Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un scientifique nigérian crée des lunettes qui identifient les cellules cancéreuses

Publié par wikistrike.com sur 29 Juin 2015, 06:34am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Un scientifique nigérian crée des lunettes qui identifient les cellules cancéreuses

(Agence Ecofin) - Samuel Achilefu (photo), le scientifique Nigérian, a reçu le prix Louis 2014 pour ses lunettes qui permettent d’identifier les cellules cancéreuses. Professeur en radiologie et en ingénierie biomédicale, l’équipe qu’il dirige a développé cette technologie pour pouvoir traiter de manière efficace les personnes atteintes de cancer. Lors de la chirurgie, qui se déroule dans le noir, les lunettes permettront d’identifier clairement les cellules cancéreuses et de les enlever.

Pour mieux comprendre comment fonctionnent ses lunettes chirurgicales, Samuel Achilefu a expliqué à Bloomberg que « leur efficacité réside en deux étapes. D’abord, les chirurgiens injectent une petite quantité d'un marqueur fluorescent infrarouge dans la circulation sanguine du patient à opérer. Les peptides contenus dans le marqueur pénétreront alors les cellules. La seconde étape consistera pour le chirurgien à porter les lunettes et sous une lumière infrarouge qui réagit avec le colorant, il pourra identifier les cellules cancéreuses qui brilleront ». L’opération chirurgicale pourra commencer.

Le dispositif médical a été utilisé pour la première sur les humains à l'École de médecine de l'Université de Washington, au cours de ce mois de juin 2015. Quatre patients souffrant de cancer du sein et plus de deux douzaines de patients atteints de mélanome ou de cancer du foie ont été opérés à l'aide des lunettes du Dr Achilefu. Ses recherches sur cet appareil ont démarré en 2012, grâce à l’obtention d’un financement de 2,8 millions de dollars de l’Institut National de la Santé.

 

Source

 

 

cet étudiant américain de niveau secondaire a inventé un détecteur de cancer en seulement 5 minutes.

 

La naissance d’un génie et d’un immense espoir pour l’humanité

Il s’appelle Jack Andraka et on le dit descendant d’esclaves ottomans. Ce jeune de 16 ans a inventé un détecteur de cancer en 5 minutes dès les premier stades de la maladie.

Andraka a perdu un être cher à 13 ans, à cause d’un cancer du pancréas. Il s’est consacré à la recherche et a découvert un senseur qui coûte 3¢. Les laboratoires ont refusé de l’appuyer car ça ruinerait l’industrie pharmaceutique millionnaire dans le domaine du cancer. Une seule université avalisera sa découverte.

Ce jeune hommes donne de l’espoir à une multitude. Mais pour les laboratoires, cela signifie la fin des profits.

À 16 ans seulement, cet étudiant américain de niveau secondaire a inventé un détecteur de cancer en seulement 5 minutes.

Sa découverte pourrait changer la vie de millions de personne mais c’est aussi une menace pour l’industrie pharmaceutique qui accumule des millions de profits en rapport avec cette grave maladie.
À la mort de son proche, on a dit à Jack que le cancer du pancréas ne pouvait être détecté que lorsqu’il est trop tard pour le traiter, ce qui l’a motivé à faire des recherches à partir de sites Internet courants.

Et 3 ans plus tard, il a découvert une façon «rapide, simple et efficace» de détecter cette maladie mortelle qui, grâce à son invention, pourrait être neutralisée. À partir d’information compilée de Google et de Wikipédia, Jack a étudié les 8 000 protéines présentes dans le sang jusqu’à ce qu’il réalise que l’une d’elles, la mésothéline, se développe très tôt chez les personnes qui souffrent d’un cancer du pancréas.

«Après ma découverte d’une des milliers de protéines (mésothéline) dans le sang des cancéreux, j’ai utilisé des anticorps et les ai entretissé dans un réseau de nanotubes de carbone afin d’obtenir un indicateur qui réagit uniquement à ladite protéine» a-t-il expliqué en se présentant devant le Festival des Grands Esprits.

Son invention est un senseur de papier qui coûte 3¢, capable de détecter en 5 minutes 3 types de cancer : ceux du pancréas, de l’ovaire et du poumon.

Mais le plus surprenant de tout, c’est qu’il coûte 26 000 fois moins et qu’il est 168 fois plus rapide. De plus, cette méthode est 400 fois plus sensible que les méthodes actuelles en plus de ne pas être invasif.

Mais son plus grand avantage encore, c’est qu’«on peut détecter le cancer dès le début, alors que la personne a presque 100% de chances de survivre, et jusqu’à présent, les résultats sont justes dans 90% des cas de cancer» a-t-il affirmé. «Et ce sera de même pour les cancers des ovaires et des poumons» a-t-il ajouté. Et, dépendant de l’anticorps, cette même invention pourrait utiliser une protéine différente pour détecter l’Alzheimer, d’autres formes de cancer et même le VIH.

Sans surprise, il lui a été très difficile de trouver un laboratoire qui accepterait de poursuivre ses recherches. Il a en a approché 200 et tous ont refusé sauf un, l’Université Johns Hopkins, qui a décidé de l’aider à le développer.

Cette découverte pourrait ruiner l’industrie millionnaire du cancer. Son invention est maintenant au stade de l’obtention du brevet, ce qui pourrait prendre plusieurs années, mais le jour où elle sera approuvée, ça marquera toute une révolution de la science médicale.

En outre, durant la conférence, le jeune homme a insisté sur le point que la science ne devrait pas être un luxe, mais un droit humain fondamental, «le droit d’accès à l’information doit être à la portée de tout, non seulement à ceux qui ont les moyens de payer», a-t-il affirmé.

Sa découverte s’est mérité le prix Gordon E. Moorede du Salon international de la Science et de l’Ingénierie de Intel et le prix Smithsonian du Génie américain; il est le plus jeune orateur de la Société royale de Médecine des États-Unis. Cette reconnaissance est sans aucun doute tout-à-fait méritée.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents