Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Tour de France : quand les coureurs trichent « à l’insu de leur plein gré »

Publié par wikistrike.com sur 6 Juillet 2015, 10:37am

Catégories : #Sport - exploit

Tour de France : quand les coureurs trichent « à l’insu de leur plein gré »

Dans les contre-la-montre, les voitures suiveuses qui roulent au plus près des cyclistes leur font bénéficier d’un effet de pression : de quoi gagner de précieuses secondes.

La voiture suiveuse exerce une pression sur le cycliste

La voiture suiveuse exerce une pression sur le cycliste

Image de simulation par ordinateur. L’image du dessus montre ce qui arrive quand une voiture suit à cinq mètres. L’image du dessous montre un espace de dix mètres. La zone rouge devant le véhicule chevauche et annihile la traînée qui normalement ralentit le coureur. Copyright TU Eindhoven TU Eindhoven

PRESSION. Professeur d’aérodynamique à l’université de Technologie d’Eindhoven (Pays-Bas), Bert Blocken est aussi un fondu de cyclisme. Et ses recherches sur son sport préféré lui ont permis de mettre à jour un phénomène qui a déjà dû perturber des courses cyclistes sans que personne en ait conscience : quand une voiture roule derrière un cycliste, elle augmente la pression de l’air sur lui et l’aide donc à avancer (voir image ci-dessus). Les coureurs savent depuis longtemps que rouler derrière une voiture permet de profiter des turbulences du véhicule. Mais personne n’avait vérifié ce qu’il se passait devant. Le professeur a donc soumis voiture et vélo aux tunnels de soufflerie de son université et fait tourner ses modèles informatiques.

L'expérience dans le tunnel d'essai en aérodynamie. Copyright : TU Eindhoven

L’expérience dans le tunnel d’essai en aérodynamie. Copyright : TU Eindhoven

RÉSULTATS FAUSSES. Et ses résultats montrent bien que les classements peuvent être faussés si l’on roule près du coureur. Selon les calculs de Bert Blocken, sur le prologue d’Utrecht du Tour de France qui se déroule aujourd’hui sur une distance de 13,8 kilomètres, le gain peut atteindre 6 secondes. Il est vraisemblable que sur une aussi courte distance, la victoire se joue à moins. Sur des distances plus longues, le gain de temps peut atteindre les dix secondes. Bert Blocken a fait part de sa découverte à l’Union cycliste internationale (UCI). Celle-ci a édicté une règle de dix mètres entre la voiture suiveuse et le coureur uniquement pour des raisons de sécurité. Mais à dix mètres, l’effet de pression sur l’air de la voiture se fait encore sentir. Aussi, le chercheur propose de passer la distance à 30 mètres afin de garantir l’équité sportive. Bert Blocken n’en est pas à son coup d’essai. En 2012, il avait déjà démontré que le coureur en tête d’un peloton, bénéficiait d’un apport de poussée d’air du suivant. Et le chercheur de proposer des changements de stratégie pour les courses en équipe et les sprints.

http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20150702.OBS1985/une-tricherie-devoilee-sur-le-tour-de-france.html

Commenter cet article

Archives

Articles récents