Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Explosions à Tianjin : Une mystérieuse mousse blanche inquiète la population

Publié par wikistrike.com sur 19 Août 2015, 15:43pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #Santé - psychologie

Explosions à Tianjin : Une mystérieuse mousse blanche inquiète la population

Alors que les autorités chinoises appliquent une censure stricte, les rues de la ville commencent à être recouverte d'une mousse blanche après les fortes pluies de ces derniers jours.

 

Une semaine après l'explosion survenues dans le quartier portuaire de Binhai, la ville chinoise de Tianjin ravagée s'inquiète désormais de risques de contamination chimique et rejets toxiques. Et la météo n'arrange rien.

 

Déjà victime de démangeaisons, la population de Tianjin se questionne sur l'apparition d'une étrange mousse blanche dans les rues, créées par la pluie.

 

La presse locale, comme le journal économique "Caixin", ont relayé plusieurs photos sur les lesquelles on voit une mousse blanche s'amasser dans les rues. "Les Echos" relèvent qu'une photo du dépôt blanc a été censurée sur Weibo (réseau social chinois semblable à Twitter) avant d'être récupérée sur le site Weiboscope. 

Qu'est-ce que cette mousse blanche ? 

 

Ce phénomène semble exceptionnel dans une région qui subit souvent des fortes précipitations, comme au début du mois de juillet. Néanmoins, il n'est pas (encore) établit de lien direct avec la catastrophe de la semaine dernière, même si les journalistes de la presse locale disent ressentir des irritations sur les bras et les mains. 

La mousse blanche pourrait provenir de la présence de produits chimiques dans l'air, depuis l'explosion, qui retomberaient sur le site de Tianjin, avec la pluie. 

 

Bao Jingling, le chef du bureau municipal de la protection de l'environnement de la ville, reste prudent sur la forte pollution du site tout en conseillant les habitants de ne pas rester sous la pluie, ni de manipuler la poussière présente dans leurs habitations et de ne pas la mélanger avec de l'eau.

 

Selon lui, aucun cyanure toxique n'a été détecté dans l'eau de pluie qui a été testée dans un périmètre de 7 kilomètres autour du centre de l'explosion. De leur côté, des experts météorologiques ont indiqué à la chaîne CCTV que les précipitations ne représentent pas un danger direct pour la santé de la population. 

 

L'hypothèse de rejets toxiques pas écartée

 

D'après des sources officielles, environ 700 tonnes de cyanure de sodium, un produit chimique hautement toxique, étaient stockées dans l'entrepôt touché par les explosions. Après la catastrophe, 8 sites sur 29 dépassaient les normes sécuritaires pour présence cyanure de sodium. La pluie aurait pu diffuser les rejets toxiques dans l'air, l'eau ou le sol. 

 

Alors que les autorités assurent que l'air de Tianjin est respirable, les policiers et secouristes portent des masques à gaz et des vêtements de protection. Les quartiers situés dans un rayon de trois kilomètres du site de la catastrophe ont été évacués samedi, d'après la presse officielle. Depuis, des barrières empêchant d'accéder à la zone ont été mises en place.

 

(Chine Nouvelle/SIPA)

 

D'après l'agence Chine Nouvelle, la densité de cyanure dans les eaux usées était jeudi 10,9 fois supérieure à la normale, avant de diminuer pour s'établir à deux fois le taux normal.

 

Ce composant chimique très toxique en cas d'inhalation, d'ingestion ou de contact avec la peau peut sous certaines conditions libérer du cyanure d'hydrogène, un "gaz hautement toxique asphyxiant qui agit sur la capacité de l'organisme à utiliser l'oxygène", selon le Centre américain pour le contrôle des maladies.

 

Un barrage contre les substances chimiques

 

Pour éviter l'écoulement de produits chimiques, les autorités ont construit un barrage de sable et de terre délimitant une zone de 100.000 m² autour du site des explosions, a indiqué Bao Jingling. Des cuves et des canalisations ont été vidées pour laisser la place à la pluie, a-t-il précisé. 

 

 Alice Lefebvre

 

Source

Archives

Articles récents