Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une mystérieuse société progresse à grand pas dans la fusion nucléaire

Publié par wikistrike.com sur 9 Juin 2015, 12:46pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Ci-dessus, le procédé dit "Field-Reversed Configuration", utilisé par les chercheurs de Tri Alpha. Un champ magnétique est créé afin de confiner un plasma (constituées de particules chaudes électriquement chargées) le plus longtemps possible. Crédits : Tokamac

Ci-dessus, le procédé dit "Field-Reversed Configuration", utilisé par les chercheurs de Tri Alpha. Un champ magnétique est créé afin de confiner un plasma (constituées de particules chaudes électriquement chargées) le plus longtemps possible. Crédits : Tokamac

 

Une société américaine, célèbre pour le secret dont elle entoure ses travaux, vient d'annoncer des progrès importants dans le domaine de l'énergie de fusion, cette énergie produite à partir de réactions de fusion nucléaire. Et ce via la publication d'articles dans deux revues scientifiques.

Tri Alpha Energy est une entreprise américaine qui cultive le secret : ils n'ont aucun site web, ne répondent jamais au téléphone, et ne communiquent jamais sur leurs travaux. Une entreprise pour autant extrêmement puissante financièrement, comptant parmi ses actionnaires la banque Goldman Sachs.

La publication récente par cette firme de deux articles dans deux revues scientifiques distinctes a donc de quoi surprendre. Et à plus d'un titre, puisque les résultats annoncés par ces articles sont d'envergure : les scientifiques de Tri Alpha révèlent en effet avoir réalisé des progrès considérables dans le domaine de l'énergie de fusion, cette forme d'énergie issue des réactions de fusion nucléaire.

Le résultat de ces chercheurs ? Ils ont annoncé avoir mis au point un dispositif capable de contenir les particules très chaudes nécessaires à la fusion dix fois plus efficace que les dispositifs précédemment mis au point.

Pour comprendre, il faut d'abord rappeler que l'énergie de fusion - dont les travaux en la matière, purement expérimentaux, n'ont pour l'instant encore aucune application industrielle - a ni plus ni moins pour but de reproduire le mécanisme qui se déroule dans le soleil et les étoiles. Quel est ce mécanisme ? Il se produit lorsque deux noyaux atomiques léger, par exemple de l'hélium, s'assemblent pour former un noyau plus lourd. Le noyau lourd obtenu a toutefois une masse inférieure à celle des deux noyaux initiaux, car la différence de masse a été convertie en énergie.

A l'échelle du soleil, ces réactions de fusion libèrent de colossales quantités d'énergie. Et c'est précisément ce mécanisme que souhaitent reproduire les chercheurs qui travaillent actuellement dans le domaine de la fusion nucléaire. Si à l'heure actuelle, les dispositifs mis en œuvre jusqu'ici présentent une efficacité et une fiabilité très loin de permettre une application industrielle, le bénéfice est à terme colossal. En effet, si ce procédé venait à être maîtrisé, il permettrait de générer de grandes quantités d'énergie à partir d'une très faible quantité de combustible.

Concrètement, pour produire de l'énergie issue de la fusion entre des noyaux atomiques, il faut parvenir à confiner suffisamment longtemps du plasma (gaz contenant des particules électriquement chargées), et ce à des températures énormes (plusieurs millions de degrés Celsius), pour que les réactions de fusion puissent se produire.

Et c'est précisément ce défi que les équipes de Tri Alpha disent être en passe de relever. En effet, grâce à un dispositif baptisé "Field-reversed configuration", mettant en jeu un champ magnétique destiné à "contenir" les particules chargées du plasma, les chercheurs de Tri Alpha ont constaté que ce dispositif, une fois amélioré par leurs soins, présentait une capacité à contenir ce plasma dix fois supérieure à tous les dispositifs précédemment testés dans le passé. Soit sur une durée de cinq millisecondes, dix fois plus que toutes les durées précédemment obtenues.

Prochain objectif des chercheurs de Tri Alpha ? Contenir ce plasma durant une seconde. Un exploit qui pourrait bientôt devenir réalité, grâce à ce pas important franchi par la société américaine.

Les travaux de Tri Alpha ont été publiés dans la revue Physics of Plasmas sous le titre"A high performance field-reversed configuration", et dans la revue Nature Communications sous le titre "A high performance field-reversed configuration".

 

Source: JS

Commenter cet article

Archives

Articles récents