Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Aux USA, des sans-papiers sont payés 1$/jour pour astiquer leur centre de détention

Publié par wikistrike.com sur 11 Juillet 2015, 11:43am

Catégories : #Social - Société

Alejandro Menocal, 53 ans, résident permanent

Alejandro Menocal, 53 ans, résident permanent

DENVER (AP) - Les immigrants détenus dans un centre d’étrangers de la banlieue de Denver, en attente d’expulsion, ont travaillé pour la société privée qui les détenait. Payés un dollar la journée,  ces futurs expulsés ont dû faire le ménage dans leur centre, parfois sous la menace de l'isolement.

Epurer les toilettes, nettoyer et balayer les étages, faire la lessive, préparer et servir les repas, sont quelques exemples parmi d’autres tâches, selon des avocats qui ont déposé plainte en octobre au nom de neuf détenus, anciens et actuels.

Lundi dernier, le juge de la Cour de district des États-Unis, John L. Kane, a refusé une demande du groupe GEO, basé en Floride Inc. de rejeter les accusations à son égard, ouvrant à des poursuites fédérales.

GEO est l'un des plus grands entrepreneurs avec le gouvernement fédéral pour la détention des immigrants soupçonnés d'être dans le pays illégalement. Ces sont aussi des résidents permanents soupçonnés de fraudes morales ou ayant un casier judiciaire. La société a nié les actes répréhensibles et insiste sur le fait que ce travail est basé sur le volontariat

Les avocats pensent, quant à eux, que la décision du juge va ouvrir la voie pour recueillir plus d'informations sur la façon dont de nombreux détenus se sont mis au travail (pour ne pas dire labeur).

Les avocats laissent entendre que ce système esclavagiste dure depuis des années dans grand nombre d’établissents privés, ce, à travers l’ensemble du pays. La plainte dans le Colorado est la première dans le genre, et pourrait en entraîner de nombreuses autres. 

Les immigrés menacés d'expulsion occupent environ 34.000 lits à l'échelle nationale, plus de 60 % des lits sont dans des installations privées, à Dallas, l'hébergement-prsion ressemble davantage à un boot camp pour étrangers.

 

Alexander Doyle pour WikiStrike 

 

A lire en anglais

Commenter cet article

Archives

Articles récents