Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'Express rachété par un banquier qui écrivit son rêve de voir les humains devenir des marchandises

Publié par wikistrike.com sur 1 Février 2015, 13:16pm

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Devise de Morgan Stanley: "The world wise" ; traduire "Le monde sage"   En 2006, il publie un premier roman, Les Actifs corporels. Il y met en scène un capitalisme poussé à l'extrême, où les êtres humains peuvent être cotés en Bourse sous la forme de « sociétés-personnes » dans le cadre de la « Nouvelle Économie individuelle ». Le héros, Alexandre Guyot, un consultant trentenaire, est le premier homme introduit sur le marché. L'ouvrage développe une perspective entre dystopie et critique socio-économique, que l'auteur place dans la lignée de Michel Houellebecq et de Bret Easton Ellis.

Devise de Morgan Stanley: "The world wise" ; traduire "Le monde sage" En 2006, il publie un premier roman, Les Actifs corporels. Il y met en scène un capitalisme poussé à l'extrême, où les êtres humains peuvent être cotés en Bourse sous la forme de « sociétés-personnes » dans le cadre de la « Nouvelle Économie individuelle ». Le héros, Alexandre Guyot, un consultant trentenaire, est le premier homme introduit sur le marché. L'ouvrage développe une perspective entre dystopie et critique socio-économique, que l'auteur place dans la lignée de Michel Houellebecq et de Bret Easton Ellis.

 

Bernard Mourad va piloter le groupe de médias de Patrick Drahi « Mag & NewsCo ». Ce banquier d’affaires de Morgan Stanley a réalisé tous les « deals » télécoms de ce dernier depuis dix ans.
 

 

Patrick Drahi, le patron d’Altice-Numericable, affirme ses ambitions dans les médias. Lui qui vient de s’offrir « L’Express » et est le principal soutien financier de « Libération » s’emploie désormais à structurer ses activités dans le secteur. Et, comme à son habitude, il place ses hommes de confiance aux postes stratégiques.

Pour piloter son nouveau groupe média, baptisé pour l’heure « Mag & NewsCo » , et qui a vocation à regrouper tous ses médias (« L’Express», mais aussi « L’Expansion », « Mieux vivre votre argent », « Lire », « Studio Ciné Live », etc. - des titres en cours de rachat - ainsi que « Libération » et la chaîne d’information israélienne i24), il a choisi, selon nos informations, Bernard Mourad, son banquier d’affaires chez Morgan Stanley. « Il mettra son expérience et son savoir-faire unanimement reconnu au service du développement du groupe media, en France et à l’international », souligne un porte-parole d’Altice.

Homme de l’ombre de Patrick Drahi, il l’accompagne depuis dix ans sur l’ensemble de ses « deals » télécoms, du rachat de Noos à Portugal Telecom, en passant par celui, très médiatisé l’an dernier, de SFR, l’une des plus importantes opérations de concentration dans l’Hexagone en 2014. Ce fils de cardiologue libanais, écrivain à ses heures perdues - il est l’auteur de deux romans « Les actifs corporels » et « Libre échange » -, est aussi le créateur d’une application baptisée MySOS ,un réseau social qui met en relation victimes, accidentés ou personnes fragiles avec des secouristes.

« Le modèle c’est John Malone »

Bernard Mourad va prendre la présidence de « Mag & NewsCo » qui compte aussi dans son giron les titres « IT for business », « Point Banque », « La revue des collectivités locales » ou encore « Pneumatiques ». Autant de publications éditées par le groupe NewsCo de Marc Laufer, un autre proche de Patrick Drahi, qui les a apportées au nouvel ensemble « Mag & NewsCo ». Marc Laufer en assurera la direction générale. L’ensemble, qui pèse 180 millions d’euros de chiffre d’affaire compte trois actionnaires : Patrick Drahi, Bruno Ledoux, et Marc Laufer.

Le choix de Bernard Mourad est tout sauf un hasard. Il témoigne de l’ambition de Patrick Drahi dans la presse et la télévision. Placer le « managing director » en charge du secteur médias & télécoms chez Morgan Stanley à la tête des médias d’Altice, montre que celui qui apparaît aujourd’hui comme le nouveau tycoon des télécoms, n’a pas l’intention de s’arrêter là. « Son modèle c’est John Malone, le propriétaire de Liberty Media », commente un bon connaisseur de Patrick Drahi. Le magnat américain est le roi de la télé câblée aux Etats-Unis et en Europe. 

 

Source

http://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/0204122603582-un-banquier-a-la-tete-de-lexpress-et-liberation-1088884.php?Ewc80gPCiH4JF8pO.99#xtor=CS1-33

Commenter cet article

Archives

Articles récents