Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pendant qu’on le cherchait partout, Poutine était en train de mener une révolution tranquille

Publié par wikistrike.com sur 5 Avril 2015, 10:12am

Catégories : #Politique internationale

Pendant qu’on le cherchait partout, Poutine était en train de mener une révolution tranquille

’ai toujours été surpris par les théories du complot autour de notre président. Poutine est un homme politique unique en son genre. Il est extrêmement sincère ; sincère autant que le permettent les limites imposées à un chef d’une superpuissance nucléaire. Le style de communication de M. Poutine a inévitablement un impact très fort sur le travail de ses subordonnés. Ainsi, lorsque Peskov a déclaré en direct sur Echo de Moscou que « L’ordre du jour est maintenant très serré, notamment à cause des crises. Actuellement il existe une communication constante avec le gouvernement, les entreprises publiques et le secteur bancaire naturellement, cela lui prend beaucoup de temps « , hé bien sa version des faits doit être considérée comme la plus fiable. Il n’est pas nécessaire d’en appeler aux théories du complot quand sur le plan économique, en Russie et à l’étranger, il y a vraiment des changements révolutionnaires qui ont lieu. Pourquoi les médias ne prêtent-ils que si peu d’attention à cela? C’est une autre question sur laquelle nous reviendrons.

Donc, que s’est-il passé dans l’économie internationale et russe au cours de la période de la «disparition» de Poutine des écrans de télévision ?

  1. La Chine a annoncé la création de son propre système analogique de paiement interbancaire SWIFT, avec comme date buttoir la fin de 2015. Décembre 2015 – Janvier 2016 peuvent maintenant être considérés comme le moment où la guerre économique entre les États-Unis et le reste du monde entrera dans une phase active.
  2. Poutine a chargé le ministère des finances et la Banque centrale d’élaborer un plan pour financer la construction de centrales électriques en Crimée. Selon le ministre de l’Energie, Novak « La Banque centrale dans ce cas nous permet d’exécuter une opération financière pour fournir des liquidités à la banque créditrice… Une demande a été faite à la Banque centrale et le ministère des finances pour préparer et soumettre un plan de financement… moyennant le paiement d’intérêts sur les prêts, soit environ 80 milliards de roubles ». Selon la Constitution [pendant la colonisation occidentale des années 1990 – KR], Poutine (ou Medvedev) n’a pas le droit de donner des instructions à la Banque centrale. Notre Banque centrale est indépendante mais il s’avère qu’en réalité, elle ne l’est pas du tout. Si l’ordonnance du président est exécutée comme indiqué par Novak (la Banque centrale donne de l’argent à la banque, la banque donne de l’argent à la compagnie russe pour la construction de centrales en Crimée), alors nous obtenons ce que les patriotes de tous bords exigeaient depuis longtemps : la Banque centrale commence à financer le développement économique du pays avec son émission. C’est une révolution. Une révolution tranquille.Par la même occasion, des prêts hypothécaires et des prêts agricoles seront subventionnés – c’est aussi un grand succès.
  3. Après l’approbation par le gouvernement, la Banque centrale du Kazakhstan, a annoncé un plan pour la dé-dollarisation de l’économie jusqu’à la fin de 2016. L’objectif principal est de se débarrasser de l’instabilité macroéconomique qui est créée par la monnaie américaine. Nazarbayev est un politicien doté d’une grande intuition et de sérieuses connexions avec Pékin et Moscou. Une approbation finale immédiate de la politique de dé-dollarisation est un signal clair sur la position du Kazakhstan dans le cadre de la phase aiguë de la confrontation économique imminente.
  4. Le 10 Mars 2015, le président Poutine a chargé la Banque centrale de la Fédération de Russie et le gouvernement de déterminer la faisabilité de la création d’une union monétaire de l’EEU (Union économique eurasienne). RIA Novosti a divulgué que la nouvelle monnaie de l’EEU, Altyn (ou Evraz) apparaîtra peut-être en 2016.
  5. Goldman Sachs, l’une des plus grandes banques américaines, le contrôleur dans l’ombre de la Fed et le « portefeuille » de cette partie de l’élite mondiale, que Khazin appelle « les Rothschild conditionnels », a réalisé une analyse prévisionnelle , qui recommande… d’acheter des obligations russes. Vous avez bien lu ; acheter des obligations russes ! Une Top Banque américaine recommande l’achat d’obligations du pays dont Obama disait que l’économie était soit disant « réduite en miettes » !
  6. La Grande-Bretagne exprime le désir d’entrer dans le capital de l’Asian infrastructure investment bank -. Institution financière internationale, que la Chine a fondée comme un rival et un remplacement de la Banque Mondiale contrôlée par les États-Unis. Londres tacle Washington devant le Monde entier. La réaction de Washington fait penser à la réaction d’un beauf raciste qui a surpris sa femme britannique au lit avec un petit ami chinois – furieux . Un haut fonctionnaire de l’administration Obama a déclaré au Financial Times que l’initiative britannique d’entrer dans le capital du projet chinois « n’est pas la meilleure façon de se comporter avec une puissance émergente ». « Puissance émergente », pour l’américain cocufié, c’est la Chine ! La chose intéressante est que Londres n’a même pas pris la peine de répondre à l’indignation de Washington.

Dans ce contexte, il est facile de deviner que Poutine ait été occupé. Il a dompté la Banque centrale, a maintenu des contacts internationaux et tout fait pour que la Russie soit au top lorsque la phase chaude du conflit économique mondial sera terminée.

Jusqu’ici, tout va bien. La victoire sera nôtre.

Traduit du russe en anglais par Kristina Rus

Crimson Alter PolitRussia

Traduit de l’anglais en Français par Avic – Réseau International

Source en anglais : http://fortruss.blogspot.fr/2015/04/putin-wages-quiet-revolution-during-his.html

Commenter cet article

Archives

Articles récents