Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’Express s’en prend au Professeur Henri Joyeux, mais n’a rien à se mettre sous la dent

Publié par wikistrike.com sur 14 Juin 2015, 10:47am

Catégories : #Santé - psychologie, #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

L’Express s’en prend au Professeur Henri Joyeux, mais n’a rien à se mettre sous la dent

Ils finiront peut-être par y arriver, mais pour l’instant, le morceau est trop gros pour eux. Eux, ce sont les journalistes mandatés par Big Pharma pour monter aux créneaux contre le Professeur Henri Joyeux. Trop habitués à dégommer ceux qui n’ont pas d’audience, et dont les faibles ripostes ne peuvent prêter à conséquences, avec le Professeur Henri joyeux ils marchent sur des œufs pour mener leurs attaques. Mais ils essaient quand même, contraints et forcés par leurs patrons.

L’Express s’est fendu d’un article tout en insinuations sur la personnalité du professeur. Le but est clair : déplacer le débat, en en supprimant le fond, pour le ramener à des considérations triviales du style « pro ou anti » ou « pour ou contre », selon que vous soyez un homme ou une femme, un homosexuel ou non, un catholique croyant ou non, etc. Il ne s’agit pas de raisonner sur ce que dit Henri Joyeux, mais, si vous êtes homo par exemple, de vous amener à juger ce qu’il dit à partir de ses positions anti mariage pour tous.

Pour les journalistes de l’Express, il faut des spécialistes pour tout. Pour pouvoir parler de quoi que ce soit, il faut être spécialisé dans le domaine pour le faire. L’auteure de l’article de l’Express, Cécile Casciano, doit certainement être une experte en Joyeuxlogie pour être si dithyrambique sur le personnage. En tout cas elle n’est pas experte en médecine, car il n’y a, à ce jour, aucune spécialisation médicale concernant les vaccins. La vaccinologie, ça n’existe pas. Tout médecin est habilité à en parler et c’est bien là le problème des journalistes qui veulent faire taire Henri Joyeux. Avec lui, ils se retrouvent devant un problème insoluble. Comment empêcher un professeur de médecine de parler de médecine avec la seule arme dont ils disposent et qu’ils utilisent à outrance : être un spécialiste ?

Si l’on acceptait la notion de spécialiste, autant la Ministre, madame Touraine, que les journalistes, seraient moins habilités à parler des vaccins que le professeur Joyeux, ou de n’importe quel autre praticien. Et puis, l’expertise ne donne pas forcément raison, les innombrables experts en tout genre dont la télévision est si friande nous le prouvent chaque jour.

Ne trouvant pas de véritable prise sur le terrain de l’expertise, l’Express cherche à ringardiser le professeur. Il l’accuse d’avoir des idées sur tout, des idées controversées sur les grands sujets sociétaux. C’est justement en cela que le Professeur Joyeux est une bénédiction. Il a la possibilité de s’exprimer à contre-courant dans un paysage médiatique monolithique et hostile, et d’être entendu. Ne serait-ce que pour ça, s’ils faisaient vraiment du journalisme à l’Express, ils devraient l’applaudir, même s’ils n’étaient pas en accord avec ses idées.

Avic – Réseau International

Commenter cet article

Archives

Articles récents