La Sibérie continue à intriguer: des dizaines de nouveaux cratères ont été observés par les scientifiques russes, rapporte le Siberian Times. En juillet dernier, trois cratères s'étaient formés au beau milieu de la steppe russe, à la stupéfaction des scientifiques. Et il semble que le phénomène ne soit pas sur le point de s'arrêter: des images satellites ont révélé la présence de sept cratères dans la zone Arctique de la Sibérie et les chercheurs s'attendent à en trouver d'autres. 

Les cratères «sont comme des champignons» 

«Nous connaissons maintenant sept cratères dans la région Arctique», 
a expliqué le professeur Vasily Bogoyavlensky au Siberian Times. «Cinq se trouvent sur lapéninsule de Yamal, un dans la région autonome de Yamal, et le dernier au nord de la région de Krasnoïarsk, près de la péninsule de Taïmyr. Nous ne disposons des localisations exactes que pour quatre d'entre eux. Les trois autres ont été observés par des bergers de troupeaux de rennes. Mais je suis sûr qu'il y a plus que trois cratères dans la région de Yamal, il faut juste les chercher.» 

Pour le célèbre scientifique, membre de l'Académie des sciences de Russie et directeur adjoint de l'institut de recherche sur l'énergie, les cratères sont «comme des champignons»: «Quand on en trouve un, on peut être sûr qu'il y en a d'autres aux alentours. Je pense qu'il peut y avoir 20 à 30 cratères supplémentaires.» Pour lui, il faut maintenant mener des recherches «urgentes» pour localiser ces cratères qui pourraient poser des problèmes de sécurité. «Ces objets doivent être étudiés, mais c'est assez dangereux pour les chercheurs, estime Vasily Bogoyavlensky. Nous savons qu'il peut y avoir des émissions de gaz pendant de longues périodes, mais on ne sait pas exactement quand elles se produiront.» 

 


Séismes et poches souterraines 

Un des cratères intéresse particulièrement les scientifiques: le cratère B2 s'est transformé en lac et est entouré de 20 petits cratères également remplis d'eau. «Je suppose que de nouveaux petits cratères ont pu apparaître l'été dernier ou se créent actuellement, explique le scientifique russe. Nous en faisons l'inventaire. Certains sont très petits, pas plus de 2m de diamètre.» Le cratère B2 se trouve à seulement 10km de Bovanenkovo,
 un puits de gaz très important opéré par Gazprom. «Personne ne sait ce qui se passe dans ces cratères actuellement, avoue le chercheur. Nous allons lancer une nouvelle expédition et nous voulons installer quatre stations sismiques dans la région de Yamal qui pourront atténuer les petits séismes qui se produisent quand le cratère se forme.» Les habitants ont rapporté des petites secousses sismiques dans la région. 

D'après Vasily Bogoyavlensky, les cratères se sont formés à cause d'éruptions de gaz souterrain. Le gaz, contenant du méthane explosif, se serait concentré dans des poches souterraines qui se sont formées après la fonte de glaces situées sous le sol. En juillet, 
une chercheuse russe avait expliqué que le réchauffement climatique était à l'origine de ces phénomènes: la fonte des glaces souterraines entraine un relâchement de gaz, dioxyde de carbone et méthane, qui provoque l'effondrement de la couche supérieure du sol.

Source