Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les violentes images de Calais que la presse française vous cache

Publié par wikistrike.com sur 25 Mai 2015, 17:33pm

Catégories : #Social - Société

Les violentes images de Calais que la presse française vous cache

Une vidéo tournée le 5 mai près de Calais par le groupe Calais Migrant Solidarity (CMS) démasque la brutalité de la police contre les immigrés.

La vidéo, mise en ligne le 10, inclut plusieurs séquences où des CRS retirent violemment des immigrés de camions où ils s’étaient cachés pour prendre le ferry et aller en Angleterre, en les rouant de coups. A un moment, la police les asperge de ce qui semblerait être du gaz lacrymogène. La vidéo démontre plusieurs scènes, toute tournées le 5, où la police insulte et attaque les immigrés.

Des milliers de migrants, surtout en provenance d’Afrique et du Moyen Orient, traversent l’Europe pour arriver à Calais et tenter de passer en Grande Bretagne. Ce nombre a bondi depuis 2014, alors que des millions de gens fuient les guerres impérialistes et des régimes répressifs en Syrie, au Soudan, en Erythrée, en Ethiopie, en Irak, en Afghanistan, et au Pakistan. Cependant, les autorités de part et d’autre de la Manche bloquent leur voyage vers la Grande-Bretagne.

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait visité Calais le 4 mai, pour insister que les réfugiés fassent des demandes d’asile en France. Traitant Calais de « laboratoire de ce que la République peut produire de meilleur », il a sommé les migrants d’abandonner leurs projets de se rendre en Grande-Bretagne, car l’asile en France était selon lui « la meilleure chance pour eux ».

Les conditions des migrants et leur traitement par la police s’aggravent continuellement. La police les force à s’établir dans un camp aux abords de la ville, « un des pires en Europe » selon une organisation humanitaire.

Les réfugiés doivent dormir à la belle étoile dans ce taudis, surnommé « la nouvelle jungle », suite à la décision de la police de les chasser du centre ville.

Déjà en janvier 2015, le groupe humanitaire international Human Rights Watch(HRW) avait publié un rapport qui accusait la police française d’abus systématiques contre les migrants de Calais. Le rapport, qui contenait des dizaines d’entrevues avec des migrants, accusait les autorités françaises de ne rien faire pour protéger les migrants contre « le harcèlement et les abus par la police française ».

« Ils nous aspergent de gaz poivré comme si nous étions des insectes. Nous avons tous vécu cela, dans la rue », disait l’un tes témoins. HRW a aussi produit une vidéo de certaines de leurs interviews, lors desquelles les réfugiés montraient leurs figures et leurs bras pansés ou tuméfiés.

La police a dit à HRW qu’elle ignorait toute accusation à son encontre et Cazeneuve a défendu la police après la publication du rapport. Dans un communiqué de presse, il a déclaré que « les forces de l’ordre, à Calais comme ailleurs, effectuent leur mission difficile avec courage, dévouement et dans le respect des valeurs républicaines. En retour, elles méritent le respect de nos concitoyens ».

Après l’affichage de la vidéo par la CMS, des sources policières ont informé l’AFP qu’une unité d’investigation examinerait la vidéo et que tout abus serait puni. Entretemps, Ludovic Hochart, un porte-parole du syndicat UNSA-Police, a tenté de soulever des questions sur la façon dont on avait édité la vidéo.

La vidéo de Calais démasque le gouvernement PS. Comme le gouvernement conservateur en Grande Bretagne, il déploie une violence croissante contre les immigrés. Pour pourrir l’opposition de masse aux politiques d’austérité et aux guerres impérialistes, la bourgeoisie européenne dans son ensemble a toujours plus recours aux forces de police et d’extrême-droite.

Le PS cherche en particulier a intégrer le Front National (FN) en tant que parti « dédiabolisé » afin d’attiser les haines xénophobes, stimuler une atmosphère politique très à droite, et de tenter de faire oublier le bilan désastreux de Hollande en matière d’emplois.

Les gardes-frontière dans le Sud de la France multiplient les contrôles face à l’afflux d’immigrés, et le PS donne un chèque en blanc à une violence policière accrue à Calais.

La ville de Calais est elle-même gouvernée par l’UMP depuis 2008, mais la région est de plus en plus une place-forte des néo-fascistes. Le PS et son allié, le PCF stalinien, avaient pendant de longues décennies gouverné la région, mais les électeurs se sont retournés contre eux après des décennies de plans sociaux, de fermetures d’usine, et de corruption officielle.

Marine Le Pen est arrivé en premier dans le Nord aux élections européennes l’année dernière, avec 33,6 pour cent des voix. C’était la victoire la plus importante du FN, de loin supérieure au score de 25 pour cent que le parti a réalisé à travers la France.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents