Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Japon: Deux baleiniers rentrent au port, vides, une première depuis presque 30 ans !

Publié par wikistrike.com sur 30 Mars 2015, 10:31am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Japon: Deux baleiniers rentrent au port, vides, une première depuis presque 30 ans !

Pour la première fois depuis une trentaine d’année, deux baleiniers japonais, le Yushinmaru et le Daini, sont rentrés au port de Shimonoseki sans la moindre prise, vides, niente, nada, nanimo !

YAMAGUCHI — Samedi 28 mars, il est 07h00, la brume du port de Shimonoseki est toujours bien présente, et l’odeur du grand large est là pour nous rappeler le poids d’une tradition vieille de près d’un millénaire au Japon : la pêche à la baleine. Seulement voilà… L’humeur n’y est pas chez les marins du port. Ils sont rentrés d’Antarctique sans la moindre prise.

Les deux mastodontes que sont le Yushinmaru et le Daini (qui pèsent respectivement 724 et 747 tonnes) sont rentrés au port de Shimonoseki vides. Une première depuis 1987, l’année au cours de laquelle le Japon a débuté son programme de « chasse scientifique ». Shimonoseki, à l’Ouest du Japon, c’est l’une des plus grandes bases de chasse à la baleine du pays.

À bord des deux colosses, les chercheurs se sont contentés d’observer les mammifères marins et d’effectuer tout au plus des prélèvements sur la peau des baleines.

Yoshimasa Hayashi, le ministre japonais de l’agriculture, des forêts et de la pêche, a déclaré que « les informations collectées sont censées permettre de reprendre la chasse à la baleine ».

To match feature WHALING/JAPAN

Interrogé par Roger la Mouche, occupé à se rassasier sur les cadavres de dauphins dépecés mais encore en vie, Koizumi Hatsuharu, propriétaire d’un restaurant tokyoïte, n’y va pas par quatre chemins :

 

Aaannh inspection sanitaire ? Non ? D’accord. Aaaaaanh moi cuisiner la baleine depuis 40 ans, très bon pour virilité, mais là, y a plus baleine… aaannh moi pas comprendre, annh obligé de servir vieux harpon avec sang séché, clients pas contents…

Hoizumi Hatsuharu, cuisinier japonais du village de Cocorico, Hyrule

 

En 1986, un moratoire interdisant la chasse à la baleine dans un but commercial était entré en vigueur au sein de la commission internationale de chasse à la baleine (IWC). Et pour cause : des décennies de chasse à la baleine à une échelle industrielle avaient provoqué une réduction très inquiétante du nombre de baleines.

Depuis lors, Tokyo se réfugiait derrière un article de la convention sur la chasse à la baleine qui permettait de tuer des baleines « à des fins de recherche scientifique ». Le Japon avait donc débuté ces « recherches scientifiques » en 1987, affirmant que la plupart des espèces de baleines n’étaient pas en danger.

En mars 2014, la cour internationale de justice avait ordonné au Japon de cesser la chasse à la baleine en Antarctique, s’appuyant sur le fait que Tokyo n’avait pas fourni suffisamment de données scientifiques permettant de justifier le meurtre de baleines dans le cadre de recherches.

Les autorités japonaises prévoyaient alors de reprendre leurs « recherches » vers fin 2015. En septembre 2014, le Japon a présenté à la commission internationale sur la chasse à la baleine et à leur comité scientifique un nouveau plan qui prévoit la prise de 333 baleines de Minke par an au lieu de 900 jusqu’à présent.

Whaling_in_the_Faroe_Islands

La chasse aux baleines est également très courante en Norvège, en Islande, et aux Îles Féroé, comme le montre cette photo

Une victoire pour le mouvement « comment niquer la planète en 2 ans » !

On ne le répétera jamais assez, la vie sur terre n’est pas due à un équilibre miraculeux et fragile entre toutes sortes d’espèces vivant dans un environnement sain et propice au développement de ces dernières. Ce qui fait tourner notre planète comme il faut, c’est l’argent.

L’argent peut aisément transformer l’air pollué en air respirable, filtrer les impuretés présentes dans l’air et l’eau, polliniser les plaines et les montagnes, assurer le cycle de la vie et le bon fonctionnement de toute la chaîne alimentaire.

La nature, cet ennemi infâme et pernicieux qui tente encore et toujours de nous éliminer à force de tsunami qui ravagent nos centrales nucléaires et propagent leur contenu bienfaiteur dans les océans, contaminant au passage de nombreuses espèces innocentes. La nature nous en veut, car nous nous sommes posés face à elle en parfait conquérant !

Elle ne supporte pas d’être défiée par plus malin qu’elle, et c’est pour cela qu’elle nous malmener. Ingrate ! Nous qui construisons encore et toujours plus de villes où l’air devient irrespirable, qui produisons et consommons de façon totalement irresponsable, ne sommes-nous pas infiniment supérieurs à cette nature ? Sous prétexte qu’elle est là depuis des millions d’années et nous depuis une seconde à l’échelle de l’univers (témoin du développement et sans doute de la destruction à venir de notre planète), elle se croit tout permis ! Il faut que cela cesse !

Gardons toujours à l’esprit que l’argent est respirable, injectable par intraveineuse pour soigner toutes les maladies liées à la pollution, et qu’en plantant des billets dans le sol, un sol mort reprend vie, et repousse, fait jaillir la lumière de la vie, élimine la pollution et purifie tout l’écosystème.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents