contenu du papyrus, Craig Evans 
a toutefois révélé à LiveScience que, bien que le fragment de texte présent sur le papyrus soit plutôt court, son contenu devrait toutefois prouver que l'évangile de St Marc a évolué au cours du temps, au fil des différentes versions écrites au cours des siècles suivants.

 

Source: JS

Commenter cet article

Archives

Articles récents