Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

En Ukraine, une « bombe sale » prête à exploser

Publié par wikistrike.com sur 17 Avril 2015, 06:16am

Catégories : #Politique internationale

En Ukraine, une « bombe sale » prête à exploser

Dans son état actuel, l’Ukraine représente une menace pour toute l’Europe, écrit mardi le quotidien russe Rossiïskaïa gazeta.

Les paroles du secrétaire du Conseil de sécurité de l’Ukraine, Alexandre Tourtchinov, prononcées le jour de la « décommunisation » totale du pays, n’ont pas encore atteint, semble-t-il, la conscience des politiciens européens. Il affiche en effet son intention de créer une « arme efficace », peu importe qu’elle soit « sale » ou « propre ». Le fait qu’un des hauts fonctionnaires de Kiev rêve d’une arme de destruction massive est déjà étonnant en soi. L’est encore plus celui que des « bombes sales » sont déjà posées sur le territoire de l’Ukraine, prêtes à exploser à tout moment.

La première et la principale d’entre elles est la centrale nucléaire dont le gardiennage a été confié l’année dernière aux « patriotes » de la Garde nationale par le gouvernement.

Lundi, le système d’arrêt d’urgence a été déclenché dans l’unité N3 de la Centrale nucléaire d’Ukraine du Sud — un transformateur serait tombé en panne. Cet incident s’est produit juste après un autre arrêt d’urgence samedi. Selon la version officielle, cet incident ne menace d’aucune façon de se transformer en « deuxième Tchernobyl ». Cependant, les autorités oublient de dire que c’est la même unité N3 de la Centrale nucléaire d’Ukraine du Sud qui a été arrêtée de manière inopinée en 2012 suite à la dégradation de la grille-entretoise du réacteur par des assemblages combustibles de la compagnie américaine Westinghouse. Tout le combustible a été alors déchargé et reconnu non conforme aux normes techniques, et ses livraisons aux centrales nucléaires ukrainiennes ont été suspendues. Mais en décembre 2014, 42 assemblages combustibles de Westinghouse, prétendument modifiés, ont été livrés à la Centrale nucléaire d’Ukraine.

Il faut rappeler que les autorités de République tchèque et de Finlande ont catégoriquement refusé les services de Westinghouse après un nombre important d’incidents similaires, quand des tiges se sont retrouvées coincées ou déformées. Mais Kiev qui, depuis un an, est guidé seulement par des considérations politiques (le combustible américain est 20 à 30% plus cher que le russe), continue obstinément d’ignorer les signaux d’alarme du réacteur.

La deuxième bombe est le combustible nucléaire usé que l’Ukraine pense stocker chez elle depuis 2014. Dans la zone de Tchernobyl, à une centaine de kilomètres de la capitale du pays, la compagnie américaine Holtec envisage de construire un nouveau stockage des déchets hautement radioactifs qui représentent près de 5% de la masse totale et conviennent tout à fait à la création d’une bombe « propre » ou « sale », dont Tourtchinov est obsédé.

Mais ce n’est pas la dernière bombe. Avec les producteurs nucléaires sont venus en Ukraine les chimistes et les « biologistes » américains, notamment ceux qui sont financés par le Pentagone.

Par exemple, un dépôt pour la recherche et le stockage des virus et des bactéries hautement dangereux sera bientôt construit à côté de la ville ukrainienne de Merefa par la société américaine Black & Veatch avec la participation du département militaire. Un laboratoire de la corporation médicale américaine Baxter fonctionne déjà aux environs de Ternopol. Cette corporation avait été impliquée dans un scandale autour des dons de sang infecté par le virus VIH, ainsi que par la grippe « porcine » et « aviaire ».

Enfin, selon les médias ukrainiens, un laboratoire complètement fermé aux médecins ukrainiens, avec un personnel exclusivement américain, a été récemment ouvert à Kharkov, sur la base de l’Institut de la médecine expérimentale et de clinique vétérinaire.

Les « avocats de l’Ukraine » en Europe devraient bien réfléchir au genre d’expériences qui y sont conduites et à leurs conséquences possibles.

Commenter cet article

Archives

Articles récents