Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le Luxembourg sous la surveillance de la NSA via les services secrets allemands

Publié par wikistrike.com sur 18 Mai 2015, 14:56pm

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Dans ces conditions, comment encore négocier en toute confiance le TTIP...

Dans ces conditions, comment encore négocier en toute confiance le TTIP...

L’affaire mérite l’urgence que le député LSAP Marc Angel a demandée ce dimanche au Premier ministre Xavier Bettel et au ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn pour traiter sa question sur les interceptions que la BND, le service de renseignement allemand, a réalisées sur les communications partant de la base internet de Francfort vers la capitale autrichienne et le Grand-Duché. La connexion était jugée prioritaire et les données ainsi interceptées sans autorisation réexpédiées par les Allemands à la NSA, l’agence américaine de surveillance des communications.

La BND aurait ainsi systématiquement intercepté depuis 2005, et à tout le moins jusqu’en 2008 et peut-être encore plus récemment, au nœud internet de Francfort la connexion de l’opérateur Telekom Austria reliant Vienne à Luxembourg.

La révélation a été faite vendredi par le député autrichien Peter Pilz, qui a rendu public un mail documentant ses accusations.

Que savait le gouvernement?

Le gouvernement autrichien a pris l’affaire très au sérieux en portant plainte contre X, amenant le Parquet de Vienne à ouvrir une enquête  pour des faits de «renseignements secrets au détriment du pays».

Marc Angel, dans sa question urgente, cherche à déterminer si le gouvernement luxembourgeois a été informé sur les pratiques de la BND et/ou de la NSA par les autorités allemandes et/ou américaines et s’il sait quelles étaient les cibles visées par les Américains, via leurs aides de camp allemands.

Car si au départ, la NSA a utilisé les services de renseignement allemands dans le cadre de la lutte antiterroriste, la coopération entre les deux services s’est étendue à d’autres domaines comme l’espionnage industriel ou des responsables politiques européens.

La question est de savoir si le gouvernement luxembourgeois usera de la manière forte à l’instar de ce qu’a fait l’Autriche en portant à son tour plainte ou si l’option diplomatique prévaudra.

Proximité de l'ex-directeur du Srel avec la BND

Le parti Pirate a lui aussi réagi en réclamant lui aussi des explications.

Lors de l’enquête parlementaire sur les dysfonctionnements du Service de renseignement de l’État luxembourgeois, il était apparu une certaine proximité entre son ex-directeur Marco Mille, limogé en 2009, et la BDN. Au point d’ailleurs que l’entremise du service de renseignement allemand a permis à Mille de se reconvertir dans le «privé» et se recaser à la tête de la sécurité chez Siemens, un poste traditionnellement occupé par des anciens responsables de la BND.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents