Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Triste jour pour les français, la loi sur le renseignement définitivement adoptée

Publié par wikistrike.com sur 25 Juin 2015, 07:23am

Catégories : #Politique intérieure, #Science - technologie - web - recherche

Triste jour pour les français, la loi sur le renseignement définitivement adoptée

 

Triste jour pour les libertés ! Les députés viennent d'adopter définitivement la loi renseignement. En écho ironique aux révélations de WikiLeaks sur l'espionnage par la NSA des instances politiques françaises, ce vote appelle de nouvelles formes de résistance pour les citoyens. 

L'Assemblée Nationale vient d'adopter à une vaste majorité la loi sur le renseignement, au terme d'une procédure rouleau-compresseur rendant quasiment impossible tout débat démocratique serein. Renonçant à leurs obligations de défense de la Constitution et des libertés des citoyens au nom de la logique de groupe, les députés entérinent la surveillance généralisée pratiquée en France. 

Ce vote final catastrophique pour nos libertés fait écho aux révélations conjointes de 
WikileaksMediapart et Libération sur les écoutes par les États-Unis et leurs alliés de tout l'appareil d'État français. Surveillance stratégique et économique pour les gouvernants et, désormais, surveillance de masse pour les citoyens : c'est le principe même d'une surveillance massive et généralisée qui doit être mis en cause, au lieu de la véritable fuite en avant qu'illustre cette loi inique. Plutôt que des réactions de feinte indignation à l'espionnage ou la passivité coupable face aux remises en cause des libertés des responsables politiques, nous devons collectivement refuser cette logique d'escalade, de défiance, de suspicion et d'écoutes tous azimuts. 

La Quadrature du Net continuera d'être au centre de nombreuses initiatives visant à combattre la surveillance de masse sous toutes ses formes. Nous continuerons à mettre ceux qui l'entérinent face à la responsabilité de leur trahison des idéaux démocratiques et de nos libertés : 

- recours juridiques devant le Conseil constitutionnel (voir le mémoire publié hier), le Conseil d'État et les instances européennes ; 
- partage de la connaissance sur les dispositifs techno-politiques permettant le contournement de la surveillance de masse ; 
- facilitation des fuites et assistance aux lanceurs d'alertes sur la surveillance et son fonctionnement ; 
- tous autres modes de résistance joyeux et disruptifs, visant à bloquer la machine de la surveillance de masse et à construire des dispositifs de communication la rendant plus coûteuse. 

« La surveillance de masse fait partie d'une intolérable machine oppressive et porte en elle le germe de tous les totalitarismes. Nous, citoyens, avons le devoir de nous y opposer par tous moyens car elle s'attaque aux fondements de nos sociétés ! Il y va de notre capacité individuelle et collective à nous organiser, à créer, à exercer nos libertés et donc tout simplement à exister. » déclare Jérémie Zimmermann, co-fondateur de La Quadrature du Net.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents