Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Futur piège à gogo : Le vaccin contre l’asthme et les allergies aux acariens

Publié par wikistrike.com sur 30 Mai 2015, 08:40am

Catégories : #Santé - psychologie

Futur piège à gogo : Le vaccin contre l’asthme et les allergies aux acariens

Dégoulinante de complaisance, la grand presse habituelle y va de ses titres grotesques et infantilisant qui ne peuvent marcher que sur les plus crédules d’entre nous, ainsi bien sûr que sur les malades qui croiront y voir un salut futur:  » Vous souffrez d’asthme ou d’allergie ?

 

Un vaccin pourrait bientôt vous sauver. » titrait par exemple RTL.

Un tel article appelle bien entendu un décryptage que les journalistes de la presse officielle n’ont plus ni le courage, la volonté, la liberté rédactionnelle et/ou l’intelligence de faire. Demandez-vous donc encore pourquoi le lectorat/l’audimat de cette presse-là ne cesse de dégringoler quand il monte de façon fulgurante du côté des sites indépendants qui réinforment valablement….

Voyons tout d’abord ci-dessous le contenu de l’article (copié-collé) et voyons après en quoi il était urgent de ne pas laisser le lecteur rêver dangereusement à ces fausses-promesses risquées de « progrès scientifique », sans lui fournir des éléments cruciaux et complémentaires pour une saine réflexion de fond, globale et responsable.

Vous souffrez d’asthme ou d’allergie ?  Un vaccin pourrait bientôt vous sauver

 

Des chercheurs nantais ont annoncé avoir testé avec succès un vaccin « anéantissant totalement » l’allergie aux acariens sur des souris. « Les résultats sont assez spectaculaires sur les souris« , explique Marc Sapène, président de l’association française Asthme et Allergie.

« D’une part parce qu’on voit s’effacer l’asthme. Si on essaie de déclencher à nouveau de l’asthme avec une substance, il ne réapparaît pas. D’autre part, l’asthme est une maladie inflammatoire chronique. Et non seulement cet asthme n’apparaît plus, mais l’inflammation visible dans le sang a également disparu dans cette expérience », précise le médecin.

La mise au point du vaccin pourrait prendre encore quelques années, mais Marc Sapène se montre confiant. « Comme c’est très spectaculaire, je pense qu’on arrivera assez vite à des tests sur d’autres animaux et sur l’homme« , explique-t-il. « C’est une piste assez formidable, qui laisse beaucoup d’espoir. Maintenant il faudra voir s’il n’y a pas d’effets secondaires« , ajoute-t-il.

 Source : RTL

 

1) Regardez tout d’abord les mots « magiques », censés frapper, impressionner: « anéantissement total », « résultats spectaculaires », « l’asthme qui s’efface »… Ces mots ne sont pas ceux d’un journalisme ou d’une science responsable mais des mots quasi enfantins, témoins de rêves et d’une immaturité intellectuelle qui vont souvent de pair avec une impulsivité et un enthousiasme excessifs.

 2) Les illusions d’une médecine magique sont toujours à l’oeuvre avec le vieux réflexe de la médecine traditionnelle/allopathique (aux résultats les plus décevants qui soient dans les maladies chroniques) de simplement « supprimer les symptômes« . On essaie de le faire artificiellement apparaître et on ne voit plus l’asthme et donc on en déduit qu’il a disparu: on est ici dans le vieux rêve réaliste que tout ce qui existe doit forcément se voir par un symptôme et si rien ne se voit à priori, c’est que rien ne tourne mal de façon latente et larvée. Quel simplisme! Et d’ailleurs, ça ne colle pas avec le fait que le début véritable des maladies (et leurs très subtils signes annonciateurs parfois très difficilement diagnosticables cliniquement) ne coïncide le plus souvent pas avec le moment fort tardif du diagnostic officiel.

