Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Rosetta détecte de l'azote moléculaire dans la comète 67P

Publié par wikistrike.com sur 20 Mars 2015, 18:39pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Rosetta détecte de l'azote moléculaire dans la comète 67P

 

De l'azote moléculaire a été détecté dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko par la sonde Rosetta. C'est la première fois que ce composé, dont on pense qu'il était largement répandu lorsque le système solaire s'est formé, est détecté dans une comète. 

C'est une première : de l'azote moléculaire a été détecté dans une comète. Tel est en effet le composé chimique que la sonde Rosetta a réussi à identifier en analysant les gaz libérés par la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Un résultat 
publié le 19 mars 2015 dans la revue Science

L'azote moléculaire ? De formule N2, l'azote moléculaire est un composant majeur de l'atmosphère terrestre, et il est également présent dans l'atmosphère de Pluton et de Triton, la plus grande lune de Neptune. 

Plus important encore, les scientifiques supposaient depuis longtemps que l'azote moléculaire était la forme dominante d'azote dans la nébuleuse dont notre système solaire est issu. La détection d'azote moléculaire dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko vient donc confirmer cette hypothèse. 

Jusqu'ici, l'azote détecté dans l'environnement des comètes précédemment analysées était toujours en liaison avec d'autres composés, comme l'acide cyanhydrique (HCN) ou l'ammoniac (NH3). 

Les mesures réalisées par Rosetta révèlent également que les comètes de la famille de 67P/Churyumov-Gerasimenko, lesquelles se sont formées dans des régions très froides de notre système solaire, ne sont probablement la souce majeure d'azote sur Terre. En effet, les niveaux relevés par Rosetta sont trop faibles pour imaginer une telle hypothèse. On se souvient d'ailleurs que les scientifiques étaient parvenus à la même conclusion en ce qui concerne la contribution des comètes telles que 67P/Churyumov-Gerasimenko dans la présence d'eau sur Terre (lire sur le Journal de la Science : 
"Mission Rosetta : l'eau de la comète 67P diffère de l'eau terrestre"). 

La détection d'azote moléculaire a été réalisée grâce à l'instrument ROSINA (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis instrument) , embarqué à bord de Rosetta, et dont la mission est d'analyser les caractéristiques chimiques des gaz émis par la comète. Ces mesures ont été effectuées du 17 au 23 octobre 2014, lorsque Rosetta était à environ à 10 kilomètres du centre de la comète. 

Ces travaux ont été publiés le 19 mars 2015 dans la revue Science, sous le titre
"Molecular nitrogen in comet 67P/Churyumov-Gerasimenko indicates a low formation temperature".

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents