Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

30 ans après Thatcher, David Cameron veut restreindre le droit de grève en Grande-Bretagne

Publié par wikistrike.com sur 18 Juillet 2015, 12:34pm

Catégories : #Social - Société, #Politique internationale

30 ans après Thatcher, David Cameron veut restreindre le droit de grève en Grande-Bretagne

Les employés du métro londonien sont furieux contre le Premier ministre britannique David Cameron en raison des conditions salariales du nouveau service de nuit le week-end, dès la mi-septembre. Par conséquent, le personnel du métro réclame des augmentations de salaires et a protesté contre ces nouvelles mesures en organisant une grève de 24 heures, la plus importante depuis 13 ans.  

Une grève « inacceptable et injustifiée », a estimé de son côté David Cameron qui en profité pour déposer un projet de loi afin de restreindre encore plus le droit de grève, déjà fortement réglementé en Grande-Bretagne, écrit Le Figaro.

Selon les détracteurs du Premier ministre britannique, il s’agit de l’atteinte au droit de grève la plus significative depuis l’époque de Margaret Thatcher.

Au Royaume-Uni, pour déclencher une grève, un vote parmi les salariés doit être organisé. Avec les nouvelles mesures de David Cameron, au moins 50% des employés devront prendre part à ce vote pour entamer un mouvement social. Dans les services publics (éducation, transport, santé, douanes, énergie et pompiers), il sera exigé que 40% de l’ensemble du personnel soit d’accord pour le déclenchement de la grève. Ce pourcentage inclut les absents et les abstentions. Un préavis de grève de quatorze jours devra être déposé et l’employeur pourra engager des intérimaires afin de remplacer les employés grévistes. En Grande-Bretagne, les grèves sont rares depuis les années 80. Elles sont par ailleurs l’objet de critiques, même au sein de la gauche et dans les médias. Ayant obtenu une majorité absolue au Parlement depuis qu’il a été réélu, le gouvernement conservateur de David Cameron cherche à appliquer plusieurs mesures en faveur des entrepreneurs même s’il faut pour cela, aller à l’encontre des syndicats dont le pouvoir est déjà très réduit.

Selon la fédération Trade Union Congress, le nouveau système de Cameron rendrait toute grève presqu’impossible. Selon Len McCluskey, le chef du syndicat Unite, le gouvernement entend faire passer les syndicats pour des ennemis de l’intérieur.

Mick Cash, secrétaire général du syndicat RMT (Rail, Maritime and Transport), les nouvelles mesures de Cameron constituent une attaque brutale envers le plus fondamental des droits de l’homme. Un autre syndicaliste n’hésite pas à faire la comparaison avec l’Allemagne des années 30. Selon le Parti travailliste, Cameron veut également affaiblir le financement des syndicats.

Cependant, pour le Premier ministre britannique, ces mesures sont totalement justifiées car les personnes touchées par les grèves ne sont pas en mesure de voter. Plusieurs députés travaillistes lui répondu en affirmant que si de telles règles de représentativité avaient été appliquées, le parti de Cameron ne serait certainement pas arrivé au pouvoir.

 

Source

Commenter cet article

Archives

Articles récents