Supprimer les symptômes est le plus souvent dangereux et contre-productif: donner des anti-pyrétiques systématiquement a montré ses effets néfastes car la fièvre est un mécanisme actif dont le système immunitaire a besoin. Pas étonnant dès lors qu’en supprimant massivement dans les années 50-60 la fièvre chez des patients en incubation de polio (et présentant les symptômes d’une angine), on ait créé de toutes pièces des paralysies et donc des séquelles évitables car le virus polio cesse sa multiplication dans le corps à partir de 39,5°C. Cette médecine suppressive force la Nature à s’adapter pour continuer à exprimer un problème qui est systémique et n’a pas disparu: si vous cassez le voyant de la voiture, vous ne le verrez plus mais vous pourrez encore tomber en panne de moteur ou de batterie; il en va de même pour le système immunitaire qui a besoin d’une réaction inflammatoire dans certains cas et par conséquent, la suppression de cette réaction inflammatoire chez ces patients-là qui étaient déjà immunitairement déréglés pourrait bien se transformer en une autre tentative beaucoup plus calamiteuse du corps pour contourner cette entrave à l’expression d’un dérèglement persistant…

 3) La cause principale de l’asthme et des allergies réside non pas dans un terrain génétique mais d’abord et avant tout dans l’environnement, même si des prédispositions génétiques peuvent accroître les risques. Or l’environnement est une notion large: penser que « la cause » d’une allergie aux acariens, ce sont juste…les acariens est aussi intelligent que de s’arrêter à l’observation du doigt qui montre la lune plutôt que de regarder la lune elle-même! Car une personne qui devient allergique n’a pas été de tout temps allergique à cette cause secondaire, qui ne peut donc en elle-même être une explication satisfaisante de ce véritable basculement immunologique.

 4) La vaccination constitue une cause majeure d’allergies et cela est dûment prouvé: la vaccination des jeunes enfants dès le plus jeune âge constitue une des principales causes si pas LA principale cause de l’asthme et des allergies infantiles (comme l’ont montré plusieurs études ainsi que les données comparatives entre enfants vaccinés et enfants n’ayant jamais reçu le moindre vaccin; voir notamment dans le petit livre « La bonne santé des enfants non vaccinés » du Dr Françoise Berthoud aux Editions Jouvence). L’aluminium des vaccins constitue une substance qui est en elle-même capable d’induire toutes sortes d’allergies croisées avec toutes les substances auxquelles l’enfant et le sujet adulte peuvent être confrontés dans la même fenêtre de temps comme l’ont expliqué deux allergologues viennoises dans le documentaire d’Arte « Planète alu ». C’est ainsi que les vaccins peuvent être la vraie cause d’allergies aux laitages (que le sujet et l’enfant continuent de consommer avant, pendant et après la période des vaccinations), aux acariens, à toutes sortes d’autres substances etc. La vaccination n’a pas un effet neutre sur les bronches puisqu’elle favorise par exemple les apnées des nourrissons

Par conséquent, prétendre qu’on va régler avec des vaccins un des problèmes que les vaccins ont largement contribué à causer et à accroître (en termes de nombre de personnes touchées) est d’une aberration indicible. Il est certes compréhensible que les individus dont la vie a été rendue infernale par les bons effets de la médecine et ceci, sans que ces victimes ne le sachent ou ne pensent à faire le lien, soient évidemment tentés de se maintenir dans une sorte de passivité consistant à penser que la solution leur sera aussi apportée par cette médecine et qu’il suffira alors de se la faire administrer. 

 5) La médecine allopathique a montré en de maintes occasions que son aveuglement idéologique et sa partialité pouvaient provoquer les pires aggravations qui soient de divers problèmes. En médecine plus que jamais, il faut se souvenir de l’adage: Le mieux est l’ennemi du bien. Or, rendez-vous bien compte que les « grands spécialistes » ont déjà recommandé depuis des décennies des vaccinations tous azimuts (et ceci de plus en plus) alors que leur connaissance du système immunitaire sur lequel ils interfèrent est de leurs propres aveux tout à fait balbutiante ou insuffisante. On voit bien en termes de santé publique que si on voit en effet parfois moins certaines maladies infectieuses, les populations de plus en plus vaccinées (et de plus en plus polluées en général) sont de plus en plus malades avec une véritable explosion des maladies auto-immunes, inflammatoires et neurodégénératives sans parler des cancers. Affirmer qu’il n’y a aucun lien avec les vaccins relève du scientisme et de la crainte d’oser voir en face les données existantes. La grosse question à l’heure actuelle est donc: allons-nous nous entêter dans le même paradigme mortifère qui constitue, au moins en partie, la cause majeure de cette spirale sanitaire descendante et désespérante; allons-nous continuer à faire toujours plus des mêmes vieilles recettes qui ont lamentablement échoué à apporter plus de bien-être et plus de santé? Si c’est le cas, il n’y a, selon nous, pas de grosses illusions à se faire sur l’évolution de l’état global de la santé publique mondiale.

Sources :

​Lu sur RI

Commenter cet article

Archives

Articles récents