Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une extraordinaire cité perdue découverte dans la jungle du Honduras

Publié par wikistrike.com sur 6 Mars 2015, 20:08pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Une extraordinaire cité perdue découverte dans la jungle du Honduras

Disparue depuis mille ans, la mythique "cité blanche" (ou "cité du dieu singe") a été découverte par des archéologues au Honduras. Cette découverte pourrait être la plus importante du début du XXIe siècle, comme le rapporte le National Geographic.

Pour une raison inexpliquée, cette mystérieuse citée d'Amérique centrale avait disparu depuis plus de mille ans. Il s'agit de la mythique "cité blanche" (ou "cité du dieu singe"). Une équipe d'archéologues américains et honduriens a retrouvé sa trace en pleine en plein cœur de la forêt tropicale du Honduras.

1.000 à 1.400 après J.-C
Parmi les découvertes, selon le site du National Geographic, il y a une pyramide de terre, des monticules, des sculptures, et des sièges cérémoniels. Au total, 52 pièces ont été trouvées dont une incroyable tête de jaguar sculptée. Cette découverte pourrait être la plus importante du début du XXIe siècle. Selon un membre de l'équipe de chercheurs, ces objets dateraient de 1.000 à 1.400 après J.-C.

"Des archéologues ont étudié et cartographié des places, terrassements, monticules ainsi qu'une pyramide appartenant à une culture ayant prospéré il y a un millier d'années avant de disparaître. Selon le site internet de la National Geographic Society, l'équipe scientifique est retournée mercredi sur le site et a découvert des sculptures en pierre demeurées intactes", relate encore le site du National Geographic.

Légendes
La mythique "cité blanche" (ou "cité du dieu singe") suscite des passions depuis des décennies. Elle est située dans la région de La Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. 

"Selon les légendes locales, les populations indigènes trouvaient refuge dans cette cité blanche afin de fuir les invasions espagnoles, et personne n'en revenait jamais", peut-on lire sur 
Euronews.

Commenter cet article

Archives

Articles récents