Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le crâne d'un Saint chrétien (et autres ossements) mis aux enchères en Belgique

Publié par wikistrike.com sur 2 Février 2015, 08:05am

Catégories : #Religion - pensées

Le crâne d'un Saint chrétien (et autres ossements) mis aux enchères en Belgique

Une vente aux enchères assez singulière aura lieu ces dimanche et lundi à Namur. La salle de vente Rops va disperser une collection exceptionnelle de reliques amassées pendant des années par un habitant de la province aujourd’hui disparu. Au total, on dénombre des centaines d’ossements et d’objets divers ayant appartenu à des saints, des martyrs ou des papes de l’Eglise catholique.

 

Une calotte de Pie IX, des boutons de soutane ayant appartenu à Léon XIII, un fragment du tissu ayant enveloppé le corps de Saint François, voilà le genre d'objets que l'on pourra se procurer dimanche et lundi à la salle de vente Rops à Namur. Mais le plus impressionnant, ce sont les centaines d'ossements et de fragments humains disposés dans des cadres ou des reliquaires. "J'ai fréquenté de nombreuses salles de vente dans ma vie, confie un visiteur curieux, mais je n'avais jamais vu ce genre de choses en si grand nombre, c'est assez insolite".

La collection est effectivement exceptionnelle. "C'est un habitué de notre salle qui a amassé ces objets durant sa vie, explique le manager de la salle de vente, Jean-Pol Clément. Il est aujourd'hui décédé et nous avons été chargés de vendre sa collection". Les centaines de pièces ont été rassemblées en 84 lots, auxquels s'ajoutent bien d'autres objets religieux.

Authenticité garantie ?

Certaines reliques portent un cachet de certification apposé par une autorité religieuse, parfois même par le Vatican. Mais pour Jean-Pol Clément, il est souvent difficile de garantir à 100% l'authenticité de tels objets dont certains datent de plusieurs centaines d'années. "Il y a quelques siècles, il y a effectivement eu des commerces parallèles de reliques. Mais finalement, ce sont les acheteurs qui doivent juger, ceux qui connaissent le sujet s'y retrouveront".

Les acheteurs ? Généralement des collectionneurs ou des confréries religieuses qui veulent récupérer les reliques du saint auquel est attaché leur ordre. "J'ai même reçu hier un coup de fil d'une personne de la famille d'un saint dont nous avons une relique ici", explique l'expert de la salle Charles Alexandre.

Pour les amateurs, il y a peut-être des occasions à saisir, car la collection doit partir. Les prix de départ ont été fixés à un niveau relativement bas. Selon l'expert, certaines pièces pourraient partir pour plusieurs milliers d'euros. Le record de vente pour ce type d'objets à la salle Rops remonte à deux ans. Une relique exceptionnelle avait été adjugée à 8250 euros.

Hugues Van Peel

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents