Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La NASA découvre des trous noirs étonnamment gourmands

Publié par wikistrike.com sur 5 Mai 2015, 20:54pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Ci-dessus une vue d'artiste d'un trou noir dévorant à grande vitesse les matériaux cosmiques situés à proximité. Crédits : CXC/M. Weiss; X-ray images: NASA/CXC/Penn State/B. Luo et al.

Ci-dessus une vue d'artiste d'un trou noir dévorant à grande vitesse les matériaux cosmiques situés à proximité. Crédits : CXC/M. Weiss; X-ray images: NASA/CXC/Penn State/B. Luo et al.

 

Plusieurs trous noirs engloutissant des quantités de matière beaucoup plus importantes que la moyenne ont été détectés par les chercheurs du télescope spatial Chandra.

Les astronomes savent depuis longtemps que certains trous noirs supermassifs (c'est-à-dire dotés d'une masse comprise entre des millions et des milliards de fois celle du soleil) sont capables d'engloutir les immenses quantités de gaz et de poussière situées dans leur champ gravitationnel. Tandis que la matière tombe dans ces trous noirs, un halo extraordinairement brillant est alors produit, visible à des milliards d'années-lumière de là : ces trous noirs connus sous le nom de quasars.

Or, des observations menées à l'aide du télescope spatial Chandra de la NASA révèlent que certains quasars engloutissent la matière environnante à une vitesse cinq à dix fois plus élevée que celle habituellement observée.

Pour parvenir à ce résultat, les auteurs de ces travaux ont analysé 51 quasars situés à des distances comprises entre 5 et 11.5 milliards d'années-lumière de la Terre. Parmi ces 51 quasars, 65% d'entre eux émettaient des flux de rayons X quelques 40 fois moins puissants que le flux habituellement émis par un quasar. Une caractéristique qui, selon les scientifiques, signe la présencce de quasars dévorant la matière environnante à une vitesse anormalement rapide.

Pourquoi un quasar dévorant la matière environnante à une vitesse très élevée se caractériserait-il par un rayonnement X beaucoup plus faible ? Selon les auteurs de l'étude, ce phénomène s'expliquerait par le fait que ces quasars particulièrement gourmands sont entourés d'une structure en forme d'anneau, constituée de gaz et de poussière. En raison de l'excessive rapidité avec laquelle ces quasars engloutissent la matière, cet anneau aurait pour effet d'être "gonflé", un peu comme un donut. Or, la présence de cet anneau gonflé aurait précisément pour effet d'absorber une grande partie du rayonnement X émis par le trou noir. Ce qui expliquerait pourquoi ces quasars particulièrement gourmands émettraient un flux de rayons X très faible.

Ce résultat est précieux, car il aide à mieux comprendre comment des trous noirs supermassifs ont pu se former et croître très vite peu après le Big-Bang, dans le premier milliard d'années suivant la naissance de l'Univers. Il suggère également que la présence de trous noirs très massifs était probablement beaucoup plus fréquente que prévu dès cette époque.

Cette étude sera prochainement publiée dans la revue The Astrophysical Journal, sous le titre "X-ray Insights into the Nature of PHL 1811 Analogs and Weak Emission-Line Quasars: Unification with a Geometrically Thick Accretion Disk?".

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents